Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société MND du 18/12/2018

  18/12/2018 - 19:30

Résultats semestriels 2018/2019


  • Progression de +25% de l'activité semestrielle

  • Poursuite du renforcement de la structure de bilan

  • 174,4 M€ de carnet de commandes au 30 septembre 2018

 

Le 1er semestre 2018/2019 témoigne du dynamisme commercial actuel de MND Group (Euronext Growth - FR0011584549 - ALMND), avec un chiffre d'affaires en forte progression de +25%, en accélération par rapport aux deux derniers exercices, et des prises de commandes soutenues permettant d'établir à 174,4 M€ le carnet de commandes au 30 septembre 2018, confortant les ambitions de croissance du groupe.

Comme traditionnellement, il est rappelé que l'activité du groupe MND connait historiquement une forte saisonnalité, avec environ seulement un tiers du chiffre d'affaires réalisé sur la première moitié de ses exercices. De ce fait, les résultats du groupe sont structurellement déficitaires au 1er semestre.

Au regard de la bonne dynamique du 1er semestre et de ses perspectives commerciales, MND confirme que l'exercice 2018/2019 constituera une première marche importante vers l'objectif de 150 M€ de chiffre d'affaires à horizon 2020.

 

Éléments clés du compte de résultat

En M€ - Normes IFRS
Données consolidées non auditées
S1 2018/2019
6 mois
S1 2017/2018
6 mois
Exercice 2017/2018
12 mois
Chiffre d'affaires 38,0 30,3 87,6
Marge brute
% de marge brute
15,0
40%
14,2
47%
38,4
44%
Résultat opérationnel courant (3,9) (3,5) 1,9
Résultat opérationnel (4,4) (3,8) 1,1
Coût de l'endettement financier (1,2) (0,8) (1,6)
Autres produits et charges financiers (0,1) (0,9) (0,3)
Impôt 1,8 1,5 (0,5)
Résultat net part du groupe (3,9) (4,0) (1,6)

Le Conseil d'administration s'est réuni le 18 décembre 2018 afin d'arrêter les comptes consolidés semestriels (période du 1er avril au 30 septembre 2018) au titre de l'exercice 2018/2019 qui sera clos le 30 juin 2019. Pour rappel, l'assemblée générale mixte du 27 septembre 2018 a approuvé la modification des dates d'ouverture et de clôture de l'exercice social, pour les fixer respectivement aux 1er juillet et 30 juin de chaque année. En conséquence, l'exercice 2018/2019 qui a débuté le 1er avril 2018 présentera une durée exceptionnelle de 15 mois et se clôturera donc le 30 juin 2019.

 

Forte progression du chiffre d'affaires de +25%

À l'issue du 1er semestre de son exercice 2018/2019 (période du 1er avril au 30 septembre 2018), MND a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 38,0 M€, en progression soutenue de +25% par rapport au 1er semestre 2017/2018. À taux de change et périmètre constants, la croissance organique du 1er semestre s'est établie à +26%. Il convient toutefois de rappeler que le groupe réalise une grande partie de son chiffre d'affaires au 2nd semestre de ses exercices.

Chiffre d'affaires semestriel consolidé par secteur d'activité – période du 1er avril au 30 septembre

En M€ - Normes IFRS
Données consolidées non auditées
S1 2018/2019
6 mois
S1 2017/2018
6 mois
Variation Variation à périmètre et taux de change constants
Chiffre d'affaires 38,0 30,3 +25,4% +26,2%
dont Enneigement & Remontées mécaniques 28,2 22,0 +28,3% +29,0%
dont Sécurité & Loisirs 9,7 8,3 +17,7% +18,6%

Dans le sillage de l'exercice 2017/2018, le pôle "Enneigement & Remontées mécaniques" a continué d'enregistrer une croissance semestrielle particulièrement soutenue de +28,3% (+29,0% à taux de change constant), portée notamment par les contrats en Chine et en Suède.

Après une année 2017/2018 pénalisée par des prises de commandes plus tardives dans l'année et de conditions météorologiques défavorables, le pôle "Sécurité & Loisirs" a renoué avec une croissance soutenue au 1er semestre 2018/2019 de +17,7% (+18,6% à t.c.c), bénéficiant en partie des décalages de livraisons qui ont pénalisé le groupe au 2nd semestre 2017/2018.

