Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société AUPLATA MINING GROUP du 28/09/2021

  28/09/2021 - 18:30

Point sur les comptes consolidés du 1er semestre 2021 - Point exploration


Auplata Mining Group – AMG (Euronext Growth - FR0013410370 - ALAMG), fait un point sur les comptes consolidés du 1er semestre 2021 ainsi que sur l'exploration en Guyane française et au Pérou

 

POINT SUR LES COMPTES CONSOLIDES DU 1ER SEMESTRE 2021

  • CHIFFRE D'AFFAIRES 32,4 M€ - R-EBITDA DE 10,6 M€

Les comptes consolidés semestriels au 30 juin 2021 du Groupe Auplata Mining Group – AMG (ci-après les "comptes semestriels"), en cours de finalisation, n'ont pas fait l'objet d'un audit par les commissaires aux comptes.

Une fois finalisés, dans les prochains jours, ces comptes semestriels seront soumis au Comité d'audit et présentés pour approbation au Conseil d'administration d'AMG avant que le rapport semestriel 2021, intégrant les comptes semestriels ne soit mise en ligne sur le site internet de la société conformément à la réglementation en vigueur.

  • Compte de résultat semestriel consolidé 2021 – informations condensées

Les comptes semestriels consolidés comparatifs au 30 juin 2021 comprennent six mois d'activité de l'ensemble des opérations en Guyane française, au Maroc et au Pérou. Il convient de rappeler que les comptes semestriels consolidés publiés au 30 juin 2020 se composaient de six mois des opérations en Guyane française et au Pérou et de quatre mois des opérations réalisées au Maroc, consolidé depuis le 28 février 2020.

En '000€ 30/06/2021 30/06/2020
Chiffre d'affaires 32 379 19 130
     
Achats et services (13 938) (10 462)
Charges de personnel (6 930) (6 911)
Impôts et taxes (165) (126)
Dotations aux amortissements et provisions (6 450) (2 793)
Autres produits et charges d'exploitation (700) (445)
Résultat opérationnel courant 4 195 (1 607)
     
Produits et charges non récurrents (29) (618)
Résultat opérationnel 4 166 (2 225)
     
Résultat financier (4 027) (4 672)
Résultat courant 140 (6 896)
     
Impôt sur le résultat (1 375) (1 295)
Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence 0 0
Résultat après impôts des activités poursuivies (1 236) (8 191)
Résultat net (1 236) (8 191)
     
dont part du Groupe (3 571) (10 040)
dont part des intérêts ne conférant pas le contrôle 2 336 1 848
     
Nombre moyen pondéré d'actions 277 278 268 263 127 741
Dividende par action versé au titre de l'exercice 0 0
Résultat par action des activités poursuivies, en euros (0,01) (0,04)
Résultat par action des activités abandonnées, en euros 0 0
Actions potentielles dilutives 119 451 727 116 666 666
Nombre moyen pondéré d'actions après dilution 396 729 995 363 812 672
Résultat par action dilué des activités poursuivies, en euros (0,01) (0,03)
Résultat par action dilué des activités abandonnées, en euros 0 0

 

La stratégie mise en place en février 2019, suite au changement d'actionnariat, est reflétée pour la première fois dans les comptes semestriels (6 mois d'activité de chacune des entités composant le Groupe : la Guyane française, le Maroc (CMT) et le Pérou (AMG Pérou)).

Le compte de résultats semestriels consolidé au 30 juin 2021 présente une augmentation du chiffre d'affaires de +13,2 M€ soit +69,3% par rapport au 1er semestre 2020. Cette augmentation s'explique notamment par :

  • La prise en compte de la production d'or du site de "Dieu Merci" en Guyane française, qui a généré 8,8 M€ de revenus contre 0,1 M€ en juin 2020 du fait de l'arrêt de la production liée à la pandémie de la Covid-19 entre mars et septembre 2020 ;
  • contribution de CMT qui s'élève à 17,5 M€ sur le semestre écoulé alors qu'elle ne s'élevait qu'à 13,3 M€ sur les 4 mois consolidés au 1er semestre 2020 (consolidation à partir du 28 février 2020) ;
  • La contribution d'AMG Pérou qui s'élève à 6,2 M€, soit une augmentation de +0,5 M€ par rapport au 30 juin 2020.

