Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société ROCHE BOBOIS du 26/09/2019

  26/09/2019 - 08:00

NETTE PROGRESSION DES INDICATEURS FINANCIERS SEMESTRIELS - FORTE GENERATION DE TRESORERIE AU SEMESTRE : + 10 MEUR


NETTE PROGRESSION DES INDICATEURS FINANCIERS SEMESTRIELS

  • EBITDA courant : +7,9% (hors IFRS 16)
  • Résultat opérationnel courant : +74% (hors IFRS 16)
  • Résultat net : +157% (hors IFRS 16)

FORTE GENERATION DE TRESORERIE AU SEMESTRE : + 10 m€

Paris, le 26 septembre 2019

ROCHE BOBOIS S.A (ISIN : FR0013344173 - Mnémonique : RBO), la référence internationale de l'ameublement haut de gamme et du French Art de Vivre, publie ses résultats semestriels 2019. Le Directoire de Roche Bobois S.A réuni le 23 septembre 2019 a arrêté les comptes.

Normes IFRS (en M€) 1er semestre
2018
1er semestre
2019
(hors IFRS 16)
1er semestre
2019
(Publié)
Var.
%
(hors IFRS16)
Ventes de marchandises 113,2 118,2 118,2  
Redevances et autres services 16,0 16,5 16,5  
Chiffre d'affaires 129,2 134,7 134,7 +4,3%
Marge brute sur vente de marchandises 57,7% 58,6% 58,6%  
Ebitda courant 10,4 11,2 21,1 +7,9%
Résultat opérationnel courant 3,9 6,8 7,2 +73,5%
Résultat opérationnel 3,5 6,8 7,2  
Résultat financier - -0,3 -1,2  
Charge d'impôts -1,6 -1,5 -1,5  
Résultat net 2,0 5,1 4,5 +157%
Résultat net pdg 1,7 4,6 4,1 +172,5%


Au terme de ce 1er semestre 2019, ROCHE BOBOIS SA publie un chiffre d'affaires de 134,7 M€, en nette croissance de +4,3% par rapport au 30 juin 2018. Cette performance reflète la bonne dynamique commerciale des différentes zones géographiques du Groupe, en particulier les Etats-Unis. Elle tient compte également de l'intégration de DécoCenter95 sur ce 1er semestre 2019 (+3,2 M€ d'impact positif sur le chiffre d'affaires du 1er semestre 2019) et d'effets de changes favorables. Pour rappel, à changes constants, la croissance est de +2,4%.

La marge brute du Groupe progresse de +3,9 M€ en valeur et ressort à 58,6% contre 57,7% au 1er semestre 2018 sous l'effet de mix pays et du change favorables.

Les charges externes sont en baisse significative à 35,0 M€ au 30 juin 2019 contre 43,0 M€ au 30 juin 2018, sous l'effet de l'application de la norme IFRS16 sur les charges locatives (impact positif de
10,5 M€).

 Les charges de personnel baissent à 27,9 M€ au 30 juin 2019 contre 29,6 M€ au 30 juin 2018 (pour mémoire au 30 juin 2018 le Groupe enregistrait une charge d'AGA de 3,3 M€). Hors impact des AGA, les charges de personnel progressent de +6,1% (le Groupe compte 823 salariés au 30 juin 2019 contre 792 au 30 juin 2018).

L'EBITDA publié est en très forte progression à 21,1 M€ contre 10,4 M€, amplifié à hauteur de +9,9 M€ par l'application de la norme comptable IFRS16. Hors impact IFRS16, l'EBITDA ressort à 11,2 M€ contre 10,4 M€, en hausse de +7,9 %, une croissance supérieure à celle du chiffre d'affaires.

Au niveau géographique et hors coûts corporate, la quasi-totalité des zones géographiques progresse sur ce 1er semestre 2019 à l'exception de la zone Autres Europe (les récents rachats de franchisés en Italie ne participent pas encore à la rentabilité). La France affiche en particulier une nette croissance de sa marge d'EBITDA à 8,6% (hors IFRS16) contre 8,0% au 1er semestre 2018, parfaitement en ligne avec les objectifs fixés par le Groupe. Les Etats-Unis se maintiennent à 11,3%, la rentabilité des magasins solidement établis compensant l'effet ramp-up des ouvertures récentes. Enfin, le Royaume-Uni progresse à 10,4% contre 8,5% illustrant la nette reprise commerciale sur cette zone.

Au total, la marge d'EBITDA courant du Groupe (hors IFRS 16 et à change courant) progresse à 8,3% au 30 juin 2019 contre 8,0 % au 30 juin 2018.