Sur le plan géographique, le groupe MND a réalisé 32% de son activité semestrielle en France (vs. 28% au 1er semestre 2017/2018), 28% en Europe (hors France) (vs. 37%) et 40% sur les autres continents (vs. 48%), dont 32% en Chine (vs. 29%). Il convient de noter, outre la progression de +40% de l'activité en France, le doublement du chiffre d'affaires réalisé dans le reste du monde en particulier les nouvelles zones géographiques (Europe centrale, Asie centrale) qui font l'objet d'une attention commerciale particulière de la part du groupe.

 

Une marge brute semestrielle marquée par l'évolution du mix produit, dans le sillage du précédent exercice

La marge brute semestrielle s'est établie à 15,0 M€, en progression de +6% par rapport au 1er semestre 2017/2018.

Le taux de marge brute ressort à 40%, contre 47% au 1er semestre 2017/2018 et contre 42% au 2nd semestre 2017/2018. Dans le sillage des derniers semestres, cette séquence témoigne de la poursuite de l'évolution du mix produit du groupe, marquée par une contribution plus diluée des activités historiques de Sécurité et, dans une moindre mesure, d'Enneigement de culture, au profit des activités plus récentes, tels les Loisirs à sensations, ou plus volumiques comme les Remontées mécaniques.

Cette évolution de la marge brute est conforme aux ambitions du groupe dans la perspective de son objectif à horizon 2020 de réaliser une marge opérationnelle courante comprise entre 8 et 10 %.

 

Hausse maîtrisée des charges opérationnelles

Le résultat opérationnel courant (ROC) s'est élevé à -3,9 M€ au 1er semestre 2018/2019, contre -3,5 M€ un an auparavant, qui avait par ailleurs bénéficié de 0,7 M€ de subventions d'exploitation à caractère exceptionnel. Au cours de la période, le pôle "Enneigement & Remontées mécaniques" a enregistré un ROC de -3,6 M€ (vs. -2,5 M€ au 1er semestre 2017/2018) tandis que le pôle "Sécurité & Loisirs" a vu son bénéfice opérationnel courant s'améliorer à -0,4 M€ contre
-1,1 M€ au 1er semestre l'an dernier.

MND rappelle que son 1er semestre est traditionnellement déficitaire compte tenu de la forte saisonnalité de son activité, avec seulement environ un tiers de son activité de l'exercice réalisée sur cette période (35% sur le dernier exercice clos).

Malgré les projets de structuration menés en 2017/2018, les charges d'exploitation sont demeurées maîtrisées au 1er semestre, avec notamment des charges de personnel en hausse modérée de seulement +3% sur la période.

Après prise en compte des autres produits et charges non courants, le résultat opérationnel s'est élevé à -4,4 M€ au 1er semestre 2018/2019.

Le coût de l'endettement financier progresse sous l'effet des financements mis en place pour accompagner la croissance et du financement court terme du poste clients. Cette hausse est contrebalancée par l'absence de pertes nette de change ce semestre, qui avaient pesé à hauteur de -0,9 M€ un an plus tôt.

Le résultat net part semestriel du groupe ressort ainsi à -3,9 M€ en 2018/2019 contre -4,0 M€ un an auparavant.

 

Situation bilancielle au 30 septembre 2018

La capacité d'autofinancement est demeurée quasi stable d'un 1er semestre à l'autre à -3,0 M€. En dépit de la croissance soutenue de l'activité sur la période, MND a enregistré une variation du besoin en fonds de roulement nettement positive (+4,9 M€), permettant d'établir un cash-flow des activités opérationnelles de 2,0 M€ contre -9,3 M€ au 1er semestre 2017/2018.

Conséquence d'une politique d'investissements moins soutenue qu'en 2017/2018, notamment du fait de la fin des programmes majeurs de R&D liés à la nouvelle gamme de remontées mécaniques débrayables et à la luge sur rail Fun Coaster, le solde des flux de trésorerie liés à l'investissement est quasi nul au 1er semestre.

Les flux de financement se sont établis à -4,2 M€, dont 3,7 M€ d'augmentation de capital au 1er semestre (par conversion des obligations convertibles OC2020) et 3,9 M€ d'émission de dettes financières (nette des remboursements) et -10,7 M€ d'autres flux de financement liés au remboursement de la dette auprès du factor.

Au final, la variation de trésorerie s'est établie à -2,2 M€ au 1er semestre 2018/2019, contre -2,7 M€ pour le 1er semestre de l'exercice précédent.

