Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société BACCARAT du 22/03/2018

  22/03/2018 - 19:15

Résultats annuels 2017 : Chiffre d'affaires en croissance à changes comparables / Rentabilité opérationnelle et rentabilité nette en amélioration continue /Poursuite du désendettement



Chiffre d'affaires annuel : 146,6 M€

Retour de la croissance avec une hausse des ventes annuelles de +1,4% à changes comparables (-1,2% à changes courants)

EBITDA : 13,5 M€

Amélioration continue de l'EBITDA (+0,6 M€) et

du taux d'EBITDA (+0,5 pt à 9,2%)

Résultat opérationnel courant : 7,7 M€

Hausse de +1,2 M€

Résultat opérationnel : 6,7 M€

Solide croissance de +29,3%

Résultat net part du Groupe : 3,4 M€

Progression pour la deuxième année consécutive, +1,15 M€

Endettement financier net : 10,0 M€

Au plus bas depuis 4 ans


Le Conseil d'administration de Baccarat, réuni le 22 mars 2018, a arrêté les comptes consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2017. Les procédures d'audit sur les comptes ont été effectuées. Le rapport des Commissaires aux comptes sera émis après finalisation des procédures requises pour la publication du rapport financier annuel.

Daniela Riccardi, Directeur Général de Baccarat, a déclaré : « Pour la 4ème année consécutive, les résultats du Groupe ont continué à progresser et les indicateurs clés se sont améliorés de façon significative sur les axes stratégiques de croissance. L'augmentation des ventes, hors effet de change, est entièrement organique et reflète la performance positive du Retail et assimilé, du e-commerce, des Etats-Unis et des marchés émergents asiatiques.

L'EBITDA s'est renforcé grâce à la meilleure productivité de la Manufacture et à des coûts de marketing et communication ciblés sur des opérations à plus forte rentabilité.

L'innovation concentrée sur notre stratégie « les beaux cadeaux dans une boîte rouge » rencontre un succès chez nos clients fidèles, tout en attirant de nouveaux prospects et en particulier les millennials. Ces fondamentaux sont au cœur de la vitalité de la marque et, combinés à des investissements opérationnels, permettront d'assurer la croissance de l'activité.

La réalisation attendue de la cession de 88,8% du capital de Baccarat à Fortune Fountain Capital permettra d'exécuter pleinement le plan stratégique. »

Principaux indicateurs financiers

en milliers d'Euros 2017 2016
     
     
Chiffre d'affaires 146 596 148 342
Var. changes courants -1,2%  
Var. changes comparables 1,4%  
EBITDA(1) 13 515 12 942
en pourcentage du chiffre d'affaires 9,2% 8,7%
     
Résultat opérationnel courant 7 689 6 500
     
Autres produits et charges opérationnels (1 007) (1 333)
     
Résultat opérationnel 6 682 5 167
     
Résultat financier (2 005) (1 173)
     
Résultat net consolidé part du Groupe 3 378 2 230
     
(1) Cf. définitions ci-après    

Performances opérationnelles et financières

(en milliers d'euros) 4ème trimestre
2017
4ème trimestre
2016
Variation à changes courants Variation à changes comparables   Cumul
2017
Cumul
2016
Variation à changes courants Variation à changes comparables
Europe 15 576 15 883 -1,9% -1,7%   50 624 48 561 +4,2% +4,7%
Amériques 9 922 10 803 -8,2% -3,0%   25 264 26 430 -4,4% -2,4%
Japon 13 808 15 882 -13,1% -3,4%   47 251 49 979 -5,5% -0,5%
Asie hors Japon 7 056 6 161 +14,5% +20,7%   17 822 16 129 +10,5% +13,6%
Reste du Monde 1 482 1 753 -15,4% -15,2%   5 635 7 243 -22,2% -22,1%
TOTAL 47 844 50 482 -5,2% -0,3%   146 596 148 342 -1,2% +1,4%

Le chiffre d'affaires consolidé 2017 s'élève à 146,6 M€, en croissance de +1,4% à changes comparables. L'activité du Groupe au cours de l'année a notamment été tirée par la croissance organique du réseau Retail et assimilé et le dynamisme de la marque sur le marché asiatique. Après prise en compte de l'impact négatif des devises résultant du renforcement de l'Euro en 2017, le chiffre d'affaires affiche une légère baisse de -1,2% à changes courants.

