Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société ECA du 03/04/2018

  03/04/2018 - 07:00

ECA Group publie ses résultats de l'exercice 2017


(en millions d'euros) 2017 2016(1) variation
Chiffre d'affaires 112,0 112,5 -0,5%
EBITDA 11,5 14,6 -21,7%
% chiffre d'affaires 10,2 % 13,0% -277bps
EBITDA ajusté 13,3 14,3 -7,3%
% chiffre d'affaires ajusté 12,1% 13,8% -170bps
Résultat opérationnel (1,5) 12,5 -112,0%
Résultat opérationnel ajusté 8,5 9,8 -13,8%
Charges et produits financiers (0,5) 0,0 n/a
Impôt (1,3) (2,0) n/a
Résultat net (3,2) 10,5 -130,6%
Résultat net ajusté 5,7 7,6 -25,8%

(1) L'annexe 2 de ce communiqué présente le rapprochement entre le compte de résultat retraité et les états financiers publiés de l'exercice 2016

Le 28 mars 2018, le Conseil d'administration a arrêté les comptes de l'exercice 2017 qui incluent les contributions de deux filiales étrangères non stratégiques, des pôles Robotique et Simulation, dont la cession, ou la fermeture, est en cours. Il a donc décidé de présenter et de commenter, outre les résultats tels qu'arrêtés, des résultats « ajustés » qui permettent d'apprécier la performance des activités pérennes ( L'annexe 1 de ce communiqué présente le rapprochement entre les informations ajustées et les états financiers de la période. Les chiffres présentés dans le communiqué ne sont pas ajustés, sauf quand il est expressément précisé le contraire).

Les procédures d'audit par les commissaires aux comptes sont effectuées ; le rapport d'audit relatif à la certification est en cours d'émission.

Le chiffre d'affaires 2017 d'ECA Group est stable par rapport à l'exercice 2016 à 112,0 millions d'euros. Conformément aux prévisions présentées fin 2017, le chiffre d'affaires 2017 ajusté s'établit en hausse à 109,3 millions d'euros, soit une hausse de 5,6% par rapport à 2016. Ces ajustements concernent les pôles Robotique et Simulation et représentent un chiffre d'affaires 2017 de 2,7 millions d'euros.

Chiffre d'affaires des pôles

(en millions d'euros) 2017 2016 Variation
Robotique 62,9 63,0 -0,2%
Aérospatial 36,9 28,6 +29,1%
Simulation 9,7 12,0 -19,3%
Chiffre d'affaires ajusté 109,3 103,4 +5,6%
Chiffre d'affaires 112,0 112,5 -0,5%
  • Le chiffre d'affaires ajusté du pôle Robotique est stable à 62,9 millions d'euros contre 63,0 millions d'euros en 2016. Plusieurs importants contrats attendus au quatrième trimestre n'ont commencé à se concrétiser que début 2018, notamment en robotique terrestre et robotique sous-marine pour l'Oil & Gas.
  • Le chiffre d'affaires du pôle Aérospatial est en croissance de 29,1 % à 36,9 millions d'euros, reflétant la bonne performance de la société ELTA qui est consolidée en année pleine pour la première fois.
  • La Simulation affiche une croissance de près de 50% au deuxième semestre, qui ne permet pas de compenser la mauvaise performance enregistrée au premier semestre. Sur l'exercice le chiffre d'affaires est en recul de 19,3% et s'élève à 9,7 millions d'euros.

Résultats des pôles

(en millions d'euros) 2017 2016 Variation
Robotique 7,9 9,2 -14,3%
Aérospatial 2,5 1,8 +37,4%
Simulation 2,6 2,5 +3,8%
Structure 0,3 0,8 n/a
EBITDA ajusté 13,3 14,3 -7,3%
EBITDA 11,5 14,6 -21,7%

L'EBITDA du Groupe ECA s'établit à 11,5 millions d'euros en 2017, contre 14,6 millions d'euros en 2016, une baisse de 21,7% reflétant l'impact des filiales déficitaires dans les pôles Robotique et Simulation dont le Groupe a annoncé la fermeture ou la cession en 2018. L'EBITDA ajusté de ces filiales s'élève à 13,3 millions d'euros en 2017, contre 14,3 millions d'euros en 2016, une baisse de 7,3% liée pour l'essentiel à la moindre performance du pôle Robotique.

