Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société ALTAMIR du 05/09/2018

  05/09/2018 - 18:00

Bon niveau d'activité pour Altamir au premier semestre 2018


Paris, le 5 septembre 2018 – Conformément à ce qui a été annoncé le 8 août dernier sur la base d'un estimé, l'Actif Net Réévalué[1] par action s'élève à €21,11 au 30 juin 2018, après la distribution d'un dividende de €0,65 par action en mai 2018.

 

En incluant le dividende, l'Actif Net Réévalué par action est en progression de 1% par rapport au 31 décembre 2017 (€21,54), contre +0,8% au premier semestre 2017, et de 2,6% par rapport au 31 mars 2018 (€21,21), date à laquelle seules les sociétés cotées du portefeuille étaient réévaluées.

 

Au cours du premier semestre 2018, les sociétés du portefeuille ont globalement réalisé de très bonnes performances opérationnelles : au 30 juin 2018, l'EBITDA moyen du portefeuille, pondéré par le montant résiduel investi dans chaque société, a progressé de 17% sur les 12 derniers mois. Ces performances sont contrebalancées par la dépréciation de l'investissement dans Nowo/ONI et par la cession de 54% de la participation dans Albioma à un prix décoté par rapport au cours de bourse dans le cadre d'un placement privé. Par ailleurs, les multiples de valorisation ont eu un effet favorable, tandis que l'effet de change a été quasiment neutre sur la période.

 

L'Actif Net Réévalué (capitaux propres en IFRS) au 30 juin 2018 s'élève à €770,9M[2] (contre €786,7M au 31 décembre 2017).

 

€81,3M d'investissements et engagements – 3 nouveaux investissements

Au cours du premier semestre 2018, Altamir a investi et engagé €81,3M (contre €74,2M au S1 2017), dont €11,0M d'investissements complémentaires pour accompagner les besoins des sociétés du portefeuille (notamment Altran pour l'acquisition d'Aricent) et €70,3M dans trois nouvelles sociétés :

  • €31,1M[3] via le fonds Apax France IX dans la société italienne Business Integration Partners (Bip), un cabinet de conseil en stratégie, informatique et transformation digitale, présent dans plus de 11 pays, qui accompagne des entreprises internationales dans leur stratégie d'innovation et de rupture technologique ;

 

  • €36M[4] environ via le fonds Apax France IX dans le spécialiste néerlandais des solutions de connectivité Expereo, un des principaux fournisseurs mondiaux de services managés d'accès à Internet et au Cloud, avec plus de 11 500 sites d'entreprises et de collectivités sous gestion dans plus de 190 pays ;

 

  • €3,2M via le fonds Apax IX LP dans Healthium MedTech, premier fournisseur indépendant de matériel médical et chirurgical en Inde (matériel de suture, solutions chirurgicales peu invasives, produits d'urologie, gants chirurgicaux, …).

 

€80,5M de produits de cession et revenus

 

Le volume des cessions et revenus enregistré sur les six premiers mois de l'année 2018 s'élève à €80,5M (contre €94,2M au S1 2017) et se décompose comme suit :

 

  • €37,6M provenant de la cession de 54% de la participation d'Altamir dans Albioma dans le cadre d'un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels (Altamir détient désormais 5,5% du capital de la société via Financière Hélios) ;

 

  • €13,7M provenant de la cession du solde de sa participation dans Gfi Informatique, conformément aux accords qui avaient été conclus avec Mannai Corporation en 2017 ;

 

  • €12,2M provenant de la cession de la société belge Azelis (non finalisée au 30 juin) ;

 

  • €6,4M provenant de la cession du solde de sa participation dans la société américaine GlobalLogic (non finalisée au 30 juin) ;

 

  • €4,7M perçus suite au rachat par THOM Europe d'obligations convertibles auprès de ses actionnaires ;

 

  • €2,2M issus de la cession de Groupe Royer (non finalisée au 30 juin) ;

 

  • €1,6M environ de complément de prix sur la cession de Buy Way (non encaissé au 30 juin) ;

 

  • €2,1M d'autres produits de cessions et revenus issus de la cession de la société américaine Genex Services et d'autres opérations relatives aux sociétés Boats Group, Huarong, Manappuram et EVRY.

