Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société FIGEAC AERO du 16/12/2020

  16/12/2020 - 18:00

RÉSULTATS SEMESTRIELS 2020/21 PROVISOIRES (du 1er avril au 30 septembre 2020)


  • Une activité au premier semestre sévèrement impactée par une crise sanitaire sans précédent
  • Un Groupe en capacité de bénéficier des premiers signes encourageants de reprise du secteur aérien
  • Gain de nouveaux contrats et renforcement des parts de marché auprès des clients
  • Réactivité et capacité d'anticipation du Groupe : un plan de réduction structurelle des coûts fixes de 30 M€
  • Préservation de la trésorerie et des liquidités : mise en place d'un plan d'optimisation opérationnel, rationalisation des investissements budgétés et obtention de nouveaux prêts d'un montant total de 95 M€
  • Second semestre attendu en sensible amélioration en termes de chiffre d'affaires et de rentabilité et des cash-flows maîtrisés

Le Groupe FIGEAC AÉRO (code mnémonique : FGA), partenaire de référence des grands industriels de l'aéronautique, annonce ce jour ses résultats semestriels 2020/21, en cours d'audit, clos le 30 septembre 2020. Les comptes seront arrêtés par le Conseil d'Administration du 23 décembre 2020.

Commentant les résultats du 1er semestre, Jean-Claude Maillard, Président Directeur Général de FIGEAC AÉRO a déclaré « Face à une crise mondiale sans précédent, nous avons su démontrer notre agilité et notre résilience. Très rapidement, nous nous sommes concentrés sur la santé de l'ensemble des collaborateurs et la mise en place de procédures pour le redémarrage en toute sécurité de la production. Je souhaite remercier toutes les équipes de FIGEAC AÉRO pour leur engagement au cours de cette période extrêmement difficile.

Ainsi, nous avons rapidement engagé une feuille de route pour renforcer notre trésorerie et déployer un plan d'optimisation opérationnel au-delà de celui entrepris dans le cadre du plan 2021/24, afin de sauvegarder notre compétitivité et préparer la reprise. Parallèlement, nous avons consolidé nos relations avec nos clients, comme en témoignent les nouveaux contrats remportés pendant la crise, et, nous avons poursuivi le déploiement de notre stratégie de développement

L'ensemble de ces initiatives nous permettent d'être confiants quant à notre capacité à atteindre un niveau de rentabilité opérationnelle et des cash-flows maitrisés dès le second semestre de l'exercice en cours ».
 

En K€ - IFRS (du 1er avril au 30 septembre) S1 2019/201 S1 2020/21 Variation PCC2
Chiffre d'affaires 224 483 94 413 -57,6%
EBITDA courant3 38 941 (6 684) -116,5%
EBITDA courant / CA 17,3% -  
EBITDA 36 021 (7 447)  
EBITDA / CA 16,0% -  
Dotations nettes aux amortissements et provisions (22 372) (23 770)  
Résultat opérationnel courant 13 649 (31 217) -326,7%
ROC / CA 6,1% -  
Autres produits et charges opérationnels non courants (1 144) (19 565)  
Quote-part de résultat net des co-entreprises 48 (21)  
Résultat opérationnel 12 553 (50 803)  
Coût de l'endettement financier net (4 828) (4 111)  
Gains & pertes de change réalisés (5 681) (2 945)  
Gains & pertes latents sur instruments financiers (4 208) 11 822  
Autres charges et produits financiers 43 (26)  
Impôts sur les résultats 1 541 (5 029)  
       
Résultat net consolidé (580) (51 092)  
Résultat net part du Groupe (588) (51 078)  


Un début d'exercice fortement impacté par l'arrêt brutal et le décalage des livraisons chez les donneurs d'ordre suite à la crise Covid-19

Le 1er semestre de l'exercice 2020/21 a été très marqué par la pandémie mondiale de Covid-19 qui a eu un impact majeur sur tous les secteurs de l'économie mondiale, en particulier l'industrie aéronautique.

Ainsi, l'effondrement du trafic aérien mondial durant la période a conduit l'ensemble des donneurs d'ordre à fortement réviser à la baisse leurs programmes de livraison et privilégier le déstockage à court-terme.

Dans ce contexte inédit, FIGEAC AÉRO réalise au titre du 1er semestre de l'exercice 2020/21 (du 1er avril au 30 septembre 2020), un chiffre d'affaires de 94,4 M€, en retrait de 57,94% par rapport à la même période de l'exercice précédent. A périmètre et taux de change constants, l'évolution semestrielle du Groupe est en repli de 57,56%.