Le résultat opérationnel courant s'élève à +4,2 M€ au 1er semestre 2021 par rapport à une perte opérationnelle courante de -1,6 M€ au 1er semestre 2020. Cette évolution significative s'explique notamment par l'augmentation du chiffre d'affaires et par la maîtrise des charges opérationnelles.

Les dotations aux amortissements s'élèvent à 6,5 M€ au 1er semestre 2021 contre 2,8 M€ un an plus tôt. Cette augmentation s'explique notamment par l'amortissement des actifs miniers, et plus spécifiquement la valeur affectée aux titres miniers de CMT lors de l'exercice d'allocation du prix d'acquisition de CMT.

Le R-EBITDA1 généré par le Groupe à l'issue du semestre écoulé s'élève à 10,6 M€ par rapport à 1,2 M€ au 1er semestre 2020.

Le "résultat courant" ou "résultat avant impôts" s'élève à 0,1 M€ au 1er semestre 2021 contre -6,9 M€ un an plus tôt. Cela confirme la capacité du Groupe à générer des profits et à faire face au coût de son endettement.

  • Bilan consolidé semestriel 2021 – informations condensées
Actif (en '000€) 30/06/2021 31/12/2021
Actifs non courants 276 328 271 811
Écarts d'acquisition 21 844 21 844
Immobilisations incorporelles 195 829 193 779
Immobilisations corporelles 55 241 52 850
Immobilisations financières 3 386 3 323
Impôt différé 29 15
     
Actifs courants 69 456 36 573
Stocks et en-cours 7 166 6 500
Créances commerciales et autres créances 19 462 15 805
Trésorerie et autres équivalents de trésorerie 42 829 14 268
     
     
Total de l'actif 345 784 308 384

 

L'évolution de l'actif du bilan s'explique principalement par l'augmentation de la trésorerie générée par la levée de fonds réalisée par CMT dans le cadre de son développement, mais également par le contrat de financement mis en place par le Groupe pour faire face à ses besoins de trésorerie pour le développement de ses activités au Pérou et en Guyane française.

Les actifs non courants augmentent de +4,5 M€ et se composent comme suit :

  • Les actifs incorporels, qui consistent dans le développement des connaissances et la préparation avant extraction des ressources minérales et l'amélioration des capacités d'extraction, augmentent de +1,0 M€. L'impact net des écarts de changes s'élève à 4,8 M€, et les dotations aux amortissements à -3,9 M€,
  • Les actifs corporels représentent le développement et le maintien des actifs de production. Les investissements s'élèvent à 4,5 M€. L'impact des réévaluations nettes s'élève à 1,0 M€ et les amortissements à -2,9 M€.

Le Groupe continue sa politique d'investissement afin de renouveler ses actifs non courants, vecteurs de flux de trésorerie futurs. Au 30 juin 2021, les actifs non courants s'élèvent à 276,3 M€ par rapport à 271,8 M€ au 31 décembre 2020. Le Groupe n'a pas identifié au 30 juin 2021 d'indicateur de perte de valeur.

Les actifs courants s'élèvent à 69,5 M€ par rapport à 36,6 M€ au 31 décembre 2020. L'augmentation de +32,9 M€ s'explique principalement par l'accroissement de la trésorerie résultant des financements obtenus par le Groupe pour faire face aux investissements futurs et aux remboursements des dettes financières, à l'exception des dettes des actionnaires qui n'ont fait l'objet d'aucun remboursement au 30 juin 2021.

Passif (en '000€) 30/06/2021 31/12/2021
Capitaux propres (part du Groupe) 9 729 10 093
Capital 160 137 104
Primes 1 979 0
Réserves et résultat consolidés 7 590 (127 011)
     
Intérêts ne conférant pas le contrôle 113 283 119 785
     
Passifs non courants 124 189 108 565
Provisions 15 748 15 997
Emprunts dettes financières à plus d'un an 70 030 54 835
Impôts différés 33 841 33 412
Autres passifs non courants 4 570 4 321
     
Passifs courants 98 583 69 941
Provisions 1 897 2 196
Instruments financiers dérivés 502 0
Emprunts et dettes financières à moins d'un an 68 687 41 957
Dettes commerciales et autres dettes 27 498 25 787
     