 

 

Un portefeuille de 49 sociétés

 

Au 30 juin 2018, le portefeuille d'Altamir est valorisé en IFRS à €919,9M (contre €894,6M au 31 décembre 2017). Il est composé (hors engagements) de 49 sociétés (contre 49 fin 2017), dont 40 sociétés non cotées (86% du portefeuille en valeur) et 9 sociétés cotées (Altran, Albioma, Amplitude, EVRY, Guotai, Huarong, Manappuram, Shriram, Zensar).

 

L'investissement dans Expereo n'étant pas finalisé au 30 juin 2018, il n'est pas compris dans ces 49 sociétés ; sont comprises en revanche les sociétés Azelis, GlobalLogic et Groupe Royer dont les cessions n'étaient pas finalisées au 30 juin.

 

Au cours du premier semestre 2018, les sociétés du portefeuille d'Altamir ont continué à réaliser de bonnes performances opérationnelles. Au 30 juin 2018, l'EBITDA moyen du portefeuille, pondéré par le montant résiduel investi dans chaque société, a progressé de 17% sur les 12 derniers mois, sous l'effet combiné de la croissance organique et des acquisitions réalisées par certaines sociétés, notamment Marlink, Altran et Sandaya.

 

Les 14 principaux investissements qui représentent 80,7% de la valeur totale du portefeuille au 30 juin 2018 sont, par ordre décroissant, les suivants :

 

 

  • Marlink, un des leaders mondiaux des services de communication par satellite.

Marlink continue d'accélérer le développement de son offre de services VSAT à plus forte marge, au détriment de l'activité historique basée sur la technologie MSS. Au premier semestre 2018, la société a généré une croissance organique positive de ses revenus grâce à la bonne performance de l'activité maritime VSAT et à des performances prometteuses de ses activités terrestres. La croissance à deux chiffres de l'EBITDA sur la période est en ligne avec celles des années précédentes.

 

  • INSEEC U., leader de l'enseignement supérieur privé en France (16 écoles).

Le groupe INSEEC U. poursuit sa dynamique de croissance. Pour l'exercice 2017-18 (clos le 30 juin), son chiffre d'affaires a progressé de 5% à €217M et son EBITDA de 17%, grâce à une forte hausse du nombre d'inscriptions d'étudiants à la rentrée de septembre-octobre 2017 et à des synergies de coûts supplémentaires générées par l'intégration des nouvelles écoles acquises en 2016.

 

  • Snacks Développement, leader des produits salés apéritifs à marques de distributeurs.

Au cours des cinq premiers mois de l'exercice 2018-19 (clos le 31 janvier), la société a réalisé un chiffre d'affaires de €115M, en hausse de 2,2% par rapport aux cinq premiers mois de l'exercice précédent, bénéficiant d'un nombre croissant de clients et d'une amélioration de la productivité au Royaume-Uni, alors que le marché français a connu un léger ralentissement. En juin, Snacks Développement a signé un accord pour l'acquisition d'Ibersnacks, le premier producteur de snacks salés en Espagne. Cette 2ème acquisition stratégique, entièrement financée par emprunt, permet à la société d'atteindre un chiffre d'affaires cumulé de €360M (exercice 2017-18) et de renforcer son leadership en Europe en devenant le premier acteur sur trois marchés clés : la France, le Royaume-Uni et l'Espagne.

 

  • Altran, leader mondial des services d'ingénierie et de R&D.

Altran a poursuivi sa croissance au premier trimestre 2018 avec un chiffre d'affaires consolidé de €625,9M, en hausse de 6,7% par rapport au premier trimestre 2017 (+5,3% de croissance économique), la société américaine Aricent ayant contribué pour 20,5 M€ (25,3 M$) à compter du 20 mars. Sur les six premiers mois de l'exercice, le consensus des analystes prévoit un chiffre d'affaires consolidé de €1 364,5M, en progression de 18,5% par rapport au premier semestre 2017 (les semestriels seront publiés le 6 septembre 2018). Un nouveau plan stratégique a été présenté en juin dont les principaux objectifs sont d'atteindre à horizon 2022 un chiffre d'affaires d'environ €4Mds (€2,3Mds fin 2017) et une marge opérationnelle courante d'environ 14,5% (12,6% fin 2017). En juillet, Altran a annoncé avoir découvert chez Aricent des bons de commande fictifs d'environ $10M antérieurs à l'acquisition de la société, ce qui a entraîné une baisse significative de son cours de bourse. Pour la direction d'Altran, cet incident ne remet pas en question l'intérêt stratégique du rapprochement ; un plan de réduction des coûts a été mis en oeuvre afin de rétablir le profil de marge d'Aricent d'ici la fin de l'année.