En Europe, le chiffre d'affaires est en progression de +4,7% à changes comparables (+4,2% à changes courants), porté par le dynamisme des opérations avec nos partenaires stratégiques, des ventes significatives en luminaires, des revenus de licences de marque en forte hausse et enfin une performance à deux chiffres de la concession Harrods à Londres.

En Amériques (-2,4% à changes comparables), la progression des ventes aux Etats-Unis, qui représente plus de 90% des ventes sur la zone, est de +5,3%, avec notamment une performance significative du flagship de Madison Avenue. En Amérique Latine, la baisse des revenus s'établit à -41,4%.

Au Japon, l'année se clôture sur une légère baisse du chiffre d'affaires de -0,5% à changes comparables (-5,5% à changes courants), avec une croissance des ventes dans les grands magasins en concession et un volume d'affaires plus conséquent avec les clients « corporate ».

En Asie hors Japon, les ventes affichent une croissance remarquable de +13,6% à changes comparables (+10,5% à changes courants), tirées notamment par une augmentation significative de l'activité en Chine. Ces bons résultats confirment le potentiel de croissance de Baccarat sur cette zone, notamment dans le Retail et assimilé.

Dans le reste du monde, le chiffre d'affaires est en baisse de -22,1% à changes comparables (-22,2% à changes courants) et reflète les difficultés persistantes au Moyen-Orient.

Malgré l'effet défavorable de l'évolution des parités monétaires, l'EBITDA affiche une croissance de +0,6 M€ à changes courants et s'établit à 13,5 M€. Cette progression s'explique cette année encore par de nouveaux gains de productivité à la Manufacture, une gestion rigoureuse de l'ensemble des coûts d'exploitation et des opérations de marketing et communication à plus forte rentabilité.

Le résultat opérationnel courant a atteint son plus haut niveau depuis plus de 5 ans, à 7,7 M€. Cette nette amélioration s'explique à la fois par la croissance de l'EBITDA et par la baisse des dotations aux amortissements et des provisions pour départ en retraite.

Les autres produits et charges opérationnels non courants représentent une charge nette de -1,0 M€, contre une charge de -1,3 M€ en 2016. Cela porte le résultat opérationnel à 6,7 M€ pour l'année 2017 contre 5,2 M€ l'an passé.

Le coût de l'endettement financier net s'établit à -0,9 M€, stable par rapport à 2016, tandis que les charges financières sont en augmentation de 0,8 M€, sous l'effet des fluctuations des devises étrangères sur le financement des filiales (en particulier en Dollar US et en Yen). Le résultat financier s'élève donc à -2,0 M€ en 2017 contre -1,2 M€ en 2016.

Après prise en compte de la charge d'impôt, en baisse de -0,4 M€ par rapport à 2016, le résultat net part du Groupe s'élève à 3,4 M€ sur l'exercice, positif pour la deuxième année consécutive et en croissance de plus de 50% par rapport à 2016.

Flux de trésorerie et structure financière

en milliers d'euros 2017 2016
     
     
Capacité d'autofinancement avant coût de l'endettement 11 996 12 298
financier net et impôt    
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité (2 868) (7 063)
Impôt sur le résultat payé (1 059) (931)
     
Flux nets de trésorerie liés aux activités opérationnelles 8 069 4 304
     
Flux nets de trésorerie liés aux opérations d'investissement (3 718) (3 841)
     
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement (2 439) (1 203)
     
Variation de la trésorerie 1 912 (740)
     
     
Trésorerie d'ouverture 26 953 27 727
Effet de la variation des taux de change (551) (34)
Variation de la trésorerie 1 912 (740)
Trésorerie de clôture 28 314 26 953