  • Dans le pôle Robotique, l'EBITDA ajusté s'élève à 7,9 millions d'euros, une baisse de 14,3% sur la période liée à un mix d'activité moins favorable, des coûts commerciaux élevés et le décalage de plusieurs importants contrats qui n'ont pas contribué comme attendu au quatrième trimestre.
  • Dans le pôle Aérospatial, la marge d'EBITDA du pôle est en croissance à 6,8%, contre 6,3 % en 2016. La contribution d'ELTA est positive, bien que la nouvelle balise de détresse ELiTE ait été commercialisée plus tard qu'initialement prévu.
  • L'EBITDA ajusté du pôle Simulation s'élève à 2,6 millions d'euros contre 2,5 million d'euros en 2016, soit en hausse de 3,8% malgré le recul du chiffre d'affaires.

Le résultat opérationnel du Groupe s'inscrit en net retrait à -1,5 million d'euros, contre 12,5 millions d'euros en 2016. En 2017, le résultat opérationnel est lourdement impacté par les pertes des deux sociétés pré citées et des provisions au titre de leur fermeture ou leur cession pour 2,6 millions d'euros. Des provisions pour pertes de valeur d'actifs, notamment de R&D, ont par ailleurs été constatées pour 2,6 millions d'euros. Ces 5,2 millions d'euros de provisions n'ont pas d'impact sur la trésorerie du Groupe et préservent le résultat futur. Le résultat opérationnel ajusté de 2017 s'élève à 8,5 millions d'euros soit 7,7% du chiffre d'affaires ajusté, à comparer à 9,8 millions d'euros en 2016. En 2016, le résultat opérationnel bénéficiait d'éléments non courants positifs.

Le résultat net du Groupe s'établit à -3,2 millions d'euros en 2017, contre 10,5 millions d'euros en 2016. Le résultat net ajusté ressort à 5,7 millions d'euros, contre 7,6 millions d'euros en 2016.

Situation financière au 31 décembre 2017

Au 31 décembre 2017, la dette nette s'élève à 13,0 millions d'euros, incluant l'autocontrôle de 1,5 million d'euros, contre 3,4 millions d'euros au 31 décembre 2016.

L'accroissement de la dette nette s'explique notamment par le rythme toujours soutenu des investissements, bien qu'en retrait par rapport à 2016, à 7,2 millions d'euros contre 7,5 millions l'année précédente. Par ailleurs le besoin en fonds de roulement a augmenté de 9,1 millions d'euros après une hausse de 10,7 millions d'euros en 2016. En 2017 cette augmentation est encore due pour partie à des éléments hors exploitation à hauteur de 3,3 millions d'euros, contre 3,1 millions d'euros en 2016. Le BFR d'exploitation (clients, fournisseurs et stocks) est en hausse de 5,7 millions d'euros, après une hausse de 7,6 millions d'euros l'exercice précédent. La hausse du BFR d'exploitation est essentiellement liée à l'impact de gros contrats à l'export.

Compte tenu des résultats et afin de réserver toutes ses capacités de financement aux investissements et à la croissance, le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale des actionnaires de ne pas distribuer de dividende au titre de 2017.

Perspectives

Au 31 décembre 2017, le carnet de commandes ajusté d'ECA s'élève à 109 millions d'euros, en hausse de 5,6% par rapport à 2016.

Au cours des dernières années, les efforts d'ECA ont principalement porté, sur la R&D avec le développement de nouveaux robots, et l'amélioration de la performance commerciale, avec le renforcement de la présence d'ECA, notamment sur les marchés de la robotique. Le renforcement de ses positions dans ses marchés cœurs, en particulier la robotique mobile et les systèmes de robots, commence à porter ses fruits. Bien que l'année 2017 ait été marquée par des décalages de commandes, deux importants succès commerciaux, résultats de projets R&D de 2015 et 2016, ont été annoncés début 2018 par ECA Group :

  • La commande SMINEX (communiqué du 10 janvier 2018) pour un montant de 30 millions d'euros tranches optionnelles comprises, marque une étape majeure. Il s'agit de la première commande significative des robots terrestres IGUANA développés au cours des dernières années.
  • Par ailleurs, le partenariat avec la société de services parapétroliers Petrus, permettra d'assurer un revenu minimum cumulé de 6 millions d'euros sur les quatre prochaines années et positionne le tout nouveau robot autonome sous-marin A18D d'ECA Group sur le secteur porteur du service à l'Oil & Gas (communiqué du 15 février 2018).

Ces deux succès confirment la tendance à l'utilisation de robots dans un nombre grandissant d'applications tant civiles que militaires.