 

  • Melita, premier opérateur de réseaux de télécommunications convergents à Malte.

Melita a maintenu sa dynamique de croissance au premier semestre 2018, en augmentant sa base d'abonnés et en réduisant le taux de désabonnement. Son chiffre d'affaires et son EBITDA ont progressé de respectivement 7% et 12% sur la période. La société déploie actuellement des réseaux fixe et mobile de dernière génération afin de renforcer son leadership en matière de technologie et de performance.

 

 

  • THOM Europe, acteur de référence de la distribution de bijoux en Europe (plus de 1 000 magasins).

Sur les 8 premiers mois de l'exercice 2017-18 (clos le 30 septembre), THOM Europe a enregistré une progression de 4,5% de son chiffre d'affaires à €474,6M et de 2,6% de son EBITDA, grâce à une hausse des ventes à magasins comparables en France, tandis que l'intégration de Stroili Oro en Italie et Oro Vivo en Allemagne se poursuit. Le groupe continue son expansion avec l'ouverture de 33 nouveaux magasins en Europe et une augmentation de 39% des ventes en ligne en France sur la période.

 

  • CIPRÉS Assurances, courtier grossiste spécialisé dans l'assurance santé et prévoyance des travailleurs indépendants, dirigeants et salariés de TPE/PME.

Un an après l'investissement, la société est en ligne avec son plan de développement. Au cours des six premiers mois de l'exercice 2018, elle a réalisé un chiffre d'affaires de €30,4M, en hausse de 19,8% par rapport aux six premiers mois de l'exercice précédent, et enregistré une croissance de l'EBITDA du même ordre. CIPRÉS a réalisé l'acquisition d'Axelliance Groupe, un courtier direct et grossiste en assurances professionnelles. Cette acquisition, entièrement financée par emprunt, permet à CIPRÉS de créer un nouvel ensemble de €130M de chiffre d'affaires cumulé (exercice 2017) et de devenir le premier courtier en assurances de personnes pour les TPE et PME françaises.

 

  • SK FireSafety Group, leader dans le domaine de la sécurité incendie en Europe du Nord.

SK FireSafety a poursuivi sa dynamique de croissance au premier semestre 2018. Son chiffre d'affaires a augmenté de 10% à €61,4M et son EBITDA de 14% par rapport au premier semestre 2017, grâce à la bonne performance de ses activités récurrentes dans toutes les divisions opérationnelles. La société a réalisé l'acquisition de la société américaine Safetech, lui permettant ainsi de renforcer sa position sur le marché des équipements de sécurité pour l'aviation.

 

  • InfoVista, un des principaux éditeurs de solutions logicielles à travers le monde pour la gestion de la performance des réseaux.

InfoVista a procédé avec succès à la restructuration de la société américaine TEMS acquise en 2016, dont l'EBITDA était négatif et qui représente désormais le principal contributeur à l'EBITDA du groupe. Le groupe doit toutefois faire face à des conditions de marché difficiles et une pression sur les marges concernant son activité historique Service Assurance pour laquelle un plan de relance est mis en œuvre. La profonde réorganisation de la force de vente au cours des 12 derniers mois, ainsi que de nouveaux recrutements de cadres supérieurs (notamment en marketing et ressources humaines), devraient produire leur plein effet au cours du prochain exercice.

 

  • Albioma, producteur d'électricité, expert dans les énergies renouvelables.

La bonne disponibilité des installations thermiques en France et la contribution des avenants aux contrats d'achat d'électricité se traduisent par une progression de 3% du chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'exercice 2018 (€202,3M) par rapport au premier semestre 2017 (+1 % hors effet prix des combustibles) et de 5% de l'EBITDA (€72,0M). Concernant la nouvelle centrale Galion 2 en Martinique, la production d'électricité a débuté et la mise en service complète de l'installation est prévue d'ici à fin septembre. La société a confirmé ses objectifs pour l'exercice 2018, à savoir un EBITDA entre €158M et €166M et un résultat net part du groupe entre €37M et €42M.