Au 30 septembre 2018, les capitaux propres totaux de MND s'élevaient à 28,8 M€, contre 28,9 M€ à fin mars 2018. L'endettement financier net s'établissait à 64,6 M€, contre 69,3 M€ à fin mars, soit un gearing (endettement financier sur capitaux propres) de 2,2 fois.

 

Point sur les outils de financement du groupe

En juin 2018, MND avait annoncé son intention de mettre en place une ligne pluriannuelle de financement en fonds propres d'un montant maximum de 30 M€ et d'une durée de 3 ans, en vertu de la 13ème résolution adoptée lors de l'assemblée générale mixte du 29 septembre 2017. Au cours de sa dernière réunion, le Conseil d'administration de MND a décidé de modifier la volumétrie de cette ligne de financement pour l'établir à un montant maximum de 10 M€ toujours sur 3 ans. MND informera le marché, par voie de communiqué de presse lors de la mise en œuvre de ce contrat, des principales caractéristiques (montant, dilution, décote consentie à l'intermédiaire, durée, incidence pour les actionnaires existants), ainsi que des objectifs de celui-ci au regard de sa situation financière récente.

Postérieurement à la clôture du semestre, MND a levé 4 M€ par émission d'obligations simples, ayant permis la souscription et la libération par compensation de créance d'obligations convertibles (OC2021) par décision du directeur général agissant lui-même sur subdélégation du Conseil d'administration du 18 décembre 2018 faisant ainsi usage de la 17ème résolution de l'assemblée générale du 27 septembre 2018.

Ces OC2021 ont été souscrites à 93% de la valeur nominale (soit un montant de 3,7 M€ hors frais et commissions) et ne porteront pas intérêt (zéro coupon). Elles viendront à échéance le 31 mai 2021. Les OC2021 sont remboursables en numéraire à leur date d'échéance. En conséquence, les OC2021 non converties ou non remboursées en numéraire à cette date seront amorties en une seule fois, en totalité, par remboursement à leur valeur nominale, soit un (1) euro par OC2021, le taux de rendement actuariel pour les porteurs d'OC2021 correspondant alors à 3,70%. Le contrat d'émission des OC2021 ne contient aucun covenant financier.

Le prix de conversion des OC2021, qui pourra intervenir à tout moment au choix du détenteur, sera fonction du cours de Bourse de l'action MND (FR0011584549 - ALMND) au moment de la conversion1. Sur la base du prix fixe de conversion (2,65 €), si toutes les OC2021 étaient converties, 1 403 774 nouveaux titres seraient créés, représentant une dilution potentielle maximum de 7,54% (sur la base du capital actuel composé de 17 210 110 actions).

Les OC2021 ne seront pas admises aux négociations sur le marché d'Euronext Growth à Paris. Cette émission n'a pas donné lieu à un Prospectus soumis au visa de l'AMF.

En outre, le groupe MND aurait également la possibilité d'émettre une nouvelle tranche d'obligations convertibles de 4 M€, auprès des mêmes souscripteurs investisseurs européens, d'ici la fin de l'exercice 2018/2019. MND tiendra informé le marché par voie de communiqué de presse si cette nouvelle émission était réalisée.

Enfin, s'agissant des OC2020, émises en deux tranches, en juin et août 2018, le groupe informe qu'à fin novembre 54% des obligations avaient d'ores et déjà été converties par leurs porteurs se traduisant par l'émission de 3 139 000 actions nouvelles.

 

Carnet de commandes 174,4 M€ au 30 septembre 2018

Au 30 septembre 2018, le carnet de commandes total du groupe s'élevait à 174,4 M€, représentant 2,0 années d'activité (sur la base du chiffre d'affaires annuel 2017/2018), dont 48,5 M€ de commandes à facturer d'ici la fin de l'exercice 2018/2019 (clos le 30 juin 2019).

Sur 12 mois glissants (2nd semestre 2017/2018 et 1er semestre 2018/2019), les prises de commandes se sont établies à 99,1 M€, illustrant le fort dynamisme commercial du groupe.

 

Confirmation des objectifs à horizon 2020

Le groupe a réalisé un 1er semestre très dynamique sur le plan commercial, tandis que les actions de structuration et de dimensionnement se mettent progressivement en place.

Dans ce contexte, MND confirme que l'exercice 2018/2019, qui sera clos le 30 juin 2019, constituera une première marche importante de la croissance du groupe vers son objectif de 150 M€ de chiffre d'affaires à horizon 2020, en visant une marge opérationnelle courante comprise entre 8% et 10%.

