Actusnews Wire - Entreprise française spécialisée dans la diffusion d'information réglementée

  Communiqué de la société AGROGENERATION du 30/04/2024

  30/04/2024 - 08:00

RESULTATS ANNUELS 2023


  • Un contexte 2023 marqué par la poursuite de la guerre, une nouvelle baisse significative des prix et une augmentation des coûts d'exploitation
  • La Société a été en mesure de retrouver partiellement les niveaux de performance de 2022, mais reste bien en-dessous de ses niveaux d'avant-guerre et la perte nette reste élevée

Paris, le 30 avril 2024

AgroGeneration, producteur de céréales et d'oléagineux en Ukraine, publie ses résultats annuels 2023, arrêtés par le Conseil d'administration du 29 avril 2024. Les comptes annuels sont disponibles sur le site Internet de la Société.

Pendant toute l'année 2023, AgroGeneration a été confrontée à des défis persistants liés à la guerre en Ukraine, lancée par les forces russes en février 2022, et qui se poursuit à ce jour. Bien qu'il n'y ait pas eu de dommages directs supplémentaires aux actifs du Groupe au cours de l'année concernée, la performance de la Société a été considérablement affectée par plusieurs facteurs. D'abord, une nouvelle baisse significative des prix a été amplifiée par une réduction des volumes d'exportation causée par l'inefficacité du corridor céréalier au cours du premier semestre 2023 et la résiliation définitive de l'accord sur les céréales (négociée par les Nations Unies et la Turquie à la fin de juillet 2022) par la Russie en juillet 2023. Cette situation a été aggravée par un embargo sur les exportations de certains produits agricoles imposé par plusieurs pays voisins à l'Ukraine au début de l'année 2023. Ensuite, la hausse des coûts opérationnels a encore pénalisé la performance financière du Groupe. En outre, les opérations commerciales du Groupe ont été constamment soumises à la menace de frappes régulières de missiles et d'artillerie de la Russie. Tout au long de l'année 2023, la région de Kharkiv, où se trouvent tous les actifs de production de la Société, a connu en moyenne cinq alertes aériennes par jour, d'une durée totale pouvant aller jusqu'à quatre heures. Au début de l'année 2024, l'intensité des attaques s'est considérablement intensifiée, avec sept alertes aériennes quotidiennes en moyenne, d'une durée totale de plus de sept heures par jour.

Les résultats financiers du Groupe ont été toutefois améliorés par la finalisation des mesures d'optimisation sur les effectifs, dont le plein effet s'est reflété dans les résultats en fin d'année 2023. La mise en œuvre d'autres mesures d'efficacités opérationnelles prises par la direction, notamment le financement négocié auprès des fournisseurs au début de l'année 2023 et la gestion des flux de trésorerie, ont permis d'éviter le recours à un financement bancaire externe tout au long de l'année (ce qui était difficile à obtenir en 2023).

Dans l'ensemble, l'EBITDA du Groupe s'est légèrement redressé après la forte baisse de 2022, et a atteint 0,3 M€ en 2023, contre une perte de (5,8) M€ en 2022. La Société est encore loin de ses niveaux d'avant-guerre, bien que le résultat net soit passé de (31,6) M€ en 2022 à (7,9) M€ en 2023.

Fin 2023, le Groupe a réalisé avec succès la campagne de semis d'hiver. Les semis actuels de blé d'hiver sont dans un état satisfaisant. À la mi-avril 2024, toutes les exploitations agricoles du Groupe ont également démarré la campagne de semis de printemps, dans les délais agronomiques prévus. Par ailleurs, les financements commerciaux obtenus auprès de plusieurs fournisseurs au début de l'année 2024 ont permis d'assurer les besoins en fonds de roulement de la saison de production 2024.

 

Résultats annuels 2023

Les comptes annuels 2023 seront déposés au plus tard le 30 avril 2024 sur le site www.agrogeneration.com

 

(en K€)   2022 2023
Chiffre d'affaires 25,864 16,914
Écart de la juste valeur des actifs biologiques et des produits finis (10,310) (4,781)
Coût des ventes (21,162) (13,261)
Marge Brute (5,608) (1,128)
Frais commerciaux, généraux et administratifs (6,195) (2,970)
Autres produits et charges (261) (600)
Pertes, dépenses et autres effets résultant de la guerre (15,448) (1) (197)
Résultat opérationnel (27,512) (4,895)
Résultat financier (3,673) (3,043)
Impôt (410) 30
Résultat net avant résultat des activités cédées (31,595) (7,908)
Résultat des activités cédées - -
Résultat net (31,595) (7,908)

