Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société GROUPE GORGE du 18/09/2019

  18/09/2019 - 07:00

Résultats du premier semestre 2019


  • Carnet de commandes record
  • Nette amélioration de la rentabilité dans les 3 pôles d'activité
  • Capacité d'autofinancement en hausse à 10,6 millions d'euros

 

Groupe Gorgé (Euronext Paris : GOE) publie aujourd'hui ses résultats du premier semestre 2019.

 

(en millions d'euros) S1 2019[1] S1 2018[2] Variation
Carnet de commandes fin de période 641,2 202,3 +216,9 %
Chiffre d'affaires[3] 135,4 123,0 +10,0 %
EBITDA[4] 14,3 5,3 +169,2 %
Résultat opérationnel courant 2,6 (1,9) +237,5 %
Résultat opérationnel 0,0 (4,5) +4,5 M€
Impôts (2,2) (0,1) -2,1 M€
Résultat net des activités non poursuivies 0,3 0,3 -
Résultat net (2,1) (4,5) +2,3 M€
Résultat net part du groupe (2,1) (3,6) +1,5 M€
Capacité d'autofinancement 10,6 1,1 +861,7 %

Les comptes consolidés du premier semestre 2019 ont été approuvés par le Conseil d'administration qui s'est réuni le 17 septembre 2019. Les comptes ont fait l'objet d'une revue limitée par les Commissaires aux comptes, leurs rapports sont en cours d'émission.

 

Au premier semestre 2019, le chiffre d'affaires de Groupe Gorgé a progressé de 10,0% à 135,4 millions d'euros. La croissance a été portée par la bonne performance des activités Robotique et Aérospatial dans les Systèmes Intelligents de Sûreté et l'ensemble des activités dans le pôle Impression 3D.

Au 30 juin 2019, le carnet de commandes de Groupe Gorgé atteint son plus haut niveau historique à 641,2 millions d'euros, multiplié par plus de 3 par rapport au 30 juin 2018, bénéficiant du contrat majeur d'environ 450 millions d'euros de robotique navale pour les marines belge et néerlandaise dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté.

L'EBITDA du groupe progresse très fortement de 169,2 % à 14,3 millions au premier semestre 2019. Il traduit la forte amélioration de la rentabilité dans l'ensemble des pôles d'activité et, à hauteur de 2,9 millions d'euros par l'application de la norme IFRS 16 – Contrats de location à compter du 1er janvier 2019. La marge d'EBITDA du groupe ressort à 10,5 % contre 4,3 % au premier semestre 2018.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 2,6 millions d'euros, contre -1,9 million d'euros au premier semestre 2018. Les éléments non courants du résultat opérationnel sont de -2,7 millions d'euros au premier semestre 2019, avec en particulier des coûts de restructurations dans les trois pôles pour un montant de 1,0 million d'euros.

Le résultat financier est de -0,2 million d'euros, contre -0,3 million d'euros au premier semestre 2018.

La charge d'impôt s'élève à -2,2 millions d'euros, contre -0,1 million d'euros au premier semestre 2018. Cette hausse est en partie due à l'amélioration de la profitabilité des activités. Le groupe est aussi pénalisé par une évolution défavorable des impôts différés (environ 1,4 million d'euros) attachés aux déficits reportables inscrits à l'actif.

Le résultat net des activités non poursuivies (Cimlec Industrie) s'élève à 0,3 million d'euros, en 2019 comme en 2018. Le résultat net part du groupe s'améliore pour sa part de 1,5 million d'euros à -2,1 millions d'euros au premier semestre, contre -3,6 millions d'euros à la même période de l'exercice précédent. Le résultat net du semestre ne prend pas encore en compte la plus-value de plus de 20 millions d'euros liée à la cession du groupe Cimlec le 9 juillet 2019.

L'impact de la première application de la norme IFRS 16 – Contrats de location s'élève à 2,9 millions d'euros sur l'EBITDA mais est négligeable sur le résultat opérationnel et le résultat net (moins de 0,2 million d'euros).