     
Total du passif et des capitaux propres 345 784 308 384

 

L'évolution du passif du bilan se distingue notamment par :

Les capitaux propres part du Groupe diminuent de -0,4 M€ et les intérêts de tiers diminuent de -6,5 M€. Les capitaux propres diminuent donc globalement de -6,9 M€, ceci s'explique notamment par :

  • Le résultat net au 30 juin 2021 de - 1,2 M€,
  • L'écart de juste valeur et réévaluation et écart de conversion de 4,2 M€,
  • Les augmentations de capital et primes y relatives de 2,0 M€,
  • Le dividende attribué par la filiale CMT -11,8 M€.

Les passifs non courants augmentent de 15,6 M€. Cette augmentation s'explique notamment par la levée de fonds réalisée par CMT.

Les passifs courants augmentent de 28,6 M€. Cette augmentation s'explique notamment par :

  • L'utilisation de l'emprunt convertible de 10,0 M€,
  • La dette liée à l'attribution par CMT du dividende au titre de l'exercice 2020.

Les passifs courants se composent principalement des dettes financières envers les parties liées et actionnaires de référence d'AMG. Les dettes envers les actionnaires comprennent notamment la capitalisation des intérêts dus. Au titre du 1er semestre 2021, aucune dette actionnaire n'a fait l'objet d'un remboursement ce qui démontre et confirme leur support financier au Groupe.

  • Perspectives pour le 2nd semestre 2021

AMG (Guyane) : La production devrait être en ligne avec celle du 1er semestre et conforme aux anticipations. La rentabilité d'AMG (Guyane française) devrait également être en ligne avec celle du 1er semestre 2021.

AMG Pérou : Les opérations de production devraient être constantes au 2nd semestre. Un plan d'amélioration de l'usine "El Santo" augmentant la capacité devrait être mis en place au cours du dernier trimestre 2021 afin d'atteindre une capacité de traitement de 400 Tonnes / Jour, soit une progression de +33%. Le Groupe estime qu'AMG Pérou devrait augmenter sa performance sur le dernier trimestre 2021.

CMT (Maroc) : Les opérations de production devraient être constantes et le Groupe anticipe une production au cours du 2nd semestre 2021 en ligne avec la production du 1er semestre 2021. La rentabilité de CMT devrait être en ligne avec celle du 1er semestre 2021.

Corporate : Le Groupe analyse différentes possibilités qui s'offrent à lui dans le cadre de la restructuration de la dette, principalement de la dette envers les actionnaires de référence, avec la volonté de réduire significativement le service de la dette.

Le Groupe continue sa stratégie de développement en procédant à l'analyse et à l'évaluation de projets miniers en Afrique et plus particulièrement en République Démocratique du Congo et au Maroc.

 

POINT EXPLORATION

  • En Guyane Française :

Les forages diamantés profonds (DDH) ont confirmé l'extension en profondeur de l'or produit à "Dieu Merci" depuis 1873 ouvrant un potentiel minéral important jusque-là non exploré.

En effet, dans le périmètre de l'Autorisation d'Ouverture de Travaux Miniers (AOTM) de la concession de "Dieu Merci", les forages ont intersecté dans le secteur de "César" une veine d'épaisseur pluri métrique minéralisée contenant des hautes teneurs. Cette veine minéralisée orientée N 310 a été intersectée sur une longueur de 200 m à 30 m de profondeur. La structure semble continuer dans les deux dimensions. La veine a été recoupée par les forages DDH DM21DD-001, DM21DD-002, DDMDD-003.

Une évaluation préliminaire du potentiel minéral indique une première estimation d'un potentiel volume total de 200 000 tonnes à 4 g/t en "saprolite" (zone oxydée) laissant envisager un potentiel minéral, à confirmer, d'environ 25 000 onces soit 800 kg d'or. D'autres forages visant à estimer et confirmer le potentiel en profondeur (100 m depuis la surface) ainsi que les extensions latérales à l'Est comme à l'Ouest sont en cours, ils pourraient s'agir d'un gisement aurifère de plusieurs tonnes.

