Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société LA POSTE du 01/08/2018

  01/08/2018 - 15:40

Résultats du premier semestre 2018 - Le Groupe La Poste


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 1er août 2018

Résultats du premier semestre 2018 du groupe la poste

Progression de l'activité

Bonne résistance du résultat d'exploitation

Investissements soutenus pour accompagner la transformation

Le Conseil d'administration de La Poste, réuni ce jour sous la présidence de Philippe Wahl, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour le premier semestre 2018.

  • Produits opérationnels : 12 246 millions d'euros, en hausse de 2,9% (+2,3% à périmètre et change constants)
  • Résultat d'exploitation[1] : 806 millions d'euros, en hausse de 5,9% (+6,7% à périmètre et change constants)
  • Résultat net part du Groupe : 636 millions d'euros, en baisse de 0,9% (+0,7% à périmètre et change constants)
  • Indicateur de santé économique[2] : -231 millions d'euros
    (534 millions d'euros au 30 juin 2017)
  • Dette nette[3] : 3 148 millions d'euros
    (3 820 millions d'euros au 31 décembre 2017)
  • Ratio dette nette / capitaux propres : 0,26
    (0,34 au 31 décembre 2017)

Au 30 juin 2018, les produits opérationnels consolidés du Groupe La Poste s'établissent à 12 246 millions d'euros, en hausse de 2,9%, et son résultat d'exploitation à 806 millions d'euros, en hausse de 5,9%. Cette performance résulte d'activités dans l'ensemble soutenues et d'une maîtrise des charges dans un contexte de déploiement du plan stratégique. Elle traduit l'attention portée par le Groupe à sa rentabilité.

Le Groupe a, au cours du semestre, poursuivi ses efforts d'investissements avec 564 millions d'euros consacrés au développement de l'ensemble de ses branches afin qu'elles préparent efficacement leur avenir et captent les bénéfices des transformations sociétales et économiques majeures.

Le premier semestre a été marqué par la signature, le 16 janvier, du nouveau contrat d'entreprise 2018-2022 entre l'Etat et La Poste. Ce contrat conforte les missions de service public du Groupe et ses engagements citoyens afin de mettre le service de l'intérêt général au cœur de son avenir.

Parallèlement, le Groupe a poursuivi, tout au long du semestre, ses actions en faveur du dialogue social avec la conclusion de sept nouveaux accords et avenants, après les douze signés en 2017.

Lors du Conseil d'administration, Philippe Wahl a rappelé l'engagement du Groupe La Poste de poursuivre sa transformation au bénéfice de l'ensemble de la société, et plus particulièrement de ses clients et de ses salariés.

Chiffres clés au 30 juin 2018

Le Groupe La Poste

      Evolution
(En millions d'euros) 30/06/2018 30/06/2017 publiée à périmètre et
change constants
   
Performance opérationnelle du Groupe        
Produits opérationnels 12 246 11 905 +2,9% + 2,3%
Résultat d'exploitation
(après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint)
 
 
806 761 +5,9% +6,7%
Marge opérationnelle 6,6% 6,4% +0,2pt +0,3pt
Résultat financier -92 -81 +13,6% -
Impôt sur le résultat -200 -170 +17,7% -
Résultat net part du Groupe 636 642 -0,9% +0,7%
Marge nette 5,2% 5,4% -0,2pt -0,1pt
Indicateur de santé économique -231 534 -765m€  
  30/06/2018 31/12/2017    
         
Structure financière        
Dette nette (DN) 3 148 3 820 -672m€  
Capitaux Propres part du Groupe (CP) 11 981 11 364 +616m€  
DN/CP 26,3% 33,6% -7,3pt  
         
Ratios clés de La Banque Postale        
Ratio CET1 (Common Equity Tier One)[4]  12,4% 13,4% -1,0pt  
Ratio « Crédits/Dépôts »[5] 80% 81% -1,7pt  

Produits opérationnels

Les produits opérationnels consolidés du Groupe La Poste s'élèvent à 12 246 millions d'euros, en progression de 2,9% (+2,3% à périmètre et change constants). Ce montant inclut un effet périmètre de +108 millions d'euros qui provient de la branche Services-Courrier-Colis (+59 millions d'euros essentiellement au titre de la Silver économie), de GeoPost (+41 millions d'euros) et dans une moindre mesure de la branche Numérique (+9 millions d'euros). Ce montant est atténué par un effet change défavorable de -45 millions d'euros, lié principalement à la livre sterling, au rouble et au real brésilien.