 

Performance par pôle

(En millions d'euros)   Chiffre d'affaires   EBITDA4
  S1 2019 S1 2018 Variation   S1 2019 S1 2018 Variation
Systèmes Intelligents de Sûreté   57,1 50,1 +13,9 %   9,9 5,5 +4,4 M€
Protection des Installations à Risques   65,7 65,7 +0,0 %   3,5 0,2 +3,3 M€
Impression 3D   35,3 27,6 +28,1 %   2,6 0,2 +2,4 M€
Structure & éliminations   (0,9) (0,5) n.s.   (0,2) 0,6 n.s
Activités non poursuivies[5]   (21,8) (20,1) n.s   (1,5) (1,0) n.s
Autres ajustements[6]   - 0,3 n.s   - (0,1) n.s
Consolidé   135,4 123,0 +10,0 %   14,3 5,3 +169,2 %

 

Systèmes Intelligents de Sûreté

Pour le premier semestre 2019, le chiffre d'affaires du pôle Systèmes Intelligents de Sûreté s'établit à 57,1 millions d'euros, en nette hausse de 13,3%. Cette accélération repose sur la performance remarquable des activités Robotique (+29,6 %) et Aérospatial (+11,2 %) qui compensent le recul de la Simulation qui ne représente plus que 4,5 % du chiffre d'affaires du pôle à 2,6 millions d'euros (-54,3 %). Au cours du semestre, le pôle a comptabilisé une partie du chiffre d'affaires qui pourra être reconnu cette année sur le contrat pour les marines belge et néerlandaises, les équipes sont mobilisées, de nombreux recrutements sont en cours et la phase d'études du projet a commencé.

Au 30 juin 2019, le carnet de commandes du pôle atteint le niveau historique de 545,5 millions d'euros, multiplié par 5,5 par rapport au 30 juin 2018.

L'EBITDA progresse de 85,4 % et atteint 9,9 millions d'euros. La marge d'EBITDA croît de 10,6 % au premier semestre 2018 à 17,3 % au premier semestre 2019. Elle traduit l'excellente progression dans le pôle Robotique, un retour à la rentabilité du pôle Aérospatial et l'application de la norme IFRS 16 – Contrats de location pour 1,1 million d'euros.

Après des éléments non courants de 0,4 million d'euros, le résultat opérationnel s'établit en hausse de 322,9 % à 3,8 millions d'euros. La marge opérationnelle ressort à 6,6 %, en nette hausse par rapport au premier semestre 2018.

 

Protection des Installations à Risques

Dans le pôle Protection des Installations à Risques, en incluant Cimlec et ses filiales cédées le 9 juillet 2019, le chiffre d'affaires ressort à 65,7 millions d'euros au premier semestre 2019, stable par rapport au premier semestre 2018. Le groupe a cédé au deuxième trimestre les filiales NTS et Hoekstra, ces activités ont contribué à hauteur de 3,8 millions d'euros au chiffre d'affaires de l'exercice 2018.

Cimlec et ses filiales étant consolidées sur une seule ligne du compte de résultat en application d'IFRS 5 (activités non poursuivies), le chiffre d'affaires du pôle diminué de leur contribution s'établit à 43,5 millions d'euros . Le pôle représente désormais 32% du chiffre d'affaires semestriel de Groupe Gorgé.

Le carnet de commandes du pôle ressort à 89,2 millions d'euros au 30 juin 2019.

L'EBITDA du pôle progresse nettement ce semestre à 3,5 millions d'euros, en hausse de 3,3 millions d'euros grâce au redressement de l'activité Nucléaire et renforcé par l'application de la norme IFRS 16 pour 0,8 million d'euros. La marge d'EBITDA ressort pour sa part à 5,3 %.

Après des éléments non courant de 1,2 million d'euros, liés notamment à des coûts de restructurations pour 0,4 million d'euros et de cession pour 0,8 million d'euros, le résultat opérationnel s'améliore de 2,5 millions d'euros à -0,2 million d'euros au premier semestre 2019.