(1) Y compris les pertes matérielles directes et les coûts de 16,7 M€ liés à la guerre en Ukraine, partiellement compensés par une réduction de 1,2 M€ des passifs liés à la norme IFRS 16

 

 

( en K€ ) 2022 2023
EBITDA (2) (5,845) 277
Capitaux propres 13,990 13,242
Dette nette (3) 12,917 14,756
Dette nette hors IFRS16 2,198 5,925

 

(2) EBITDA = résultat net augmenté des impôts, du résultat financier net, des dotations aux amortissements et provisions et du résultat net des ventes d'immobilisations et dépréciation d'actifs non courants. Les pertes, ajustements et dépenses (nets) liés à la guerre ont été considérés comme des dépenses uniques et n'ont pas été inclus dans le calcul de l'EBITDA - voir détail en annexe 1 du communiqué

(3) Endettement brut diminué de la trésorerie disponible, des actifs financiers à court terme - voir détail en annexe 1 du communiqué

 

 

Production et chiffre d'affaires

En 2023, AgroGeneration a produit environ 72 445 tonnes de céréales et d'oléagineux (contre 79 305 tonnes en 2022) sur une surface cultivée de 29 621 hectares environ (contre 28 900 hectares en 2022). Cette baisse de 9 % du volume de production est principalement attribuée à des changements forcés dans la combinaison de cultures pour 2023 en raison de la réduction des semis de blé d'hiver à l'automne 2022. Cette réduction, due à des conditions météorologiques défavorables, a entraîné une baisse de la productivité de plus de 70 % de la superficie cultivée, certaines terres ayant été cultivées en tournesol deux années consécutives.

En 2023, la production nette totale de blé d'hiver du Groupe s'est élevée à environ 23 000 tonnes. Le rendement net de cette culture a augmenté de plus de 30 % par rapport à l'année précédente et s'est élevé à environ 4,0 tonnes/ha (contre 3,0 tonnes/ha en 2022).

Malgré l'augmentation du rendement, la qualité du blé a diminué par rapport à l'année précédente ; près de
100 % du blé étant présenté comme grain fourrager (contre environ 80 % en 2022). La qualité du blé s'est dégradée (dans toute l'Ukraine également) en raison des fortes pluies qui ont précédé la campagne de récolte en juin-juillet 2023 et de l'exécution tardive de la campagne de semis à l'automne 2022 en raison des conditions météorologiques défavorables. Les exploitations du Groupe ont réussi à récolter environ 43 000 tonnes de tournesol avec un rendement net moyen de 1,9 tonne/ha (contre 2,0 tonnes/ha en 2022).

La légère réduction du rendement du tournesol par rapport à l'année précédente a été attribuée à : (1) des conditions météorologiques défavorables à différents stades du développement de et qui ont conduit à une réduction de la qualité du grain de tournesol, et à (2) une superficie plus importante du tournesol en 2023, de sorte que certains champs ont été cultivés avec les mêmes récoltes deux années consécutives. La production nette totale des autres cultures (maïs et soja) s'est élevée à environ 6 000 tonnes.

AgroGeneration enregistre un chiffre d'affaires 2023 de 16,4 M€, en baisse de 8,9 M€ par rapport à 2022 (qui était de 25,9 M€), principalement dû à la vente de 75 700 tonnes de récoltes provenant des stocks de 2022 et, à la vente de la récolte de 2023 (en baisse de 7 400 tonnes par rapport à 2022) à des prix considérablement réduits. Les ventes se décomposent comme suit :

  • 9,3 M€ liés à la vente des stocks de 2022 (41 849 tonnes, principalement de tournesol et de blé) ;
  • 7,4 M€ correspondant à la vente de 33 808 tonnes produites en 2023 (principalement du tournesol) à des prix nettement inférieurs à ceux du premier semestre 2023 et à ceux de 2022. La différence entre le tonnage produit et vendu d'environ 38 637 tonnes correspond à la production utilisée par la Société pour ses propres besoins (semences) et aux stocks à vendre en 2024 ;
  • 0,2 M€ correspond aux autres produits et services.