Par branche :

(En millions d'euros) 30/06/2018 30/06/2017  Evolution
Publiée A périmètre et change constants
         
Services-Courrier-Colis 5 708 5 757 -0,9% -1,9%
GeoPost 3 527 3 256 +8,3% +8,5%
La Banque Postale 2 926 2 808 +4,2% +4,2%
Numérique 342 321 +6,7% +3,9%
Autres secteurs et intercos -257 -238 +8,1% +7,9%
PRODUITS OPERATIONNELS 12 246 11 905 +2,9% +2,3%

Le chiffre d'affaires de la branche Services-Courrier-Colis s'inscrit à 5 708 millions d'euros en baisse de 0,9% (-1,9% à périmètre et change constants).

Le chiffre d'affaires Services et Courrier (4 850 millions d'euros, -1,6%) subit l'effet durable de la rationalisation et la dématérialisation des envois de courrier traditionnel, avec une baisse des volumes de courrier adressé de -7,0%[6] (impact de -305 millions d'euros). A noter qu'en outre, les élections présidentielles et législatives avaient généré au premier semestre 2017 un chiffre d'affaires additionnel, non renouvelé au premier semestre 2018 (impact de -81 millions d'euros). Ces éléments sont en partie compensés par la hausse tarifaire intervenue au 1er janvier 2018 de 4,9%[7] en moyenne (impact de +192 millions d'euros), la croissance des activités internationales (impact de +27 millions d'euros), et de celles du courrier publicitaire non adressé (impact de +11 millions d'euros). Les services de proximité profitent de la croissance de La Poste Silver (impact de +60 millions d'euros, effet périmètre inclus[8]) et des autres nouveaux services (impact de +12 millions d'euros) et contribuent également à compenser en partie le déclin du courrier traditionnel.

Le chiffre d'affaires Colis (858 millions d'euros, +3,4%) bénéficie de la hausse des volumes de colis (+4,4%[9]) qui atteignent 154 millions d'objets (essentiellement des flux BtoC domestiques). A noter une augmentation significative des livraisons « hors domicile » (+45,7%).

Le chiffre d'affaires de la branche GeoPost atteint 3 527 millions d'euros, en hausse de 8,3% (+8,5% à périmètre et change constants[10]).

La croissance de +7,5%[11] des volumes de colis livrés à 631 millions d'objets (impact de +263 millions d'euros, mix inclus) explique la majeure partie de cette hausse. Les autres prestations (dont les surcharges) contribuent plus marginalement à la croissance (impact de +16 millions d'euros). Ces effets sont tempérés par un effet prix légèrement négatif (impact de -5 millions d'euros). Tous les pays[12], et plus particulièrement le Benelux (+13,3%), la France (+9,9%), la Pologne (+19,0%), le Royaume-Uni (+11,4%) et la Russie (+21,7%) contribuent favorablement à cette progression.

La branche La Banque Postale enregistre un Produit Net Bancaire (PNB) de 2 926 millions d'euros, en hausse de 4,2% (+5,6% après retraitement de la provision épargne logement[13]).

Le pôle Banque de détail a profité d'une dynamique commerciale sur tous les segments de sa clientèle, se traduisant par une hausse des encours de crédit de 8,8% à 86,4 milliards d'euros (dont +33,8% pour le crédit aux personnes morales, +2,5% pour le crédit à la consommation et +2,6% pour le crédit immobilier) et par une hausse des encours d'épargne de 1,0%. Le PNB de ce pôle atteint 2 707 millions d'euros, en hausse de 3,5% (+4,9% hors provision épargne logement). Il inclut l'effet du rehaussement de la compensation au titre de la mission d'intérêt général pour l'accessibilité bancaire[14]. La marge nette d'intérêts retraitée de la provision épargne logement progresse de 146 millions d'euros, tandis que les commissions sont en léger repli.

Les encours sous gestion du pôle Gestion d'actifs atteignent plus de 224 milliards d'euros (+15,0%), profitant d'un effet marché et d'un effet collecte nette positifs (incluant le nouveau mandat confié par CNP Assurances). Cette bonne performance se reflète dans le PNB, en hausse de 4,9% à 74 millions d'euros.

Le portefeuille global de contrats du pôle Assurances non Vie croît de 2,1% grâce à la dynamique Santé (+8,2%) et IARD (+5,4%). Les revenus du pôle s'établissent à 145 millions d'euros, en hausse de 20,2%.