Le résultat opérationnel courant publié ressort à 7,2 M€ au 1er semestre 2019 contre 3,9 M€ au 30 juin 2018 (l'application de la norme IFRS 16 impacte positivement cet agrégat pour 0,3 M€). Hors impact IFRS 16, le résultat opérationnel courant est de 6,8 M€ au 30 juin 2019 contre 3,9 M€ au 30 juin 2018, en hausse significative de +73,5%.

Le Groupe n'enregistre aucune charge non courante sur ce 1er semestre 2019, le résultat opérationnel publié ressort donc à 7,2 M€ contre 3,5 M€.

Après prise en compte du résultat financier de (-1,2) M€ (dont un impact négatif de (0,9) M€ lié à l'application IFRS16) et de l'impôt pour (1,5) M€, le résultat net s'élève à 4,5 M€ contre 2,0 M€ au 1er semestre 2018, soit une hausse de +130%.

Forte hausse des flux de trésorerie opérationnels - Une situation financière solide

La capacité d'autofinancement du Groupe s'élève à 20,8 M€ contre 9,8 M€ au 30 juin 2018, amplifiée par l'application de la norme IFRS 16 à hauteur de + 10,5 M€.

Les flux de trésorerie opérationnels générés par l'exploitation s'élèvent donc à 22,1 M€, contre 0,9 M€ au 30 juin 2018. Hors IFRS16, les flux de trésorerie opérationnels sont de 11,5 M€.

Les investissements du semestre (ouvertures et rénovations de magasins) se sont élevés à 4,4 M€ au 30 juin 2019 contre 2,2 M€ au 30 juin 2018, en ligne avec le budget.

Au total, à l'issue de ce 1er semestre 2019, la génération de trésorerie totale du Groupe est de
10,0 M€, en forte hausse par rapport au 1er semestre 2018.

Au 30 juin 2019, le Groupe affiche une trésorerie disponible de 24,8 M€ contre
15,5 M€ au 31 décembre 2018. A noter que le Groupe comptabilise sur ce semestre une dette financière supplémentaire de 105,4 M€ liée à l'application de la norme IFRS16 (dettes locatives). Hors application de la norme IFRS16, les dettes financières brutes s'élèvent à 23,8 M€. Hors IFRS16, le Groupe est en situation de trésorerie nette positive de 1,0 M€.

Perspectives 2019

Le Groupe est en phase avec son plan de marche annuel. Compte tenu de la saisonnalité des résultats, traditionnellement favorable au second semestre, et de l'accélération attendue de la croissance sur les prochains mois, le Groupe confirme ses objectifs, à savoir : une croissance de son chiffre d'affaires annuel dans la continuité de 2018 et une marge d'EBITDA comprise entre 9 et 10% (avant IFRS16).
 

En parallèle, la dynamique d'ouvertures de magasins se poursuit. A date, le Groupe comptabilise au total 9 ouvertures brutes de magasins :

(i) 4 ouvertures de magasins en propre : Etats-Unis (Greenwich (Connecticut) et New York Upper East Side 2), Espagne (Madrid 2) et France (Domus) et (ii) 5 ouvertures de franchises (Roche Bobois Hangzhou (Chine), Roche Bobois Perpignan et 3 Cuir Center : Perpignan, Vannes et Saint Pierre de la Réunion).

Le Groupe a également racheté le magasin franchisé de Saragosse en Espagne, désormais intégré au réseau en propre. Pour mémoire le Groupe n'a fermé qu'un seul magasin en propre (Cuir Center de Villepinte) depuis le début d'exercice.

Roche Bobois prévoit d'ici la fin d'année également la signature de 2 rachats de franchises : en Italie (Turin) et en Irlande (Dublin), 1 ouverture en propre au Portugal (Lisbonne 2) et vise 3 nouvelles ouvertures de franchises d'ici la fin d'année.

Enfin, le Groupe confirme également le lancement de son site e-commerce Roche Bobois début octobre conformément à la stratégie prévue.

Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2019

Roche Bobois S.A annonce avoir mis à la disposition du public et déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers son rapport financier semestriel au 30 juin 2019. Ce document est consultable en ligne sur son site internet : www.finance-roche-bobois.com

 