 

La part des exportations dans le chiffre d'affaires de la Société (y compris les ventes de la production stockée) diminue par rapport à 2022 et s'est établie à 18 % (en tonnage) contre 28 % en 2022. Hors cultures non éligibles à l'exportation (tournesol), cette proportion serait de 39 %. En 2023, les capacités d'exportation ont été considérablement limitées (même en comparaison avec 2022, la première année de la guerre en Ukraine) en raison des facteurs suivants : (1) un faible rendement au premier semestre 2023 et une nouvelle fermeture du corridor céréalier à la mi-juillet 2023, lorsque la Russie s'est retirée de l'accord sur les céréales et a continué à bombarder les infrastructures portuaires ukrainiennes ; (2) l'embargo sur les exportations de certains produits agricoles par cinq pays voisins de l'Ukraine, à savoir la Pologne, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie, décrété en mai 2023, (3) des coûts logistiques élevés, et (4) des prix faibles sur les récoltes.

 

Résultats de l'exercice

 

La marge brute reste négative à (1,1) M€ en 2023 contre (5,6) M€ en 2022 (soit une amélioration de 4,5 M€). Cette évolution se décompose comme suit :

  • (8,7) M€ liés à une baisse significative des prix du tournesol (-42% par tonne par rapport à l'année précédente) et du blé (-11% par tonne par rapport à l'année précédente) vendus au cours de la période de reporting ;
  • (4,1) M€ liés à l'augmentation des coûts de production des cultures vendues, qui s'explique par les augmentations des prix des intrants (augmentation des coûts des cultures 2022 (vendues en 2023) par rapport aux cultures 2021 (vendues en 2022) : pour le blé +27% par hectare par an, pour le tournesol +41 par /hectare par an ; augmentation des coûts des cultures 2023 par rapport à 2022 : pour le blé +16% par hectare par an, pour le tournesol +8% parhectare par an) ;
  • (1,1) M€ de variation de la juste valeur des produits finis (juste valeur de la récolte 2023 reconnue à la date de la récolte) par rapport à 2022, représentant un impact négatif combinant la réduction du prix des récoltes (impact de -2,3 M€) et l'augmentation des dépenses de production (impact de -0,5 M€), partiellement compensé par un effet positif cumulé dû au changement de la composition de la récolte du blé vers le tournesol (effet positif de +1,4 M€) et d'autres éléments non matériels (effet positif de +0,2 M€) ;
  • +1,6 M€ d'effet volume net en raison d'un changement dans la composition des cultures vendues en faveur du tournesol, traditionnellement plus rentable, par rapport au blé, bien que le volume global vendu ait diminué (75 700 tonnes en 2023 contre 83 000 tonnes en 2022) ;
  • +6,7 M€ d'augmentation de la variation de la juste valeur des actifs biologiques par rapport à 2022 attribuée à un certain nombre de facteurs : (i) une nouvelle baisse attendue des prix du blé d'hiver par rapport à 2022 (impact de -1,6 M€), qui sera entièrement compensée par les réductions de coûts attendues (effet positif de +0,7 M€), une multiplication par 2,4 fois de la superficie des semis de blé d'hiver à l'automne 2023 (effet positif de +3,0 M€), (ii) l'impact positif de la reprise de la perte ponctuelle de 2022 liée à la perte de marge attendue sur le blé d'hiver sur les terres à risque qui ont été sorties du périmètre fin 2022 (effet positif de +3,0 M€), et (iii) autres facteurs (effet positif de +1,5 M€) ;
  • +8,3 M€ d'effet positif dans la variation de l'ajustement à la juste valeur du coût des ventes en raison de la baisse de la marge de la juste valeur des récoltes de 2023 par rapport à 2022, d'une augmentation des coûts de production et d'une réduction des prix. Cet effet de comparaison par rapport à l'an dernier est particulièrement significatif en raison de la vente en 2022 de volumes importants de stocks de tournesol 2021 à marge élevée, tandis qu'en 2023 ce sont principalement des récoltes 2022 et 2023 déficitaires qui ont été vendues ;
  • +1,8 M€ liés à l'effet change et à la variation des résultats des autres activités.

 

Les frais commerciaux, généraux et administratifs ont baissé de plus de 50 %, soit -3,2 M€, passant de 6,2 M€ en 2022 à 3,0 M€ en 2023, principalement attribués à une réduction des frais commerciaux en raison de la baisse des volumes exportés (13 000 tonnes en 2023 contre 23 000 tonnes en 2022) et de la finalisation de l'optimisation des effectifs, initiée au second semestre 2022. Ceci a conduit à une réduction de plus de 50% des coûts liés au personnel administratif par rapport à 2022. Cette optimisation des effectifs correspond à la réduction du périmètre d'activité due à la guerre en Ukraine.