Le chiffre d'affaires de la branche Numérique s'apprécie de 6,7% à 342 millions d'euros (+3,9% à périmètre et change constants[15]), principalement grâce à la progression des ventes en ligne (+17%), à l'activité « confiance numérique » (parc Digiposte en hausse de 36% à 2,6 millions de comptes) et l'accélération des projets numériques pour l'ensemble des branches du Groupe. Les activités du pôle Docapost, spécialisé sur la transformation numérique, sont soutenues par les acquisitions d'Ametix et Euklès. Le pôle Mediapost Communication profite de la hausse de ses activités data et média tandis que ses activités de conseil (dont campagnes publicitaires) sont en repli.

Les « autres secteurs et intercos » comprennent les activités du Réseau La Poste, l'immobilier et les supports et structures, essentiellement internes au Groupe.

Le Réseau La Poste, au service des activités du Groupe, a poursuivi son rôle d'accompagnement du développement commercial des branches, en démultipliant les formats de ses points de contact dans un souci d'adaptation aux usages de ses clients. 266 nouveaux partenariats dont 174 en milieu urbain ont été signés. Dans le cadre de ses efforts de transformation, il a ainsi ouvert deux bureaux innovants dans les aéroports parisiens pour s'adapter aux besoins des voyageurs. La Poste Mobile a enfin enrichi son offre au cours du semestre avec le lancement d'une offre ADSL grand public sous sa propre marque qui vient compléter son offre Box Très Haut débit.

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation consolidé du Groupe s'établit à 806 millions d'euros, en hausse de 5,9% (+6,7% à périmètre et change constants).

(En millions d'euros) 30/06/2018 30/06/2017  Evolution
Publiée A périmètre et change constants
         
Services-Courrier-Colis 376 507 -25,8% -25,6%
GeoPost 186 198 -5,8% -2,5%
La Banque Postale 546 421 +29,9% +29,9%
Numérique -2 -7 -71,8% -51,4%
Supports, structures et autres 11 -3 n.s n.s
Non affecté et éliminations -313 -355 -12,0% -12,0%
RESULTAT D'EXPLOITATION 806 761 +5,9% +6,7%

Le résultat d'exploitation de la branche Services-Courrier-Colis recule de 25,8% à 376 millions d'euros (-25,6% à périmètre et change constants). Les efforts constants de maîtrise de coûts n'ont pas pu compenser la baisse des volumes, l'effet de l'absence d'élections au cours du premier semestre 2018 et la hausse des charges liée au développement des nouvelles activités et du colis.

Le résultat d'exploitation de GeoPost diminue de 5,8% à 186 millions d'euros (-2,5% à périmètre et change constants). Son évolution est principalement marquée par une hausse des coûts en Allemagne.

La contribution de La Banque Postale au résultat d'exploitation du Groupe s'élève à 546 millions d'euros, en hausse de 29,9%. Cette performance s'explique par la progression du PNB couplée à une quasi stabilité des frais de gestion à 2 330 millions d'euros (+0,6%) et à un coût du risque en contraction à 49 millions d'euros[16]. Le coefficient d'exploitation s'améliore en conséquence à 81,4% (-2,1 pt). A noter que le coût du risque reste à un niveau très bas de 11 points de base rapporté aux encours, malgré la croissance des encours de crédit de 8,8%.

Le résultat d'exploitation de la branche Numérique s'élève à -2 millions d'euros, en amélioration de +5 millions d'euros, incluant un effet périmètre favorable de +1 million d'euros.

Les « Autres secteurs» comprennent le Réseau La Poste, l'Immobilier, les « Supports et structures » et le « Non affecté et éliminations ». L'Immobilier a enregistré au premier semestre 2018 un résultat d'exploitation en forte hausse, principalement sous l'effet d'une plus-value de cession. Le secteur Non affecté et éliminations qui inclut notamment les coûts des missions de service public, voit son résultat d'exploitation s'améliorer grâce à une réduction du coût net de la présence territoriale.

Résultat net

Le résultat net part du Groupe est en légère baisse à 636 millions d'euros (-0,9%). Cette évolution résulte du recul du résultat financier (-92 millions d'euros, versus
-81 millions au 30 juin 2017), la baisse de la charge nette d'intérêts étant absorbée par l'effet défavorable de la juste valeur des instruments de couverture. La charge d'impôt sur les sociétés s'élève à 200 millions d'euros, versus 170 millions d'euros au 30 juin 2017. La quote-part de résultat des entreprises mises en équivalence (essentiellement CNP Assurances et BRT) atteint 142 millions d'euros, à comparer à 150 millions d'euros au 30 juin 2017.