La division Aérostructures, ayant été touchée par des évènements défavorables sur l'exercice 2019/20 qui ont fortement impacté l'industrie aéronautique civile (arrêt de production du Boeing 737 Max, ralentissement des cadences long-courriers et décalage de certification du Boeing 777X), affiche une forte contraction de son activité (-61,55% en publié et -61,14% à pcc), subissant les effets liés à la crise Covid-19. Le chiffre d'affaires des autres activités s'inscrit en baisse de 9,4 M€.

Au 1er semestre 2020/21, l'ensemble des actions de résilience déployées rapidement permettent au Groupe d'enregistrer une baisse de ses charges opérationnelles, à savoir :

  • Des charges de personnel en retrait à la suite d'un ajustement de la masse salariale (dont un plan de réduction ciblé des effectifs) et par l'intermédiaire de mesures de soutien obtenues de la part des pouvoirs publics (dont la mise en place de chômage partiel),
  • Des économies engagées sur les coûts de production et les frais généraux.

Au total, la baisse des charges opérationnelles s'élève à 105,5 M€ et cette tendance sera poursuivie sur le 2ème semestre 2020/21.

Ainsi, l'EBITDA courant du 1er semestre 2020/21 ressort à -6,7 M€ en retrait contenu, intégrant les impacts négatifs de l'immobilisation du B737 Max et la baisse d'activité généralisée à l'ensemble des programmes aéronautiques en lien avec la crise sanitaire de la Covid-19.

La division Aérostructures affiche un EBITDA courant de -4,4 M€, subissant plus sévèrement les effets du contexte sanitaire et de la crise du B737 Max. L'EBITDA courant des autres activités s'élève à -2,2 M€.

Après comptabilisation des dotations aux amortissements et provisions (-23,8 M€), le résultat opérationnel courant s'établit à -31,2 M€.

Toujours dans l'optique de préserver sa compétitivité, FIGEAC AÉRO a engagé une adaptation de son organisation sur les sites de production à l'étranger mais également en France au travers d'un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE). Ce projet pourrait conduire à la suppression de 320 postes sur le site de Figeac et 21 postes sur le site de Méaulte.

Sur la base des derniers éléments connus à la date d'arrêté des comptes, le Groupe a constitué une provision nette pour restructuration de 11,8 M€. Par ailleurs, FIGEAC AÉRO a enregistré une provision complémentaire de dépréciation d'actifs de 4,5 M€ sans aucun effet cash, reflétant principalement l'impact de la pandémie Covid-19 sur le segment Aérostructures.

Ainsi, le résultat opérationnel du 1er semestre 2020/21 ressort à -50,8 M€, principalement dégradé par les impacts estimés des projets de Plan de Sauvegarde de l'Emploi.

Enfin, après prise en compte du résultat financier et de l'impôt, le résultat net part du Groupe du 1er semestre 2020/21 ressort à -51,1 M€.


Structure financière

Le Free Cash-Flow s'établit ce semestre à -35,4 M€ en raison d'une dégradation du Besoin en Fonds de Roulement sous l'effet des mouvements de stock matière et des décalages de besoins clients associés à une remontée anticipée des cadences plus lente à se matérialiser. Le Groupe reste cependant confiant sur la maîtrise des cash-flows sur le 2ème semestre 2020/21.

Conformément à la trajectoire définie, les investissements nets de la période ont été divisés par 2 par rapport à la même période sur l'exercice précédent et s'élèvent à 17,3 M€ dont 4,1 M€ de dépôt de garantie recouvrable. Ils ont été principalement consacrés :

  • Au maintien du déploiement de l'ERP afin de poursuivre la digitalisation du Groupe,
  • À la maintenance des outils de production,
  • À l'optimisation de l'empreinte industrielle du Groupe post Covid.

Afin de conserver les ressources pendant cette période, FIGEAC AÉRO a obtenu sur ce semestre un prêt Atout d'un montant total de 15 M€ de Bpifrance (impact sur la trésorerie au 2ème semestre 2020/21) et, des Prêts Garantis par l'État d'un montant total de 80 M€ de ses partenaires bancaires. Au 30 septembre 2020, FIGEAC AÉRO bénéficie d'une trésorerie solide à 104,3 M€ et les dettes financières nettes4 ressortent à 308,8 M€ (301,1 M€ hors IFRS 16).