 

 

  • Business Integration Partners (Bip), cabinet de conseil en stratégie, informatique et transformation digitale.

Au cours des six premiers mois de l'exercice 2018, la performance de Bip a été nettement supérieure au plan de développement, avec une progression d'environ 30% du chiffre d'affaires et de l'EBITDA par rapport au premier semestre 2017 due à une forte augmentation des recrutements en Italie et à une hausse du taux de d'occupation des effectifs.

 

  • Alain Afflelou, un des principaux franchiseurs sur les marchés des produits d'optique et des aides auditives en Europe (près de 1 500 magasins)

Dans un environnement très compétitif, la société continue à surperformer le marché. Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2017-18 (clos le 31 juillet), les ventes du groupe se sont élevées à €275,7M, en progression de 1,1% par rapport aux neuf premiers mois de l'exercice précédent. La France a connu une croissance soutenue de ses ventes, tandis que l'Espagne a souffert de la situation de crise en Catalogne. L'EBITDA attendu pour l'ensemble de l'exercice 2017-18 devrait être stable par rapport à l'exercice précédent.

 

  • Amplitude Surgical, acteur français de premier plan sur le marché mondial des technologies chirurgicales destinées à l'orthopédie pour les membres inférieurs.

Sur l'exercice 2017-18 (clos au 30 juin), la société a maintenu une bonne dynamique de croissance, notamment en France et au niveau de ses filiales en Australie, en Suisse et au Benelux, avec un chiffre d'affaires de €100,3M, en hausse de +7,5% par rapport à l'exercice précédent et de +8,2% à données comparables (changes et périmètres constants). Le consensus des analystes prévoit un EBITDA de €16,7M, soit une progression de 7,7% par rapport à l'exercice précédent.

 

  • Sandaya, opérateur intégré de campings haut de gamme en France et en Espagne (17 campings 4 et 5 étoiles).

A fin mai 2018, c'est-à-dire sur les sept premiers mois de l'exercice 2017-2018 (clos le 31 octobre), la société affiche un chiffre d'affaires de €34,8M, en hausse de 29% par rapport aux sept premiers mois de l'exercice précédent, grâce à une progression de 9% de l'activité à périmètre constant (14 campings) et à l'acquisition de 5 campings en début de saison. Sur une base pro forma incluant les cinq sites acquis pour la saison 2018, le chiffre d'affaires estimé sur les 12 derniers mois a progressé de 48% à €54,8M et l'EBITDAR de 59% par rapport à la période juin 2017-mai 2018.

 

Trésorerie et engagements

 

En tenant compte des encaissements et décaissements intervenus au premier semestre, les comptes sociaux affichent au 30 juin 2018 une trésorerie nette[5] de -€42,2M (contre €7,3M au 31 décembre 2017).

 

Le montant maximum des engagements d'Altamir au 30 juin 2018 s'élèvent à €238,0M[6] qui seront investis dans les 2-3 prochaines années :

 

  • €155,4M dans le fonds Apax France IX ;
  • €73,6M dans le fonds Apax IX LP ;
  • €6,9M dans le fonds Apax France VIII ;
  • €2,0M d'engagements résiduels aux côtés du fonds Apax France VII.

 

Pour rappel, Altamir bénéficie de la faculté d'ajuster tous les 6 mois le niveau de son engagement dans le fonds Apax France IX à la trésorerie effectivement disponible. Son engagement initial de €306M peut ainsi être réduit jusqu'à €226M. Pour la période allant du 1er août 2018 au 31 janvier 2019, la gérance a fait valoir ses droits de réduire, le cas échéant, la part d'Altamir dans les investissements effectués par Apax France IX au deuxième semestre 2018 et qui seront appelés en règlement au deuxième semestre 2019.

 

Afin de pallier d'éventuels décalages entre les flux d'investissement et de cession, Altamir peut avoir recours à une enveloppe de lignes de découvert d'un montant total de €60M disponible en sus de la trésorerie nette.

 

Rappelons également que les appels de fonds interviennent 12 mois après le closing de la transaction pour les investissements réalisés au travers du fonds Apax France IX et désormais également pour ceux du fonds Apax IX LP, permettant ainsi à Altamir d'avoir une visibilité de plusieurs mois sur ses besoins de trésorerie.