La trésorerie du Groupe est en hausse de +1,4 M€ par rapport à 2016, sous l'effet des flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles, qui s'élèvent à 8,1 M€ (+3,8 M€ par rapport à 2016). Cette progression s'explique notamment par la croissance de l'EBITDA et une moindre consommation de la trésorerie par le besoin en fonds de roulement. La trésorerie allouée aux investissements opérationnels (rénovations de boutiques, investissements dans l'outil industriel) est quasi stable à 3,7 M€ par rapport à l'an passé et celle allouée aux financements de 2,4 M€ est en hausse de +1,2 M€ par rapport à 2016, résultat principalement de la baisse des tirages sur les lignes de crédit.

en milliers d'euros déc. 2017 déc. 2016
     
     
Capitaux engagés 62 357 63 803
     
Capitaux Propres 52 344 49 456
     
Endettement financier net (EFN)* (10 013) (14 347)
dont Endettement financier brut long terme (28 879) (27 408)
dont Endettement financier brut court terme (10 413) (14 118)
dont Trésorerie et équivalents de trésorerie 28 726 26 955
dont Juste valeur des instruments financiers actif 553 246
dont Juste valeur des instruments financiers passif - (22)
     
EFN/Capitaux propres 19,1% 29,0%
EFN/EBITDA 0,7 1,1
     
     
* L'endettement financier net inclut désormais la totalité de la juste valeur des instruments financiers comptabilisés à l'actif et au passif du bilan. Les montants publiés à fin décembre 2016 ont été retraités en conséquence.

Baccarat affiche une structure financière solide au 31 décembre 2017. L'endettement financier net du Groupe s'élève à 10,0 M€, en baisse de 4,3 M€ par rapport à la clôture de l'exercice précédent et représente 0,7 fois l'EBITDA contre 1,1 fois en 2016.

La dette brute inclut le Prêt Relais intragroupe à long terme de 22,26 M€ accordé par SDL Investments I Sàrl le 20 février 2015 en remplacement des crédits bancaires remboursés à la même date dans le cadre de la cession par Starwood Capital Group de Groupe du Louvre et du reclassement de sa participation indirecte dans Baccarat SA au sein de sa filiale SDL Investments I Sàrl. 

Lors de sa session du 22 mars 2018, le Conseil d'Administration a autorisé une nouvelle modification du dispositif du contrat de Prêt Relais vis-à-vis de SDL Investments I Sàrl : le délai pour mandater une banque d'affaires et proposer des offres de financement a été prorogé au 31 mars 2019 et les dates de remboursement de la tranche B (12 M€) prévue le 31 décembre 2018, ainsi que celle de la tranche A (10,26 M€) prévue le 22 janvier 2019 ont été reportées au 30 juin 2019.

La décomposition des dettes financières (long terme / court terme) présentée ci-dessus tient compte de ces reports d'échéance.

Evènements postérieurs à la clôture

Evolution du litige « Risques liés à l'amiante »

Sur les 296 salariés ou ex-salariés ayant interjeté appel des décisions rendues par le Conseil des Prud'hommes, la Cour d'Appel de Nancy a examiné l'appel formé par 31 d'entre eux. Par arrêts rendus le 16 février 2018, la Cour a infirmé les décisions rendues en première instance et a condamné Baccarat à verser à chacun des plaignants la somme de 11 000 € au titre du préjudice d'anxiété et 200 € au titre de l'article 700. La Société a décidé de former un pourvoi à l'encontre de ces arrêts devant la Cour de Cassation.

La Cour examinera une partie des dossiers des autres appelants à la fin de l'année 2018 et une autre partie au cours de l'année 2019.

Par ailleurs, le Conseil des Prud'hommes de Nancy a jugé, le 22 janvier 2018, le dossier amiante du dernier salarié qui restait pendant devant lui. La Société Baccarat a été condamnée à verser audit salarié la somme de 10 000 € au titre du préjudice d'anxiété et 1 000 € au titre de l'article 700. Chacune des parties a décidé de faire appel de cette décision.