Par ailleurs, le Groupe a obtenu de la part de ses partenaires bancaires historiques un assouplissement de ses covenants financiers pour l'exercice en clôture à mars 2021, renouvelant ainsi leur pleine confiance dans la stratégie de développement du Groupe.


Un plan d'optimisation opérationnel bien engagé qui vise à mettre le Groupe en capacité de bénéficier des premiers signes encourageants de reprise du secteur

Compte tenu de cette situation sans précédent, FIGEAC AÉRO a immédiatement mis en œuvre un plan d'optimisation opérationnel, en se concentrant sur deux priorités :

  • Le déploiement d'actions rapides en termes de réduction structurelle des coûts fixes et d'optimisation de son outil industriel afin de limiter l'impact de la baisse significative d'activité sur la rentabilité du Groupe. Elles s'articulent notamment autour :
    • D'une réduction des charges de personnels et des frais généraux et administratifs,
    • De la rationalisation des sites de production comme la fusion des sites marocains,
    • Du rapatriement sélectif d'une partie des achats liés à la sous-traitance,
    • De l'optimisation de l'utilisation de la matière première,
    • De la rationalisation des achats généraux.
  • La sécurisation des ressources financières long terme qui permettent d'assurer la continuité opérationnelle du Groupe.

L'ensemble des actions entreprises dans le cadre du plan d'optimisation opérationnel devraient permettre une réduction structurelle des coûts fixes de l'ordre de 30 M€, dont le quasi plein effet sera visible sur le 2ème semestre de l'exercice 2021/22.

Par ailleurs, afin de sauvegarder sa compétitivité et prévenir des difficultés économiques à venir et leurs conséquences sur l'emploi, le Groupe a engagé, au cours du 2ème semestre, une procédure de sauvegarde de sa filiale FIGEAC AÉRO Auxerre. L'administrateur nommé par le Tribunal de Commerce devrait rendre ses conclusions d'ici la fin de l'année.

En outre, ce plan devrait générer des charges non courantes estimées entre 20 et 23 M€ (incluant les capex d'optimisation industriels), qui impacteront essentiellement l'exercice en cours (clos le 31/03/2021).

L'ensemble de ces économies permettront de gagner en compétitivité et de générer un levier opérationnel significatif à la reprise des volumes qui pérenniseront la génération de cash-flow.

Enfin, des premiers signaux positifs apparaissent quant à la reprise des volumes :

  • La validation par la FAA « Federal Aviation Administration » pour la reprise des vols du Boeing B737 max,
  • La reprise du trafic aérien en Chine qui retrouve quasiment son niveau pré Covid,
  • Le maintien des cadences de l'A320 à 47 avions par mois pour l'été 2021 par Airbus, et
  • Les multiples annonces d'un vaccin pour lutter contre la Covid-19 permettant la reprise du trafic aérien international.

Après avoir atteint le point bas de cette crise au 1er semestre et fort des mesures structurelles de réduction de coûts mise en œuvre, FIGEAC AÉRO devrait pourvoir générer un EBTIDA courant positif et des cash-flows maîtrisés sur le 2ème semestre de l'exercice en cours. Le Groupe est ainsi parfaitement préparé pour saisir les opportunités liées à ces tendances positives.


Gains de nouveaux contrats et une confiance inaltérée des clients historiques

Malgré la crise, FIGEAC AÉRO a poursuivi le déploiement de sa stratégie commerciale au 1er semestre qui se traduit par :

  • Un nouveau contrat « program life » avec Collins Aerospace d'une valeur totale de 250 MUSD, aux cadences actuelles, relatif à la production de pièces structurelles de nacelles de haute précision et de sous-ensembles pour les programmes A320, A321 et B787,
  • Un gain de contrat de près de 50 MUSD de type LTA (Long Term Agreement) avec Rolls Royce pour la fourniture de pièces de type « carter » montées sur les moteurs de l'A350. Rolls Royce renouvelle ainsi sa confiance avec un deuxième contrat remporté par le Groupe en moins de 18 mois,
  • Une satisfaction client accrue, démontrée par un très bon taux de renouvellement des contrats et des gains de parts marchés qui permettent au Groupe d'obtenir de la visibilité sur les affaires historiques et de consolider son socle d'activité,
  • Des consultations multi-plateforme en cours importantes, pour lesquelles le Groupe est bien positionné pour capter certaines de ces opportunités sur le court-terme.

