Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société GASCOGNE du 21/09/2018

  21/09/2018 - 18:00

RESULTATS SEMESTRIELS 2018


Le Conseil d'Administration de Gascogne, réuni le 20 septembre 2018 sous la Présidence de Dominique Coutière, a arrêté les comptes du premier semestre 2018. Les comptes ont fait l'objet d'un examen limité des commissaires aux comptes.

 

 

En M€ 1er semestre 2018 1er semestre 2017
Chiffre d'affaires 207,2 213,7
EBITDA 13,3 15,3
Résultat opérationnel courant 7,2 10,2
Résultat opérationnel 6,9 6,8
Résultat financier -2,0 -1,6
Résultat avant impôt 4,9 5,2
Résultat net consolidé 5,0 5,0

 

Le 1er semestre a été marqué par la poursuite de la remontée des prix matières (bois et papier) et de l'énergie. S'agissant du bois, le prix du bois sur pied a augmenté de plus de 30% au cours des 18 derniers mois, ce qui impacte très significativement les comptes du Groupe.

Le Groupe a poursuivi son programme d'investissement (11 M€ sur le semestre), avec le lancement des premiers investissements liés au projet CRE 5 de la papeterie (notamment la commande des turbines) et avec l'installation d'une nouvelle imprimeuse (ainsi que le bâtiment pour l'accueillir) au sein de la sacherie de Mimizan. La nouvelle ligne de sacs plastiques à fond plat, les sacs Single Lip, acquise en 2017 pour la sacherie de Mimizan a été mise en service sur le 1er semestre 2018 pour une montée en puissance progressive jusqu'à la fin de l'année 2018.

 

Le chiffre d'affaires du semestre s'élève à 207,2 M€, en retrait de 3% par rapport au 1er semestre 2017.

Le Chiffre d'Affaires de la Division Bois est en retrait de 12%, en grande partie imputable aux hausses du prix du bois qui ont conduit à arrêter ou diminuer les productions les moins rentables.

Le Chiffre d'Affaires de la Division Emballage est quasi-stable.

 

L'EBITDA[1] baisse de 12,9% passant de 15,3 M€ à 13,3 M€.

 

Cette diminution de 2 M€ résulte principalement :

  • D'un recul de la marge brute de 2 M€ lié à la forte hausse des prix des matières et en particulier du prix du bois et aux dysfonctionnements de la papeterie qui ont fait perdre des volumes
  • D'une hausse du poste énergie de 1,1 M€
  • De frais de personnel globalement maîtrisés : la diminution de 1,4 M€ provient principalement de la Division Bois

 

Le résultat opérationnel courant passe de 10,2 M€ à 7,2 M€ du fait de la baisse de l'EBITDA de 2 M€ et d'une hausse du niveau des amortissements de 0,9 M€.

 

Le résultat opérationnel s'établit à 6,9 M€ et intègre des autres produits et charges opérationnels pour – 0,3 M€.

 

Le résultat financier est négatif à - 2,0 M€, en baisse de - 0,4 M€ principalement liée à la mise en place des nouveaux financements fin 2017.

 

Le résultat net ressort à 5,0 M€ constant par rapport au 1er semestre 2017.

 

En terme d'exploitation, le second semestre 2018 devrait être plus favorable que le second semestre 2017, notamment du fait de l'absence d'arrêt usine programmé de Gascogne Papier.

 

 

Postérieurement au 1er semestre, l'opération d'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires d'un montant brut de 9,8 M€ a été menée avec succès au mois de juillet : elle a fait l'objet d'un taux d'exercice des DPS de 98,2% et d'un taux de sursouscription de 1,5 fois, ce qui démontre la confiance retrouvée dans le retournement du Groupe.

 

La société dispose désormais de fonds propres renforcés pour accompagner le crédit de 110 M€ signé fin décembre 2017, qui permettra de financer l'ambitieux programme d'investissement 2018-2020 dont l'objectif est de renforcer l'outil industriel. Grâce à ces nouveaux financements, le montant total des investissements sur la période 2014-2020 sera porté à 200 M€.