 

Impression 3D

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2019 s'établit à 35,3 millions d'euros, en forte progression de 28,1 % par rapport au premier semestre 2018. Le semestre a été marqué par la poursuite d'une croissance organique dynamique dans les activités Systems (+33,1 %) et Products (+19,7 %), renforcée par un effet périmètre favorable dû à la consolidation des sociétés acquises en 2018 et début 2019 (5,3 millions d'euros).

L'EBITDA du pôle s'établit à 2,6 millions d'euros, multiplié par 13 en un an. Il traduit une forte amélioration de la rentabilité de l'entreprise, et pour 1,0 million d'euros l'application de la norme IFRS 16. La marge d'EBITDA progresse à 7,3 % au premier semestre 2019, contre 0,7 % au premier semestre 2018.

Le résultat opérationnel s'améliore de 0,1 million d'euros à -2,5 millions d'euros au premier semestre 2019. Il est pourtant pénalisé par des éléments non courants de 1,0 million d'euros liés essentiellement à l'amortissement des incorporels reconnus à la juste valeur lors des acquisitions, des coûts de restructuration dans le médical ainsi qu'une charge liée à l'attribution gratuite d'actions de 0,5 million d'euros ce semestre. En effet, Prodways Group a mis en place en janvier 2019 un nouveau plan d'attribution gratuite d'actions (802 800 actions, soit une dilution maximale d'environ 1,58 % sur la base du capital existant) concernant l'ensemble des collaborateurs. Ce dispositif est principalement conditionné à l'atteinte sur 3 ans de critères de performance basés sur le résultat opérationnel et permet de renforcer l'alignement des intérêts des dirigeants et collaborateurs avec ceux des actionnaires.

 

Situation financière au 30 juin 2019

Le flux de trésorerie opérationnelle du semestre s'élève à 9,5 millions d'euros, contre 4,4 millions d'euros au premier semestre 2018, bénéficiant de l'amélioration de la capacité d'autofinancement à 10,6 millions d'euros contre 1,1 million d'euro en juin 2018 ainsi que de l'évolution favorable du besoin en fonds de roulement pour 0,8 million d'euros.

Durant le semestre, le groupe a maintenu un niveau d'investissements soutenu à 11,2 millions d'euros. 5,3 millions d'euros sont liés aux flux du semestre concernant les acquisitions (Surdifuse-L'Embout Français, complément de prix d'Avenao et rachat des minoritaires dans le pôle Impression 3D) et les cessions (NTS et Hoekstra dans le pôle Protection des Installations à Risques, solde de la cession d'EN Moteurs dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté). Le produit de cession de Cimlec n'a été encaissé qu'en juillet 2019.

Au 30 juin 2019, le groupe affiche une dette nette (hors dette des loyers résultant de l'application de la norme IFRS 16 et y compris la valeur de l'autocontrôle) de 31,9 millions d'euros, contre une dette nette de 27,7 millions d'euros au 31 décembre 2018.

 

Perspectives 2019

Pour 2019, le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté confirme que son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires supérieure à 5 % devrait être nettement dépassé.

Le bon niveau du carnet de commandes de l'Aérospatial permet d'anticiper une performance solide au second semestre. La dynamique commerciale reste favorable notamment dans le secteur des Automated Guided Vehicles, déclinaison du savoir-faire du groupe dans les drones et véhicules terrestres, ces nouveaux développements suscitent des marques d'intérêt importantes notamment dans le secteur aéronautique. ECA Group anticipe un potentiel significatif pour cette activité à moyen terme. Le groupe attend des appels d'offres significatifs dans le pôle Simulation qui devraient contribuer au redressement de l'activité.

Enfin, dans la Robotique, la performance devrait continuer d'être de très bon niveau, portée par l'exécution du contrat belgo-néerlandais pour la fourniture de 12 navires de chasse aux mines. De nouvelles opportunités de contrats de chasse aux mines sont d'ores et déjà identifiées dans plusieurs pays.

Dans le pôle Protection des Installations à Risques, le redressement observé tout au long de l'exercice 2018 devrait se poursuivre en 2019 pour l'ensemble des activités du pôle et plusieurs gros contrats sont attendus.