Enfin, le Groupe a déployé une dynamique commerciale accrue en termes de diversification d'activité comme :

  • La Défense via sa filiale Mecabrive Industries avec le gain d'un nouveau contrat avec Nexter,
  • L'Energie dans l'Oil & Gaz par la mise en place de ressources commerciales dédiées afin de conquérir de nouvelles parts de marché sur ce secteur,
  • Une offre de services associée aux savoir-faire du Groupe en matière d'usinage et en termes de culture industrielle du Greenfield, capitalisés sur les 30 dernières années.


Perspectives

Dans le contexte actuel notamment marqué par un manque de visibilité quant à la reprise du trafic aérien mondial, FIGEAC AÉRO n'est pas en mesure de formuler d'objectifs financiers pour l'exercice en cours.

FIGEAC AÉRO poursuivra son programme de déploiement de mesures opérationnelles et financières qui porteront leurs fruits sur l'exercice en cours. Ainsi, le Groupe anticipe un meilleur second semestre tant en termes de chiffre d'affaires que de rentabilité opérationnelle ainsi qu'une maîtrise de ses cash-flows.
 


À PROPOS DE FIGEAC AÉRO

Le Groupe FIGEAC AERO, partenaire de référence des grands industriels de l'aéronautique, est spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d'atterrissage et de sous-ensembles. Groupe international, FIGEAC AERO est présent en France, aux Etats-Unis, au Maroc, au Mexique, en Roumanie et en Tunisie. Au 31 mars 2020, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 447 M€.


FIGEAC AÉRO
Jean-Claude Maillard - Président Directeur Général
Tél. : 05 65 34 52 52
 
Camille Traineau
Directeur Corporate Development
Relations institutionnelles / IR
Tél. : 05 81 24 61 90 / camille.traineau@figeac-aero.com
ACTUS Finance & Communication
Corinne Puissant - Relations Analystes/Investisseurs
Tél. : 01 53 67 36 77 / cpuissant@actus.fr
 
Manon Clairet - Relations Presse
Tél. : 01 53 67 36 73 / mclairet@actus.fr


ANNEXE

BILAN - K€ - IFRS 31/03/2020 30/09/2020
Immobilisations 323 681 310 493
Autres actifs non courants 26 666 33 525
Stocks 183 591 177 526
Coûts sur contrats 29 406 29 261
Créances clients 50 937 34 804
Créances fiscales 7 917 8 474
Autres actifs courants 23 302 22 339
Trésorerie 106 811 104 329
TOTAL ACTIF 752 311 720 751
Capitaux propres 138 553 89 676
Dettes financières non courantes 269 402 358 634
Passifs non courants 55 990 58 851
Dettes financières court terme 40 133 21 335
Partie courante dettes financières (1) 75 441 48 853
Dette ne portant intérêts 15 370 15 011
Avances remboursables 4 211 4 201
Dettes fournisseurs et comptes rattachés 92 764 56 641
Passifs courants 60 447 67 549
TOTAL PASSIF 752 311 720 751

(1) Au 31/03/2020 : suite au bris covenant la partie à + 1 an du prêt BERD est classé à - 1 an, impact : 19 620 K€

 

Tableau de Flux de trésorerie - K€ IFRS 31/03/20 30/09/20
Capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement financier et impôts 43 303 (12 434)
Variation du besoin en fond de roulement 22 542 (5 641)
Flux net de trésorerie généré par l'activité 65 845 (18 075)
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (56 443) (17 303)
FREE CASH FLOW 9 402 (35 378
Acquisitions ou cessions d'actions d'autocontrôle 1 302 682
Variation des emprunts et des avances remboursables (17 169) 51 102
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financements (15 867) 51 784
Variation de la trésorerie (6 465) 16 406
Variation de conversion 306 (204)
Position de trésorerie nette 66 792 82 994


1 Pour rappel, les résultats au 31 mars 2020 tiennent compte de la première application de la norme IFRS 16 - Le Groupe ayant choisi d'appliquer la méthode de transition dite « rétrospective simplifiée » les états financiers au 30 septembre 2019 n'ont pas été retraités des effets de l'application de la norme IFRS 16

2 A périmètre et taux de change constants

3 EBITDA courant = Résultat opérationnel courant + dotations aux amortissements + dotations nettes de provisions - Avant ventilation des frais de R&D capitalisés par le Groupe par nature

4 Hors passifs financiers ne portant pas intérêts


Cette publication dispose du service "Actusnews SECURITY MASTER".
- SECURITY MASTER Key : xW5yaMhok26almtsZsiYmZNlbG1kmGLKlmSYlJaba8mWbGuVym+Sm5aXZm9nmmdo
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.



  Original Source : FIGEAC AERO