 

 

Analyse par activité

 

 

En M€ Division Bois Division Emballage Dont Activité Papier Dont Activité Sacs Dont Activité Flexible
  2018 2017 2018 2017 2018 2017 2018 2017 2018 2017
CA 33,1 37,9 174,1 175,8 53,7 56,7 58,5 56,4 61,9 62,7
EBITDA 0,7 1,7 12,6 13,6 5,2 5,8 2,9 3,3 4,5 4,5
Résultat opérationnel courant 0,1 1,3 7,1 8,8 3,3 4,4 1,2 1,5 2,8 3,1

 

 

La Division Bois voit son EBITDA reculer de 1 M€ par rapport au 1er semestre 2017. La très forte et brutale hausse des prix du bois n'a pu être répercutée qu'en partie aux clients (en particulier dans la décoration), générant une réduction de la rentabilité. De plus, dans ce contexte inflationniste, il a été décidé d'arrêter ou diminuer certaines productions, ce qui a contribué à faire baisser le chiffre d'affaires.

 

La Division Emballage réalise un EBITDA en léger retrait par rapport au 1er semestre 2017 dans un contexte de prix matières repartis à la hausse.

 

L'Activité Papier bénéficie du contexte commercial globalement favorable aux papetiers avec une demande forte et des prix de vente en hausse.

Néanmoins, malgré ce contexte commercial favorable, l'EBITDA est en léger retrait en raison d'une part d'une nouvelle forte hausse des prix du bois et d'autre part de diverses pannes (principalement concentrées sur les 4 premiers mois de l'année) ayant perturbé la production de papier ; la situation s'est améliorée en mai et juin.

 

L'Activité Sacs réalise un EBITDA en retrait, principalement imputable aux sites français.

 

L'Activité Flexible réalise un EBITDA stable.

Le site de Dax a subi une légère contraction de son EBITDA du fait des hausses des prix des papiers en partie répercutées aux clients.

Le site allemand a compensé le retrait du site de Dax par un début d'amélioration de sa rentabilité grâce à la mise en œuvre d'une nouvelle organisation industrielle.

 

 

Structure financière

 

Bilan 30.06.18 31.12.17
Capitaux propres (M€) 113,0 108,2
Capitaux propres par actions (€) 5,5 5,3
Endettement net (M€) 100,5 90,3
Besoin en Fonds de Roulement (M€) 93,7 84,2
     
Tableaux de flux 1er semestre 2018 1er semestre 2017
Flux de trésorerie opérationnels (M€) 1,0 9,0
Flux de trésorerie d'investissement (M€) (11,0) (5,1)
Flux de trésorerie de financement (M€) 2,6 (4,7)
Variation de trésorerie (M€) (7,4) (0,9)

 

 

La variation de trésorerie sur le 1er semestre est négative à - 7,4 M€.

 

Les flux de trésorerie opérationnels se dégradent de 8 M€ par rapport au 1er semestre 2017 du fait de la baisse de la capacité d'autofinancement opérationnelle (- 3,8 M€), d'une variation du Besoin en Fonds de Roulement défavorable (- 3,6 M€) et d'intérêts payés plus importants (- 0,4 M€).

 

Les flux de trésorerie d'investissement s'élèvent à 11 M€ et correspondent à la poursuite du programme d'investissement, comprenant les 1ers investissements liés au projet CRE 5 (notamment la commande des turbines) de la papeterie et à la nouvelle imprimeuse (ainsi que le bâtiment pour l'accueillir) de la sacherie de Mimizan.

 

Les flux de trésorerie de financement s'élèvent à 2,6 M€, dont 7 M€ de tirage du nouveau crédit d'investissement de 50 M€ mis en place fin 2017, une hausse de 2,8 M€ du factor et le remboursement de dettes existantes pour 7,2 M€.

 

La structure bilancielle (dette nette et capitaux propres) est stable par rapport au 31 décembre 2017.

 

 

Ce communiqué est disponible sur le site du Groupe Gascogne www.groupe-gascogne.com.

 

 

Responsable de l'information financière

Julien Ellie – Directeur Financier Tél : 05 58 09 79 74

 

A propos du groupe Gascogne :

Principal acteur de la filière bois en France, le groupe Gascogne est présent à tous les stades de la valorisation de la ressource forestière et est le seul acteur français totalement intégré sur l'ensemble de la chaîne bois-papier-transformation. Le groupe Gascogne, qui s'appuie sur 4 activités complémentaires, est le 1er opérateur multi spécialiste du bois en France, 1er producteur mondial de papier kraft naturel frictionné, un des leaders européens de sacs industriels et grand public et un des premiers producteurs mondiaux de complexes d'emballage et de protection.

 

ISIN :FR0000124414 / Reuters : GASP.PA / Bloomberg : BI FP / FTSE : 460

www.groupe-gascogne.com

 


[1] EBITDA : Résultat opérationnel courant + dotations nettes aux amortissements + dotations nettes aux provisions et dépréciations d'exploitation