Les autres charges d'exploitation nettes ont augmenté, passant de (0,6) M€ en 2023 contre (0,3) M€ en 2022, principalement en raison de la dépréciation de certaines immobilisations (qui avait fait l'objet d'une réévaluation fin 2023).

En raison de ces facteurs, l'EBITDA de la Société est légèrement positif et atteint 0,3 M€ contre (5,8) M€.

En 2023, le Groupe a comptabilisé une charge de 0,2 M€ au titre de pertes, dépenses et autres effets résultant de la guerre. Ce montant comprend les coûts des activités caritatives et les paiements aux employés du Groupe qui ont été mobilisés. Aucune autre perte matérielle directe due à la guerre n'a été constatée au cours de la période de reporting.

En conséquence, le Groupe enregistre un résultat opérationnel de (4,9) M€ contre un résultat négatif de (27,5) M€ en 2022, soit une réduction des pertes de 22,6 M€.

La charge financière nette s'établit à (3,0) M€ contre (3,7) M€ en 2022. Cette baisse est principalement attribuée à la réduction du coût de la dette du Groupe (aucun nouveau financement externe n'ayant été obtenu au cours de l'année) couplée à la baisse des autres charges financières (réduction des passifs de location pour les actifs en droit d'utilisation (terrains exploités)) avec un effet positif total de 1 M€. L'impact des pertes nettes de change s'élève à (0,3) M€ (contre (3,4) M€ en 2022).

Au final, le résultat net du Groupe s'améliore de 23,7 M€ et s'élève à (7,9) M€ contre un résultat net de (31,6) M€ en 2022.

 

Structure financière

Fin 2023, les capitaux propres du Groupe ont légèrement diminué, passant de 14,0 M€ à 13,2 M€. Cette réduction est principalement à la perte de l'exercice 2023 de (7,9) M€, dont la majeure partie a été compensée par l'effet positif de la réévaluation des actifs immobilisés.

Au 31 décembre 2023, la trésorerie brute s'élève à 0,7 M€ contre 5,1 M€ à la fin de l'année 2022.

L'endettement net passe de 12,9 M€ à fin 2022 à 14,8 M€ à fin 2023 (+15% par rapport à l'année précédente). Cette augmentation est principalement attribuée à la baisse de la trésorerie disponible et des équivalents de trésorerie de la Société. Hors IFRS 16, l'endettement net s'établit à 5,9 M€ fin 2023 contre 2,2 M€ en 2022.

 

Perspectives 2024 et continuité d'exploitation

Les perspectives pour 2024 restent incertaines en raison de l'invasion russe en Ukraine, accompagnée d'attaques régulières de missiles, en particulier dans les régions de la ligne de front où sont situées tous les sites de production d'AgroGeneration.

Depuis le début de l'année 2024, la Russie a considérablement intensifié ses attaques militaires contre les villes ukrainiennes. Selon les données disponibles, au cours des trois premiers mois de l'année, la Russie a lancé vers l'Ukraine plus de 1 200 drones "Shahed", environ 400 missiles de différents types et plus de 3 000 bombes guidées. Plus de 40 % de ces frappes ont visé la région de Kharkiv, où se trouvent tous les actifs de production du Groupe.

Les récentes attaques russes ont principalement visé les infrastructures énergétiques ukrainiennes, ce qui a eu des conséquences plus importantes pour le système énergétique ukrainien que les attaques des deux années précédentes. La remise en état de l'infrastructure énergétique endommagée nécessitera des dépenses importantes et du temps, ce qui rend difficile de prévoir l'ampleur des conséquences négatives pour le pays et son économie. La situation est particulièrement difficile dans les zones de la ligne de front, notamment dans la région de Kharkiv, où des plans de coupure d'électricité ont été mis en place, alors que la Russie poursuit ses attaques quotidiennes dans cette zone.

En outre, le fonctionnement du nouveau corridor céréalier ukrainien, établi à la fin de l'été 2023, a été considérablement affecté par les attaques continues de missiles de la Russie, ce qui remet en question sa viabilité opérationnelle et le potentiel d'exportation global de l'Ukraine. Ces facteurs contribuent à réduire les attentes en matière de prix des récoltes localement, tandis que la logistique du transport des céréales en Ukraine continue de générer des coûts élevés. En outre, l'accès limité au financement externe, en particulier pour les entreprises situées dans les régions de première ligne, offre peu de possibilités d'amélioration notable de la performance du Groupe dans un avenir proche.