Investissements

Le Groupe La Poste a consacré 564 millions d'euros à ses investissements au cours du semestre. La majeure partie d'entre eux a été dédiée à la modernisation des systèmes informatiques, à l'adaptation de l'outil industriel et l'augmentation des capacités de traitement pour faire face à la croissance du e-commerce et à la mise en œuvre de synergies entre les activités courrier et colis (nouveau schéma industriel). Le Groupe a enfin poursuivi ses investissements immobiliers et ses achats de véhicules.

Indicateur de santé économique et dette nette

L'indicateur de santé économique (ISE), qui mesure le flux de trésorerie des opérations du Groupe après financement des investissements hors banque[17] et rémunération des apporteurs de capitaux (intérêts et dividendes), s'est élevé à -231 millions d'euros, à comparer à +534 millions d'euros au 30 juin 2017. A noter que le premier semestre 2017 avait bénéficié de la monétisation des soldes de CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi) 2015 et 2016 pour un montant de 533 millions d'euros.

La dette nette s'améliore de 672 millions d'euros à 3 148 millions d'euros. Cette variation favorable est induite principalement par une émission de titres subordonnés hybrides perpétuels de 750 millions d'euros en mai 2018, classés en raison de leur échéance perpétuelle en capitaux propres, ce qui génère une entrée de trésorerie significative. Des cessions immobilières complètent cette évolution positive.

Structure financière

La structure financière du Groupe est solide, illustrée par un ratio dette nette/capitaux propres en amélioration à 0,26 (contre 0,34 au 31 décembre 2017).

Les capitaux propres consolidés part du Groupe s'élèvent à 11 981 millions d'euros, en progression de 616 millions d'euros, notamment sous l'effet de l'enregistrement en « capitaux propres » du produit des titres subordonnés hybrides perpétuels émis en mai 2018.

Perspectives 2018

Au titre de l'ensemble de l'année, le Groupe La Poste anticipe une croissance modérée de son chiffre d'affaires et une quasi stabilité de son résultat d'exploitation.

-------------------

Le rapport financier semestriel du Groupe La Poste est mis en ligne ce jour sur le site http://legroupe.laposte.fr/finance/publications

RELATIONS PRESSE
Virginie GUEIDIER
Tél : 01 55 44 22 41
virginie.gueidier@laposte.fr
 
Jacques GOURIER
Tél : 01 55 44 22 43
jacques.gourier@laposte.fr
RELATIONS INVESTISSEURS
Yasmina GALLE
Tél : 01 55 44 17 02
yasmina.galle@laposte.fr
Frédérique DELAVAUD
Tél : 01 55 44 66 86
frédérique.delavaud@laposte.fr
 

[1] Résultat d'exploitation après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint. Toutes les mentions au résultat d'exploitation au sein de ce document reprennent cette définition.

[2] Indicateur de santé économique = Flux de trésorerie des activités opérationnelles hors banque (396 m€) – achats d'actifs corporels et incorporels hors banque (435 m€) + cession de véhicules (10 m€) – intérêts nets payés (31 m€) - dividendes versés (171 m€). Au 30 juin 2017, les montants étaient respectivement les suivants : 1 161 m€, 436 m€, 9 m€, 28 m€ et 172 m€. Toutes les mentions à l'indicateur de santé économique ultérieures reprennent cette définition.

[3] La dette nette du Groupe ne prend pas en compte l'activité bancaire pour laquelle ce concept n'est pas pertinent. Toutes les mentions à la dette nette au sein de ce document reprennent cette définition.

[4] Ratios CET1 fully-loaded.

[5] Hors épargne centralisée à la Caisse des Dépôts.

[6] A jours ouvrés équivalents.

[7] Hausse rapportée à la base de chiffre d'affaires donnant lieu à trafic.

[8] Asten Santé pour 57 millions d'euros.

[9] A jours ouvrés équivalents.

[10] Effet périmètre de +41 millions d'euros (groupe ALP et franchises Seur en 2018, SPSR en 2017) et effet change de -44 millions d'euros.

[11] Croissance organique : +6,5%.

[12] Données à périmètre et change constants

[13] Reprise de 17 millions d'euros au 30 juin 2018 vs reprise de 52 millions d'euros au 30 juin 2017 soit une variation de -35 millions d'euros.

[14] Pour 65 millions d'euros. Le rehaussement de 260 millions d'euros (130+130) au titre des années 2016 et 2017 est intervenu en fin d'année 2017.

[15] Effet périmètre de +9 millions d'euros lié à Ametix et Euklès au sein de Docapost.

[16] Post application de la nouvelle norme IFRS9

[17] Les investissements pris en compte dans la génération de trésorerie sont les investissements hors banque à hauteur de 435 millions d'euros (129 millions d'euros ont été investis et financés par La Banque Postale).