 

 

Faits marquants depuis le 30 juin 2018

 

Apax Partners SAS a signé un accord en vue d'effectuer un nouvel investissement dans une société dont le nom ne peut pas être divulgué à ce stade. L'investissement pour Altamir pourrait être de l'ordre de €35M sur la base de la limite haute de son engagement.

 

Apax Partners LLP a signé un accord en vue d'acquérir la société anglaise Genius Sports Group, un leader mondial de la technologie des données sportives qui fournit aux organismes sportifs, fédérations et ligues professionnelles des solutions logicielles pour la collecte et la distribution de données sportives en temps réel, ainsi que des services visant éviter la corruption liée aux paris sportifs. L'investissement pour Altamir pourrait être de l'ordre de €4,3M.

 

Un investissement complémentaire de €0,6M a été réalisé dans la société indienne Manappuram Finance.

 

INSEEC U. a procédé au refinancement de sa dette, permettant ainsi à ses actionnaires de recouvrer 46% de leur investissement initial, soit un montant de €19,6M pour Altamir.

 

 

Objectifs 2018

 

Altamir connait un bon niveau d'activité sur les huit premiers mois de l'année avec cinq nouveaux investissements annoncés pour environ €110M, par rapport à un objectif 2018[7] de six à sept nouveaux investissements pour €100M, et avec un volume de cessions d'environ €100M, par rapport à un objectif 20187 minimum de €150M.

 

 

Offre Publique d'Achat

 

L'AMF a publié le 20 août le résultat de l'OPA d'Amboise SAS sur Altamir : à l'issue de l'offre, Amboise SAS détenait 61,1% du capital et des droits de vote d'Altamir. L'offre a été réouverte du 23 août au 7 septembre et le résultat définitif sera publié par l'AMF à partir du 10 septembre prochain.

 

 

Le rapport financier semestriel 2018 d'Altamir est disponible sur le site internet www.altamir.fr

 

 

*    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *   *    *    *

 

 

Prochain rendez-vous

 

8 novembre 2018 (après bourse) : ANR au 30 septembre 2018

 

 

*    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *    *

 

 

A propos d'Altamir

Altamir est une société cotée de private equity (Euronext Paris-B, mnémo : LTA) créée en 1995 et dont les actifs sous gestion s'élèvent à près de €800 millions. Son objectif est d'offrir aux actionnaires une appréciation du capital sur la durée et des dividendes réguliers, en investissant dans un portefeuille diversifié d'actifs essentiellement non cotés.

 

La politique d'investissement d'Altamir consiste à investir au travers et avec les fonds gérés par Apax Partners SAS et Apax Partners LLP, deux leaders du private equity qui prennent des positions majoritaires ou de référence dans des opérations de LBO et de capital développement, et visent des objectifs ambitieux de création de valeur.

 

Altamir donne ainsi accès à un portefeuille diversifié d'entreprises à fort potentiel de croissance dans les secteurs de spécialisation d'Apax (TMT, Consumer, Santé, Services) et sur des segments de marché complémentaires (PME en Europe francophone et grandes entreprises en Europe, Amérique du Nord et dans les principaux pays émergents).

 

La société bénéficie du statut de SCR (Société de Capital Risque) : elle est exonérée d'impôt sur les sociétés et ses actionnaires peuvent bénéficier d'avantages fiscaux sous certaines conditions de conservation des titres et de réinvestissement des dividendes.

 

Pour en savoir plus : www.altamir.fr

 

Contact

Agathe Heinrich

Tél. : +33 1 53 65 01 74

E-mail : investors@altamir.fr

 


[1] ANR net d'impôt, part des Associés Commanditaires porteurs d'actions ordinaires

[2] M = millions

[3] sur la base de la limite haute de l'engagement d'Altamir dans Apax France IX

[4] sur la base de la limite haute de l'engagement d'Altamir dans Apax France IX et sous réserve qu'un certain montant de l'investissement soit syndiqué par Apax France IX 

[5] Trésorerie nette = disponibilités - dettes financières à court terme

[6] Ce montant n'inclut pas les €31,1M investis dans Bip (sur la base de la limite haute de l'engagement dans Apax France IX) et les €3,2M investis dans Healthium MedTech qui n'ont pas encore été appelés

[7] sauf événement extérieur majeur