 

Malgré les défis à relever, le Groupe reste déterminé à maintenir ses activités.

 

À la date du présent communiqué, AgroGeneration a pris les mesures suivantes liées à la nouvelle campagne de production agricole 2024 :

  • Au cours de l'automne 2023, les exploitations agricoles du Groupe ont mené leur campagne de semis d'hiver. Comme annoncé précédemment, le Groupe a réussi à semer environ 14 400 hectares de blé d'hiver, ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 5 900 hectares semés en 2022. À ce jour, l'état du blé d'hiver est considéré comme satisfaisant ou supérieur.
  • Mi-avril 2024, le Groupe a déjà démarré la campagne de semis de printemps dans toutes ses exploitations. Des réserves suffisantes de semences, d'engrais, de carburant, de produits chimiques et d'autres intrants essentiels pour les superficies en semis ont été mises en place, de même que les véhicules, les machines agricoles et les employés nécessaires. Comme annoncé précédemment, AgroGeneration prévoit de revenir progressivement à la répartition équilibrée des cultures que la Société pratiquait avant la guerre. Ainsi, en 2024, environ 50 % des surfaces devraient être cultivées en blé, et environ 30 % en tournesol (contre 74 % en 2023). D'autres cultures sont également prévues, telles que le soja, le maïs et les pois. La superficie totale cultivée devrait atteindre environ 28 600 hectares.
  • Au début de l'année 2024, le Groupe a réussi à contracter un financement commercial d'environ 2 millions de dollars auprès de plusieurs fournisseurs, ce qui a permis d'alléger la charge sur les flux de trésorerie pendant la période de sortie de trésorerie la plus forte liée à la campagne de semis de printemps. En outre, la direction de la Société étudie la possibilité d'obtenir d'autres financements externes auprès de banques ou de partenaires commerciaux au cours du premier semestre 2024 pour soutenir les activités opérationnelles du Groupe.

 

Le déroulement de la guerre en Ukraine et son impact potentiel sur les activités du Groupe pour l'année à venir restent incertains. Malgré les mesures prises par le Groupe pour maintenir les opérations jusqu'à présent, il est actuellement difficile de fournir des prévisions définitives pour l'année à venir.

 

 

A propos d'AGROGENERATION

Créé en 2007, AgroGeneration est un producteur international de céréales et oléagineux. L'activité principale de la société est l'agriculture céréalière, exploitant près de 30 000 hectares de terres agricoles de grande qualité dans l'Est de l'Ukraine .

Retrouvez toutes les informations sur le site AgroGeneration : www.AgroGeneration.com

 

Recevez gratuitement toute l'information financière d'AgroGeneration par e-mail en vous inscrivant sur www.actusnews.com

 
AgroGeneration
+33 1 55 27 38 40
investisseurs@AgroGeneration.com
www.AgroGeneration.com
 
Actus Finance
Anne-Pauline Petureaux, Relations investisseurs
+33 (0)1 53 67 36 72
 

 

 

ANNEXE

 

 

Calcul de l'EBITDA    
     
(en K€) 2022 2023
Résultat opérationnel* (12,064) (4,698)
Amortissement des actifs immobilisés 5,839 4,500
Provisions, résultat net des ventes d'immobilisations et dépréciations d'actifs immobilisés 380 475
EBITDA (5,845) 277

* hors pertes, ajustements et dépenses (nettes) liés à la guerre : 15 448 k€ en 2022, 197 k€ en 2023

 

 

Calcul de la dette nette      
(en K€) 2022 2023
Emprunts hors engagements locatifs 7,346 6,647
Engagements locatifs pour les droits d'utilisation de l'actif 10,719 8,831
Dette financière 18,065 15,478
Trésorerie disponible (5,073) (715)
Actifs financiers à court terme (75) (7)

Cette publication dispose du service " 🔒 Actusnews SECURITY MASTER ".
- SECURITY MASTER Key : nG9ukZuYYmecnGltaciZbGmZnJyVm2HHbWPKxWVtaJbJm5pkl2dompyZZnFmmWlt
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.



  Original Source : AGROGENERATION