Durant l'exercice 2018, ECA Group devrait poursuivre sa croissance avec la commercialisation des produits développés au cours des dernières années et accélérer les actions portant sur l'amélioration de sa rentabilité, l'accent étant mis sur une meilleure efficacité opérationnelle et une réduction des coûts. Le Groupe ambitionne ainsi de générer des économies à hauteur de 4 millions d'euros en année pleine à compter de 2019.

Le Groupe a annoncé la cession ou la fermeture de deux filiales des pôles Robotique et Simulation déficitaires et devenues non stratégiques pour le Groupe. Les opérations de cession ou fermeture devraient être réalisées au premier semestre 2018 et ne devraient pas impacter les comptes 2018.

Dans ce contexte, ECA Group vise un chiffre d'affaires 2018 en légère progression par rapport à 2017 et une amélioration de sa rentabilité.

***

Une présentation commentée des résultats annuels d'ECA Group est disponible sur notre chaine Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC-kO7VfwJB-L4F63V4Mewiw

Prochain rendez-vous :

Publication du chiffre d'affaires du premier trimestre 2018 le 27 avril 2018 avant bourse.

Annexe 1 : Calcul des indicateurs non strictement comptables ajustés

Le Groupe a décidé d'utiliser des informations financières ajustées à caractère non strictement comptable, dans un but informatif, de gestion et de planification car ces informations permettent de mieux évaluer la performance de ses activités pérennes. Ces informations complémentaires, qui ne peuvent se substituer à toute mesure des performances opérationnelles et financières à caractère strictement comptable, sont d'après le Groupe des indicateurs pertinents des performances opérationnelles et financières du Groupe. Les données présentées par le Groupe sont toujours des données consolidées non ajustées, sauf à ce qu'il soit expressément précisé le contraire. Les indicateurs ajustés ne constituent pas des agrégats financiers définis par les normes IFRS et peuvent ne pas être comparables aux indicateurs dénommés de façon similaire par d'autres entreprises.

L'EBITDA (Earnings before interests, taxes, depreciation and amortization) est défini par le Groupe comme étant égal au résultat opérationnel avant amortissements, pertes de valeurs et éléments non courants du résultat opérationnel.

Les ajustements pratiqués concernent les éléments non courants du résultat opérationnel et l'impact de la décision du Groupe annoncée fin 2017 que deux filiales étrangères devenues non stratégiques allaient être cédées ou fermées. Ces projets de fermeture ou cession ne respectent pas à la date de clôture 2017 les conditions justifiant d'appliquer la norme IFRS 5 – Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées.

Les comptes de résultat ajustés 2016 et 2017 sont rapprochés ci-dessous des comptes consolidés du Groupe.

Exercice 2017

(en milliers d'euros) Compte de résultat consolidé 2017 Contributions des filiales en cours d'arrêt en 2018 (1) Autres ajustements (2) Compte de résultat ajusté 2017
  a b c d=a-b-c
Chiffre d'affaires 111 950 2 690 - 109 260
Résultat opérationnel courant 3 834 (4 628) - 8 461
Éléments non courants du résultat opérationnel (5 331) (633) (4 698) -
Résultat opérationnel (1 497) (5 261) (4 698) 8 461
Intérêts financiers relatifs à la dette brute (166) (22) - (143)
Produits financiers relatifs à la trésorerie et équivalents 13 1 - 12
Coût de l'endettement financier net (A) (152) (21) - (131)
Autres produits financiers (B) 145 9 - 137
Autres charges financières (C) (447) (70) - (377)
Charges et produits financiers (D = A + B + C) (454) (82) - (372)
Impôt sur le résultat (1 255) (384) 1 565 (2 437)
Quote-part dans les résultats des entreprises associées (1) - - (1)
Résultat NET (3 207) (5 727) (3 133) 5 652

(1) La contribution des entités dont le Groupe prépare la cession ou la fermeture en 2018 est déduite des comptes consolidés.

(2) Les autres ajustements concernent : 2,6 millions d'euros de provisions constituées dans le cadre de la cession ou la fermeture des entités concernées en 2018 ; 2,1 millions d'euros de pertes de valeurs d'actifs incorporels de R&D ; un produit de 1 million d'euros relatif à l'annulation d'une dette de complément de prix qui ne sera pas versée ; 0,6 million d'euros d'amortissements d'incorporels reconnus à la juste valeur dans le cadre des acquisitions ; 0,4 million d'euros de coûts de restructuration. Seuls les coûts de restructuration de 0,4 millions d'euros ont eu ou auront un impact sur la trésorerie, les autres éléments pour 4,2 millions d'euros n'ont pas d'impact sur la trésorerie. Les provisions pour pertes de valeur d'incorporels de R&D ont généré un produit de crédit d'impôt recherche dont la reconnaissance en résultat devait être constatée au moment de l'amortissement de la R&D qui l'avait généré, par convention ce produit de 0,2 million d'euros n'a pas été ajusté. Un ajustement d'impôt théorique est calculé sur les ajustements du résultat opérationnel, afin de déterminer un résultat net ajusté. Par convention, cet impôt est calculé pour les ajustements portant sur des éléments théoriquement fiscalisables au taux en vigueur chez la société mère.