À propos de ROCHE BOBOIS SA
 
ROCHE BOBOIS SA est une entreprise familiale française fondée en 1960. Le Groupe est présent dans 54 pays avec un réseau de 332 magasins (au 30 juin 2019), en propre et en franchise, au travers de ses deux marques : Roche Bobois, marque d'ameublement haut de gamme, à forte dimension internationale et Cuir Center, positionnée sur un segment milieu de gamme avec une empreinte essentiellement française. Avec sa marque Roche Bobois, le Groupe incarne le French Art de Vivre qu'il fait rayonner à travers le monde, avec des créations originales et audacieuses réalisées par des designers de talents (Bruno Moinard, Jean Nouvel, Ora Ito, Sacha Lakic, Christophe Delcourt, Stephen Burks, Kenzo Takada ou encore Bina Baitel...), et des partenariats avec le monde de la mode et de la haute couture. Roche Bobois est aussi un partenaire engagé dans le monde de la culture et des arts. En 2018, le volume d'affaires réalisé par les deux enseignes, incluant les franchisés, s'est élevé à 458,6 M€ HT, dont 372 M€ HT pour Roche Bobois et 86,6 M€ HT pour Cuir Center.
Le chiffre d'affaires consolidé de Roche Bobois SA en 2018 s'est élevé à 257 M€.

Plus d'informations sur www.bourse-roche-bobois.com


CONTACT
 
Actus Finance – Anne-Pauline PETUREAUX
Relations investisseurs
Tél. : 01 53 67 36 72/ apetureaux@actus.fr
 
 
 
Actus Finance – Alexandra PRISA
Relations presse
Tél. : 01 53 67 36 90/ aprisa@actus.fr

Déclarations prospectives

Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des garanties quant à la performance future de ROCHE BOBOIS. Ces informations prospectives ont trait aux perspectives futures, à l'évolution et à la stratégie commerciale de ROCHE BOBOIS et sont fondées sur l'analyse de prévisions de résultats futurs et d'estimations de montants non encore déterminables. Par nature, les informations prospectives comportent des risques et incertitudes car elles sont relatives à des évènements et dépendent de circonstances qui peuvent ou non se réaliser dans le futur. ROCHE BOBOIS attire votre attention sur le fait que les déclarations prospectives ne constituent en aucun cas une garantie de ses performances futures et que sa situation financière, ses résultats et cash-flows réels ainsi que l'évolution du secteur dans lequel ROCHE BOBOIS opère peuvent différer de manière significative de ceux proposés ou suggérés par les déclarations prospectives contenues dans ce document. De plus, même si la situation financière de ROCHE BOBOIS, ses résultats, ses cash-flows et l'évolution du secteur dans lequel ROCHE BOBOIS opère étaient conformes aux informations prospectives contenues dans ce document, ces résultats ou ces évolutions peuvent ne pas être une indication fiable des résultats ou évolutions futurs de ROCHE BOBOIS. Une description des événements qui pourraient avoir un effet défavorable significatif sur l'activité, la situation financière ou les résultats de ROCHE BOBOIS, ou sur sa capacité à réaliser ses objectifs figure au chapitre 4 « Facteurs de risque » du document de base.

GLOSSAIRE

Le terme « EBITDA» courant, en anglais, « earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization », est le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement. Il désigne le bénéfice avant impôt du Groupe avant que n'y soient soustraits les intérêts, les dotations aux amortissements et les dépréciations des immobilisations (mais après dépréciation des stocks et créances clients), les frais d'ouverture de magasins, les charges de paiements en actions y compris le forfait social attaché.

Passage à IFRS 16

Le Groupe a décidé d'adopter la norme IFRS 16 en appliquant la méthode rétrospective modifiée aux contrats précédemment comptabilisés en tant que contrats de location. Par conséquent, les contrats de location ne seront comptabilisés au bilan qu'au 1er janvier 2019 et les informations comparatives ne sont pas retraitées.

Ces passifs sont évalués à la valeur actuelle des paiements de location restants, actualisés en utilisant le taux d'emprunt marginal du preneur au 1er janvier 2019. L'actif lié au droit d'utilisation est évalué à un montant égal au passif du loyer, ajusté du montant des éventuels paiements d'avance ou provisionnés relatifs à ce contrat de location constatés dans l'état de la situation financière immédiatement avant la date de première application.

Conformément à la norme IFRS 16, la société applique les principes suivants :

  • Application d'un taux d'actualisation unique aux actifs présentant des caractéristiques similaires ; et
  • Utilisation de l'exemption proposée par la norme sur les contrats de location pour lesquels les termes du contrat de location prennent fin dans les 12 mois à compter de la date de transition.

La Société exclut les coûts directs initiaux de l'évaluation des actifs liés au droit d'utilisation à la date de la demande initiale. Cette norme oblige les preneurs à comptabiliser, pour tous les contrats de location éligibles, tous les paiements de location restants sous la forme :

  • A l'actif, d'un droit d'utilisation, en immobilisations corporelles ;
  • Au passif, d'une dette liée aux contrats de location, comptabilisée en passif financier.


  Original Source : ROCHE BOBOIS