La réorganisation du capital de l'activité Protection Incendie France (CLF Satrem, AMOPSI et SVF) permettra d'amplifier le développement de ces activités qui ont vu leur performance diminuer au cours des dernières années. L'opération avec effet de levier dans laquelle le management détient 30 % du capital de l'activité a été finalisée le 25 juillet 2019. L'activité reste bien entendu consolidée dans les comptes du groupe.

Le pôle Impression 3D travaille depuis plusieurs années sur des projets d'industrialisation de l'impression 3D dans différents secteurs d'activité. Ces projets mettraient en œuvre un nombre important de machines dédiées à des applications de production consommant plusieurs tonnes de matière. Le pôle constate une inflexion positive de certains marchés et des avancées significatives ont été réalisées au cours des derniers mois sur plusieurs projets. Le pôle espère une première commande de ce type dans les 6 prochains mois.

La cession du groupe Cimlec modifie la perspective de chiffre d'affaires du pôle Protection des Installations à Risques, cependant le groupe confirme viser un objectif de croissance de 10% pour 2019.

Le résultat net de l'exercice devrait afficher une très nette progression par rapport à l'exercice précédent, indépendamment de la prise en compte de la cession du groupe Cimlec, intervenue le 9 juillet 2019, qui viendra augmenter de plus de 20 millions d'euros le résultat net de l'exercice. L'ensemble de ces éléments devrait permettre au groupe d'atteindre un résultat net historique en 2019. Le produit de cession améliorera également de façon très sensible la dette nette du groupe. 

 

***

Conférence téléphonique le mercredi 18 septembre 2019 à 11h00 CET

L'information sur les résultats du premier semestre 2019 comprend ce communiqué de presse et la présentation disponibles sur le site internet de Groupe Gorgé : www.groupe-gorge.com

Aujourd'hui, mercredi 18 septembre 2019, Raphaël Gorgé, Président-Directeur général, et Loïc Le Berre, Directeur Général Adjoint en charge des Finances, commenteront les résultats semestriels de Groupe Gorgé à la communauté financière et répondront aux questions des analystes, lors d'une conférence téléphonique en français à partir de 11h00.

Pour participer à cette conférence téléphonique, vous devrez composer l'un des numéros suivants environ dix minutes avant le début de la conférence :

  • France : +33 (0) 1 72 72 74 03
  • Royaume-Uni : +44 (0) 2 07 19 43 759
  • Allemagne : +49 (0) 6 92 22 22 54 29
  • Etats-Unis : +1 64 67 22 49 16

Le code d'accès de cette conférence : 31193822#

Une rediffusion sera disponible dès que possible sur le site investisseur de Groupe Gorgé, rubrique « Communiqués Financiers ».

 

Prochain rendez-vous financier :

Publication du chiffre d'affaires du troisième trimestre 2019 le 24 octobre 2019 avant bourse

 

À propos de Groupe Gorgé

Créé en 1990, Groupe Gorgé est un groupe indépendant présent dans des industries de haute technologie. Le Groupe est aujourd'hui actif dans les secteurs de la sécurité et de la protection en environnements extrêmes ainsi que dans le secteur de l'impression 3D. Au cours de plus de 25 ans d'histoire, Groupe Gorgé a toujours su se développer et être un acteur des innovations technologiques et industrielles de son temps.

Systèmes Intelligents de Sûreté : Développer des solutions technologiques innovantes et complètes pour des missions complexes dans des environnements hostiles ou contraints.

Protection des Installations à Risques : Protéger les hommes et assurer la protection active et passive des installations pour les marchés de l'énergie et sur les secteurs industriels et tertiaires en France. Assurer la maintenance de ces systèmes de protection.

Impression 3D : Accompagner les grands acteurs industriels dans leurs innovations et process de production en proposant des imprimantes 3D et des matériaux associés, des logiciels et pièces imprimées en 3D

Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 296M€ en 2018. Il s'appuie sur 2 000 collaborateurs et une présence dans près de 10 pays.