Le délai de prescription de deux ans pour former de nouvelles demandes d'indemnisation est normalement expiré depuis décembre 2015, étant toutefois précisé, à la faveur d'une récente jurisprudence isolée, que l'Association de défense des victimes de l'amiante (l'ADEVA) considère que ce délai pourrait être porté de deux à cinq ans. A ce jour, aucune nouvelle demande en réparation du préjudice d'anxiété n'a été formée contre Baccarat.

Ces évènements n'ont pas conduit la Société à ajuster le montant des provisions dotées au 31 décembre 2017.

Point à date sur les procédures judiciaires engagées par Consellior à l'encontre de Baccarat, Groupe du Louvre et Société du Louvre

La société Baccarat a été assignée le 15 novembre 2012 par la société Consellior SAS, actionnaire minoritaire détenant plus de 5% du capital de Baccarat, puis par certains actionnaires individuels, en vue d'obtenir l'annulation des résolutions relatives à l'augmentation de capital réservée de 27,5 M€ souscrite par Catterton Partners (CP Crystal Luxco, Sarl), telle que votée par l'Assemblée générale extraordinaire du 28 juin 2012.

Selon un jugement du Tribunal de Commerce de Nancy en date du 3 avril 2017, la société Consellior et les autres demandeurs ont été déboutés de l'ensemble de leurs demandes et ont été condamnés solidairement à payer à la société Baccarat une somme de 10 000 € au titre de l'article 700 du CPC. La société Consellior et certains autres demandeurs ont interjeté appel de cette décision, l'audience de plaidoirie étant en principe fixée au 20 juin 2018.

Dans le cadre de cette procédure pendante devant la Cour d'appel de Nancy, selon une ordonnance en date du 21 février 2018, le Juge des référés du Tribunal de commerce de Nancy a ordonné, à la demande de Consellior, la mise sous séquestre de la participation détenue par L Catterton (ex Catterton Partners – CP Crystal Luxco Sàrl) dans Baccarat jusqu'au prononcé de la décision de la Cour d'appel de Nancy.

La société Baccarat et L Catterton (CP Crystal Luxco Sàrl) ont interjeté appel de cette ordonnance de référé qui, en l'état, bloquerait la réalisation de la transaction convenue avec Fortune Fountain Capital selon le contrat d'acquisition d'actions conclu le 19 octobre 2017.

Perspectives

L'année 2018 sera une année de transition, dans l'attente de la finalisation de l'opération d'entrée au capital de Baccarat de Fortune Fountain Capital. Dans ce contexte, nous resterons concentrés sur nos axes stratégiques de croissance, à savoir, le Retail et assimilé, le e-commerce, les Etats-Unis et l'Asie, tout en renforçant notre présence sur les plateformes digitales sur les marchés occidentaux, en Chine et au Japon. Le repérage d'emplacements de boutiques dans les grandes villes mondiales du luxe ainsi que des partenariats sur de nouveaux marchés sont actuellement à l'étude pour de futures ouvertures.

En ce qui concerne la transaction attendue sur le capital de Baccarat, suite à l'annonce faite le 19 octobre 2017, après obtention de l'avis positif du comité d'entreprise sur la signature par Fortune Fountain Capital du contrat d'acquisition de 88,8% du capital de Baccarat, auprès d'entités affiliées à Starwood Capital Group (détenant 66,71% du capital de Baccarat) et à L Catterton (détenant 22,07% du capital de Baccarat), la réalisation de l'opération reste soumise à certaines approbations réglementaires en République populaire de Chine ainsi qu'aux conditions de closing usuelles.

Par ailleurs, comme indiqué ci-dessus, la mise sous séquestre des actions détenues par L Catterton (CP Crystal Luxco Sàrl) ne permettrait pas, en l'état des accords, la réalisation de la transaction convenue avec Fortune Fountain Capital selon le contrat d'acquisition d'actions conclu le 19 octobre 2017, et il a été interjeté appel de l'ordonnance de référé du Tribunal de Commerce de Nancy du 21 février 2018.