Exercice 2016

(en milliers d'euros) Compte de résultat consolidé 2016 Contributions des filiales en cours d'arrêt en 2018 (1) Autres ajustements (2) Compte de résultat ajusté 2016
  a b c d=a-b-c
Chiffre d'affaires 112 488 9 055 - 103 433
Résultat opérationnel courant 9 342 (476) - 9 818
Éléments non courants du résultat opérationnel 3 170 (135) 3 305 -
Résultat opérationnel 12 512 (611) 3 305 9 818
Intérêts financiers relatifs à la dette brute (135) (27) - (108)
Produits financiers relatifs à la trésorerie et équivalents 11 2 - 9
Coût de l'endettement financier net (A) (124) (25) - (99)
Autres produits financiers (B) 277 38 - 239
Autres charges financières (C) (131) (70) - (61)
Charges et produits financiers (D = A + B + C) 22 (57) - 79
Impôt sur le résultat (2 036) (8) 252 (2 280)
Quote-part dans les résultats des entreprises associées (1) - - (1)
Résultat NET 10 497 (675) 3 557 7 616

(1) La contribution des entités dont le Groupe prépare la cession ou la fermeture en 2018 est déduite des comptes consolidés.

(2) Les autres ajustements concernent notamment : un produit relatif à l'écart d'acquisition négatif constaté au titre de l'acquisition d'ELTA pour 4,1 millions d'euros ; 0,6 million d'euros d'amortissements d'incorporels reconnus à la juste valeur dans le cadre des acquisitions ; 0,2 million d'euros de coûts de restructuration. Seuls les coûts de restructuration de 0,2 million d'euros ont eu ou auront un impact sur la trésorerie, les autres éléments pour 2,5 millions d'euros n'ont pas d'impact sur la trésorerie. L'écart d'acquisition négatif n'a pas d'impact en termes d'impôt. Un ajustement d'impôt théorique est calculé sur les ajustements du résultat opérationnel, afin de déterminer un résultat net ajusté. Par convention, cet impôt est calculé pour les ajustements portant sur des éléments théoriquement fiscalisables au taux en vigueur chez la société mère.

Annexe 2 : retraitement des comptes antérieurement publiés

Les comptes au 31 décembre 2016 ont été modifiés en raison de la finalisation des travaux d'évaluations à la juste valeur des actifs, passifs et passifs éventuels acquis des sociétés ELTA et BE MAURIC. En effet, la norme IFRS 3R prévoit que l'évaluation à la juste valeur des actifs et passifs acquis doit faire l'objet de modifications rétrospectives, comme si les modifications avaient été apportées dès la date d'entrée dans le périmètre.

Les modifications apportées portent sur le calcul des indemnités de fin de carrière (impact brut de + 42 milliers d'euros) ; sur la valorisation d'un engagement de rachat des minoritaires en « Autres passifs financiers » pour 807 milliers d'euros ; la correction à la baisse de la valeur des actifs incorporels de R&D pour 2 186 milliers d'euros ; des compléments de provisions pour pénalités de retard et pour perte à terminaison pour 329 milliers d'euros et la correction des produits différés relatif au crédit d'impôt recherche pour -169 milliers d'euros.

L'impact des modifications apportées sur les états financiers sont décrites dans les tableaux suivants :

(en milliers d'euros) 31/12/2016
publié
Ajustements 31/12/2016
retraité
Chiffre d'affaires 112 488 - 112 488
Résultat opérationnel courant 9 342 - 9 342
Éléments non courants du résultat opérationnel 4 679 (1 509) 3 170
Résultat opérationnel 14 021 (1 509) 12 512
Charges et produits financiers 22 - 22
Impôt sur le résultat - - -
Quote-part dans les résultats des entreprises associées - - -
Résultat net 12 006 (1 509) 10 497
Résultat attribuable aux actionnaires de la mère 12 046 (1 509) 10 537
Résultat attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle (40) - (40)

 