Plus d'informations sur

www.groupe-gorge.com / Suivez

@GroupeGorge sur Twitter

 

Groupe Gorgé est côté sur Euronext Paris Compartiment B

Code ISIN: FR0000062671

Mnémo : GOE

 

 

Contact investisseurs :

Anne-Pauline Petureaux

Relations investisseur

Tél : +33 1 53 67 36 72

E-mail : apetureaux@actus.fr

 

Contacts presse :

Romain Griere

Relations presse

Tél : +33 1 53 70 05 46

E-mail : rgriere@image7.fr

 

Manon Clairet

Relations presse financière

Tél : +33 1 53 67 36 73

E-mail : mclairet@actus.fr

 

Déclarations prospectives

Les communiqués de GROUPE GORGE peuvent contenir des déclarations prospectives faisant état d'objectifs. Ces déclarations prospectives reflètent les attentes actuelles de GROUPE GORGE. Leur matérialisation dépend cependant de risques, connus ou non, et d'éléments aléatoires et d'autres facteurs qui pourraient entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés. Les risques et éléments aléatoires qui pourraient affecter la capacité du groupe à atteindre ses objectifs comprennent notamment, outre ceux rappelés dans les communiqués : la vigueur de la concurrence ; le développement des marchés sur lesquels opère le groupe et notamment son pôle Impression 3D ; les variations de devises ; l'obtention des autorisations d'exportation qui peuvent être nécessaires pour certaines activités ; le contrôle des coûts et des dépenses ; des changements en matière de législation fiscale, de lois, de réglementations ou de leur application ; notre capacité à suivre le rythme des avancées technologiques ; notre capacité à attirer et fidéliser le personnel compétent et les hommes-clé ; l'évolution, l'interprétation et l'application uniforme et la mise en œuvre des normes International Financial Reporting Standards (IFRS) auxquelles nous nous conformons pour établir nos états financiers ; les goulots d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement et de fabrication ; ou encore la performance de nos partenaires commerciaux (sous-traitants, agents, fournisseurs, etc.). Certains de ces risques sont repris et présentés de façon détaillée dans notre Document de Référence disponible sur le site internet de GROUPE GORGE (www.groupe-gorge.com). Ces risques, aléas et autres facteurs ne sont pas exhaustifs. D'autres facteurs non-anticipés, inconnus ou imprévisibles, tels que l'évolution de la conjoncture économique et des marchés financiers pourraient également avoir des effets négatifs significatifs sur la réalisation de nos objectifs.

Le présent communiqué et les informations qu'il contient ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d'un ordre d'achat ou de souscription des actions de GROUPE GORGE ou de ses filiales cotées dans un quelconque pays.

 

 


[1] Première application de la norme IFRS 16 - Contrats de location à compter du 1er janvier 2019 (les impacts sont décrits dans le Rapport semestriel) sans modification rétrospective pour 2018.

[2] Dans le pôle Protection des Installations à Risques, Cimlec et ses filiales (groupe Cimlec) ont été cédées le 9 juillet 2019. Conformément à la norme IFRS 5 - Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, la contribution du groupe Cimlec figure sur la ligne « résultat net des activités non poursuivies » et non pas sur chaque ligne du compte de résultat. Pour information, ces activités ont représenté 20,1 millions d'euros de chiffre d'affaires au premier semestre 2018 et 21,8 millions d'euros au premier semestre 2019.

[3] Le chiffre d'affaires arrêté diffère de 0,9 million d'euros du chiffre d'affaires publié le 28 juillet 2019 en raison de modifications sur certains contrats de modalités d'application de la norme IFRS 15 - Produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec des clients dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté (ECA).

[4] Résultat opérationnel courant avant dotations nettes aux amortissements et provisions et charges liées à l'attribution gratuite d'actions.

[5] L'ajustement IFRS 5 - Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées concerne la contribution de Cimlec et ses filiales (groupe Cimlec) au sein du pôle Protection des Installations à Risques. Ces filiales ont été cédées le 9 juillet 2019 et sont consolidées au sein des activités non poursuivies.

[6] Dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté, les données sectorielles 2018 sont ajustées de la contribution des activités dont la fermeture ou la cession avait été décidée en 2017 (cession du fonds de commerce de SSI en août 2018 dans la Simulation).



  Original Source : GROUPE GORGE