Conformément à la règlementation, la réalisation de l'acquisition sera suivie d'une offre publique d'achat obligatoire sur le solde des actions Baccarat au prix de 222,70 € par action.

Baccarat aura l'occasion de s'exprimer à nouveau, plus en détail, sur cette opération en temps voulu.

Retrouvez l'intégralité de l'information financière du Groupe Baccarat sur le site Internet www.baccarat-finance.com ou sur www.actusnews.com.

Contacts

Baccarat

Pascale Amiel, CFO

Caroline de Laurens, Directrice des relations presse et publiques

Tél : 01 40 22 11 00

A propos de Baccarat

Baccarat (Paris, Euronext, BCRA) est une marque de luxe française internationalement reconnue comme un leader des produits en cristal haut-de-gamme et exclusifs. Depuis sa création en 1764, la société, dont la Manufacture est basée à Baccarat en Lorraine, est synonyme d'un savoir-faire unique et symbole de l'Art de Vivre à la Française. Depuis près de 250 ans, la marque a inspiré des créateurs de renom du monde en entier. Allant des luminaires d'exception à l'art de la table, des objets de décoration uniques à des bijoux raffinés et du flaconnage sur mesure, les produits de la marque et sa tradition d'excellence sont largement distribués à travers le monde. Depuis 2005, Baccarat est contrôlé par Starwood Capital Group L.L.C., au travers de la société Groupe du Louvre jusqu'au 20 février 2015 et SDL Investments I Sàrl depuis cette date. Retrouvez tout l'univers de Baccarat sur www.baccarat.com www.baccarat.com

BACCARAT – Résultats de l'année 2017

Principales définitions

Chiffre d'affaires à changes courants et à changes comparables :

Le chiffre d'affaires à changes courants correspond au chiffre d'affaires publié. Le retraitement opéré pour obtenir le chiffre d'affaires à changes comparables consiste à convertir le chiffre d'affaires de l'exercice précédent libellé en devises étrangères au taux de change de l'exercice en cours afin de neutraliser les effets des fluctuations des parités monétaires sur l'évolution de l'activité.

Résultat opérationnel courant :

Le résultat opérationnel total de Baccarat inclut l'ensemble des produits et coûts directement liés à l'activité, que ces produits soient récurrents ou qu'ils résultent d'opérations atypiques ou ponctuelles.

Les « Autres produits et charges opérationnels » regroupent les éléments inhabituels, significatifs qui sont de nature à affecter la performance économique de l'activité opérationnelle.

En conséquence, pour le suivi de la performance opérationnelle du Groupe, Baccarat utilise comme solde intermédiaire de gestion le résultat opérationnel courant, défini comme la différence entre le résultat opérationnel et les « Autres produits et charges opérationnels ».

EBITDA :

Le Groupe utilise pour le suivi de sa performance opérationnelle un solde intermédiaire de gestion, l'EBITDA. Cet indicateur correspond au résultat opérationnel courant augmenté des dotations aux amortissements et le cas échéant des provisions (nettes de reprises) sur immobilisations et des dotations aux provisions sur engagements au titre des avantages accordés au personnel (nettes de reprises) comptabilisées en résultat opérationnel courant. Les dotations nettes de reprises sur provisions courantes et non courantes ne sont pas retraitées dans le calcul de l'EBITDA.

Un rapprochement entre ces deux soldes intermédiaires de gestion et les états financiers est fourni dans les notes annexes aux états financiers consolidés au 31 décembre 2017.

Capitaux engagés :

Les capitaux engagés représentent la somme des capitaux propres et de l'endettement financier net.

Endettement financier net :

L'endettement financier net est constitué de l'endettement financier brut incluant les intérêts courus et non échus diminués de la trésorerie telle que définie par la recommandation 2009R-03 du Conseil National de la Comptabilité. L'endettement financier net inclut la totalité de la juste valeur des instruments financiers comptabilisés à l'actif et au passif du bilan.