Le potentiel minéral est une mesure de probabilité d'une zone minéralisée qui pourrait prendre de la valeur dans l'avenir. Ce n'est pas une mesure de ressources et ne peut pas faire l'objet d'une classification.

Sur la base des dernières informations reçues avant la publication de ce communiqué, le forage prévisionnel DD21- "César 12" a intersecté la même veine de quartz pyriteuse dans la zone oxydée (saprolite) ; une intersection de 37,5 m à 44,5 m soit 7 m d'intersection confirmant une veine pluri-métrique en profondeur. C'est une très bonne continuité géologique ainsi qu'une épaisseur plus importante de la saprolite vers l'Ouest ; cette veine fracturée qui contient de la pyrite pourrait donner de bonnes teneurs lors des analyses à venir.

  • Au Pérou :

Les forages de reconnaissance de la Mine "El Santo" en sous-terrain totalisent 2 529 mètres et continuent de recouper la veine principale "El Angel" (épaisseur métrique) ainsi qu'une veine mineure "Gaby" (épaisseur centimétrique).

Ces veines ont une continuité géologique en profondeur, le forage DDH-ES-21-010 a recoupé la veine "Gaby" à 325 m de profondeur et "El Angel" à 340 m. Des zones de remplacement minéralisées ont été intersectées autour de 400 m de profondeur.

Une actualisation des ressources estimées, calculée en interne, restant à confirmer selon la norme NI-43-101 ou JORC, arrêté au 30 juin 2021 donne une estimation de Ressources Mesurées et Indiquées de 486 686 tonnes à Pb 3,64%, Zn 5,92%, Ag 71,92 g / t, Au 0,38 g / t, Cu 0,38%, ces résultats sont détaillés ci-dessous : 

La veine "El Angel" est la principale zone d'exploitation et compte pour 39% du volume total des zones minéralisées. La meilleure intersection qui a contribué à l'augmentation des ressources provient du forage DDH-ES-21-002 avec 7,71 m de puissance et des teneurs en Pb 3,43%, Zn 4,54%, Ag 35,75 g / t par contre très faible en teneur or et cuivre.

Le forage des anomalies IP de "San Miguel" doit débuter la semaine prochaine, il s'agit d'anomalies à forte chargeabilité dont l'objectif est de mettre à jour un potentiel porphyre Cu-Au dans la concession de "San Miguel".

 


AMG en bref

Auplata Mining Group - AMG, constituée en juillet 2004 et cotée sur la Bourse de Paris (Euronext Growth) depuis décembre 2006, est un groupe minier polymétallique d'exploration et d'exploitation minière. AMG est présente en Guyane française et, au travers de ses filiales, au Pérou, au Maroc (cotée sur la Bourse de Casablanca) et en Côte d'Ivoire. AMG mène une stratégie industrielle et financière dynamique, durable et novatrice de mise en valeur de gisements de métaux précieux et de base à forts potentiels avec une implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est de produire les métaux de demain nécessaires à la transition énergétique de manière propre et responsable, tout en essayant d'apporter à la France une source d'approvisionnement nationale en métaux stratégiques.
ISIN : FR0013410370– ALAMG; ICB : 1777 – Gold Mining.
Pour plus d'information sur la société Auplata Mining Group : Auplatamininggroup.com - Twitter : @AUPLATA1

Contact
ACTUS FINANCE

Mathieu Omnes Relations investiseurs momnes@actus.fr +33 (0)1 53 67 36 92
Amaury Dugast Relations presse adugast@actus.fr +33 (0)1 53 67 36 74

 

 


1 Le R-ebitda est calculé sur les mêmes bases de calcul que l'Ebitda. Il correspond à l'Ebitda duquel sont soustraits les éléments jugés non-récurrents. L'EBITDA est un sigle anglais dont la signification est "Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization". Sa traduction française est BAIIA pour "Bénéfice Avant Intérêts, Impôts et Amortissements".


Cette publication dispose du service " 🔒 Actusnews SECURITY MASTER ".
- SECURITY MASTER Key : mpxvZcVrYm3ImJ9rZZhnaZKYmJtklpbKbWSVmpZoZcuamZ5lymdia5meZnBil2dr
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.



  Original Source : AUPLATA MINING GROUP