 

Prochains rendez-vous :

  • publication du chiffre d'affaires annuel 2018/2019 (exercice 2018/2019 clos le 30 juin 2019) le 30 août 2019, après la clôture des marchés d'Euronext Paris ;
  • publication des résultats annuels 2018/2019 le 31 octobre 2019, après la clôture des marchés d'Euronext Paris.

 


A PROPOS DE MND GROUP
Au cœur des Alpes, MND Group rassemble des savoir-faire complémentaires. Acteur d'une filière d'excellence française, le groupe est un partenaire industriel de référence sur les terrains de la mobilité, de la sécurité et des loisirs. Le développement harmonieux et innovant, pour les infrastructures de transport par câble, les procédés de sécurisation, les systèmes d'enneigement ou les aménagements de loisirs à sensations requiert une approche globale. Cette vision industrielle répond de façon utile et efficace à des interlocuteurs multiples, pour faciliter leurs projets et satisfaire les utilisateurs finaux. Elle permet au groupe MND d'opérer sur tous les grands marchés internationaux. Avec 5 sites de production, 8 filiales de distribution internationales et 30 distributeurs dans le monde, MND Group compte 375 collaborateurs et près de 3 000 clients dans 49 pays.
MND Group est coté sur Euronext à Paris (FR0011584549 - MND).
Plus d'informations sur : www.mnd-group.com


Contacts
MND Group – Roland Didier – Tél. +33 (0)4 79 65 08 90 – roland.didier@mnd-group.com
Relations Presse financière – Serena Boni – Tél. +33 (0)4 72 18 04 92 – sboni@actus.fr
Relations Investisseurs – Mathieu Omnes – Tél. +33 (0)1 53 67 36 92 – momnes@actus.fr

 


Annexes

Définitions d'indicateurs financiers non codifiés par des organismes de normalisation comptable

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le groupe qui ne sont pas codifiés par des organismes de normalisation comptables.

 

Croissance organique ou variation à périmètre et changes constants
Le retraitement de l'effet change consiste à calculer au taux de change de l'année précédente les agrégats de l'année en cours. L'impact des instruments de change qualifiés d'instruments de couverture est pris en compte dans les données courantes.
Le retraitement de périmètre des entités entrantes consiste :

- pour les entrées de périmètre de l'année en cours à retrancher la contribution de l'acquisition des agrégats de l'année en cours ;

- pour les entrées de périmètre de l'année précédente, à retrancher la contribution de l'acquisition du 1er janvier de l'année en cours jusqu'au dernier jour du mois de l'année en cours où a été réalisée l'acquisition l'année précédente.

Le retraitement des entités sortantes consiste :

- pour les sorties de périmètre de l'année en cours, à retrancher les contributions de l'entité sortie aux agrégats de l'année précédente à compter du 1er jour du mois de cession ;

- pour les sorties de périmètre de l'année précédente, à retrancher les contributions de l'entité sortie aux agrégats de l'année précédente.

 

Marge brute sur achats consommés
Elle traduit la différence hors taxes (HT) entre le prix de vente et le coût de revient de biens ou de services vendus. La marge brute sur achats consommés est calculée comme suit : Chiffre d'affaires – achats de matières premières, fournitures et autres approvisionnements +/– variation de stock – sous-traitance industriel ou de chantier – achats non stockés de matières et fournitures – achats de marchandises.

Carnet de commandes
Le carnet de commandes représente le chiffre d'affaires non encore reconnu sur des commandes déjà reçues.
Le carnet de commandes à la clôture d'un exercice est calculé comme suit : carnet de commandes à l'ouverture de l'exercice + nouvelles commandes reçues au cours de l'exercice – annulations de commandes enregistrées au cours de l'exercice – chiffre d'affaires reconnu sur l'exercice.
Le carnet de commandes peut également varier du fait des variations du périmètre de consolidation, des ajustements de prix contractuels et des effets de conversion de devises étrangères.
Sur l'exercice 2018/2019, le carnet de commandes demeure calculé à méthode constante par rapport l'exercice 2017/2018, avant prise en compte des éventuels impacts du passage, depuis le 1er avril 2018, à la nouvelle norme IFRS15 sur le chiffre d'affaires (impact toujours en cours de chiffrage à ce jour).

 


1 il sera égal au plus bas entre (i) 2,65 € et (ii) 90% d'une moyenne des cours de Bourse pondérée par les volumes sur les 21 jours de Bourse précédant la notification de conversion, dans le respect du plafond autorisé.