(en milliers d'euros) 31/12/2016
publié
Ajustements 31/12/2016
retraité
Actifs non courants 57 081 (1 317) 55 764
Écarts d'acquisition 17 965 17  17 982
Autres immobilisations incorporelles  24 852 (2 186)  22 666
Immobilisations corporelles  11 398  -  11 398
Participations dans les entreprises associées  6  -  6
Autres actifs financiers  1 492    1 492
Actifs d'impôt différé 1 366 852  2 219
Actifs courants 146 745 - 146 745
Totaux de l'actif 203 826 (1 317) 202 509
(en milliers d'euros) 31/12/2016 publié Ajustements 31/12/2016 retraité
Capitaux propres (part du Groupe) 79 706 (2 316) 77 390
Intérêts Minoritaires 299 (11) 288
Passifs non courants 11 805 850 12 654
Provisions long terme  5 315 42  5 357
Dettes financières à long terme – part à plus d'un an  5 560  -  5 560
Instruments financiers et dérivés - 807  807
Passifs d'impôts différés  431  -  431
Avances conditionnées  500 -  500
Passifs courants 112 016 161 112 176
Provisions court terme 3 933 329  4 262
Dettes financières à long terme – part à moins d'un an  10 086 -  10 086
Dettes fournisseurs d'exploitation  22 476 -  22 476
Autres passifs courants  75 522 (169)  75 353
Passifs d'impôt exigible ­- - -
Passifs destinés à la vente - - -
Totaux du passif 203 826 (1 317) 202 509

Suivez-nous:

https://www.ecagroup.com/en/news-stories

Avertissement

Ce communiqué peut contenir des déclarations sur des faits passés mais aussi des déclarations prospectives y compris des objectifs ou buts pour le futur. Les déclarations prospectives reflètent les attentes actuelles concernant les résultats et les événements futurs.

Ces déclarations et objectifs dépendent cependant de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires et d'autres facteurs qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés. Ces risques et éléments aléatoires pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs. Les risques, aléas et autres facteurs qui pourraient faire que les résultats réels diffèrent significativement de nos déclarations prospectives et objectifs comprennent notamment: les risques et aléas éventuellement rappelés dans le communiqué; la vigueur de la concurrence; le développement du marché ; les variations de devises ; les variations des taux d'intérêt ; les variations des cours des matières premières ; les conflits armés ou l'instabilité politique ; le contrôle des coûts et des dépenses ; des changements en matière de législation fiscale, de lois, de réglementations ou de leur application ; notre capacité à suivre le rythme des avancées technologiques ; notre capacité à attirer et fidéliser le personnel compétent et les hommes-clé ; l'évolution, l'interprétation et l'application uniforme et la mise en œuvre des normes International Financial Reporting Standards (IFRS) auxquelles nous nous conformons pour établir nos états financiers ; les goulots d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement et de fabrication ; la performance de nos partenaires commerciaux (sous-traitants, agents, fournisseurs, etc.).

Certains de ces risques sont repris et présentés de façon détaillée dans notre Document de Référence. Ces risques, aléas et autres facteurs ne sont pas exhaustifs. D'autres facteurs non-anticipés, inconnus ou imprévisibles pourraient également avoir des effets négatifs significatifs sur nos objectifs.

ECA Group

Reconnu pour son expertise dans la robotique, les systèmes automatisés, la simulation et les processus industriels, ECA Group développe depuis 1936 des solutions technologiques innovantes et complètes pour les missions complexes dans des environnements hostiles ou contraints. Son offre s'adresse à une clientèle internationale exigeante en termes de sécurité et d'efficacité, essentiellement dans les secteurs de la défense, du maritime, de l'aérospatial, de la simulation, de l'industrie et de l'énergie.

En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 112,0 M€ sur ses trois pôles d'activité : Robotique, Aérospatial et Simulation.

ECA est une société du Groupe Gorgé.

La société ECA est cotée sur Euronext Paris Compartiment B.

Indices : SBF 250, CAC SMALL 90 et CAC IT- Code ISIN : FR0010099515

Mnémo : ECASA - Code Bloomberg : ECASA:FP

ECA Group

Raphaël GORGE

Président

T : +33 (0)1 44 77 94 80

Guenaël GUILLERME

Directeur Général

T : +33 (0)4 94 08 90 00

Contacts

Actus Finance

Anne-Pauline PETUREAUX

Analysts/Investors

Relations

Tel: +33 (0)1 53 67 36 72

apetureaux@actus.fr

Jean-Michel MARMILLON

Relations Presse

T : +33(0)1 53 67 36 73

jmmarmillon@actus.fr