Actusnews Wire - Professional broadcaster of corporate and regulated information, authorised by the AMF and the CSSF.

  LA POSTE company press release from 30/07/2021

  30/07/2021 - 15:30

Résultats du premier semestre 2021 du Groupe La Poste


Le Groupe a lancé son nouveau plan stratégique

« La Poste 2030, engagée pour vous »

et présente des résultats qui marquent un début de redressement

________________________

Performance du Groupe

  • Chiffre d'affaires[1] : 16,9 Mds€, soit +16,3% et +14,5% à périmètre et change constants
    • Résultat d'exploitation[2] : 1 145 m€, soit +1 425 m€ hors effets de première comptabilisation des titres CNP Assurances[3] et à périmètre et change constants
  • Résultat net part du Groupe : 525 m€, soit +1 801 m€ hors effets de première comptabilisation des titres CNP Assurances3 et à périmètre et change constants
  • Free Cash-flow[4] : 55 m€ (vs -659 m€ à fin juin 2020)
  • Dette nette4 : 9,5 Mds€ (vs 8,8 Mds€ à fin décembre 2020)
  • Ratio dette nette / capitaux propres : 50,9% (vs 48,2% à fin décembre 2020)

Faits marquants du premier semestre 2021

  • Un contexte macro-économique encore marqué par les effets de la crise sanitaire
    • Le colis et l'express continuent de connaître une forte accélération des volumes (+25,4%[5]) par rapport au premier semestre 2020, tirée par le dynamisme du e?commerce et en s'appuyant sur une logistique robuste,
    • L'activité courrier reste déficitaire sous l'effet du ralentissement de l'économie et de la digitalisation accélérée de la société,
    • La Banque Postale, dont le rapprochement avec CNP Assurances est un succès, connaît une activité commerciale dynamique dans un contexte de taux bas défavorable ;
  • Renforcement des moteurs de croissance du Groupe et des activités porteuses de la croissance de demain
  • Dans le e-commerce, acquisition par Asendia[6] de 49,9% d'eShopWorld, facilitateur du e-commerce frontalier, portant sa participation à 100%,
  • Dans l'express, montée au capital de Speedy AD (69,8%), acteur de référence en Bulgarie et également présent en Roumanie,
  • Dans l'assurance, signature par CNP Assurances[7] d'un accord avec le Groupe Aviva pour l'acquisition d'activités d'assurance vie en Italie (51% d'Aviva et 100% d'Aviva Life et Aviva Italia Servizi),
  • Dans le digital, renforcement de l'expertise numérique, via les acquisitions d'Openvalue (80%), conseil en data et IA, et de Boxtal (96%), comparateur de solutions d'envoi de colis en ligne ;
  • La Commission Européenne a autorisé une compensation pour La Banque Postale, afin qu'elle continue d'assurer la mission de service public d'accessibilité bancaire de 2021 à 2026.
  • Création de la branche Grand Public et Numérique[8] dans le cadre du nouveau plan stratégique , à partir du 1er juillet 2021 et intégrant la puissance du digital avec le réseau de points de contact de La Poste, plaçant la qualité de service aux clients au cœur de la transformation du Groupe ;
  • Après s'être dotée début 2021 d'une raison d'être élaborée en concertation avec ses parties prenantes, La Poste est devenue une entreprise à mission[9] et conforte ainsi son positionnement d'entreprise à impact positif, au service de la société tout entière.

Le Conseil d'administration de La Poste, réuni ce jour sous la présidence de Philippe Wahl, a arrêté les états financiers consolidés du Groupe pour le premier semestre 2021.

« Le premier semestre 2021 a été marqué par le lancement du nouveau Plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous », avec pour objectif d'être une entreprise en croissance rentable qui réussit sa transformation vers un modèle pérenne.

Ce 1er semestre 2021, La Poste a conforté le socle de ses activités, accéléré le développement de ses moteurs de croissance, tout en restant pleinement engagée dans ses quatre missions de service public. A l'appui de son plan stratégique, La Poste a signé un nouvel accord social national « La Poste engagée avec les postiers », marqueur d'une politique sociale volontariste permettant d'accompagner les postiers dans leur développement professionnel et en excluant tout dispositif de départ contraint.

Au cours du premier semestre, La Poste a adopté le statut d'entreprise à mission, s'engageant ainsi à contribuer au bien commun de la société tout entière.

Les résultats présentés ce jour marquent un début de redressement rendu possible par l'engagement continu des postières et des postiers. »

Informations financières résumées au 30 juin 2021

  30/06/2021 30/06/2020 Variation
  Incidence de l'apport des titres de CNP Assurances vs n-1
(hors incidence de l'apport des titres CNP Assurances)
vs n-1
à périmètre et changes constants
        en m€ en % en m€ en %
               
Performance opérationnelle            
               
Chiffre d'affaires 16 857 14 495   +2 362 +16,3 +2 071 +14,5
               
Résultat d'exploitation(*) 1 145 2 588 -3 007 +1 563 n.s. +1 425 n.s.
               
Résultat financier -108 -112   +4 -3,7 +4 -3,6
               
Impôt sur le résultat -312 -576   +264 -45,8 +300 -55,3
               
Résultat net part du Groupe 525 2 315 -3 600 +1 810 n.s. +1 801 n.s.

 

Structure financière 30/06/2021 31/12/2020 Variation
Dette nette (DN) 9 451 8 802 +649 +7,4%
Capitaux Propres Part du Groupe (CP) 18 559 18 247 +312 +1,7%
DN / CP 50,9% 48,2% - +2,7 pts

Ratios clés La Banque Postale

Ratio CET1(**) 20,2% 20,4%   -0,2 pt
Ratio NSFR (**) 145% 140%   +5 pts
Liquidity Coverage Ratio (**) 220% 179%   +41 pts

Ratio clé CNP Assurances

Ratio Solvabilité 2 (**) 219% 208%   +11 pts

(*) Après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint

(**) Définitions présentées dans le paragraphe “Indicateurs alternatifs de performance » en annexe du communiqué de presse

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 16 857 millions d'euros, en forte progression de 16,3% par rapport à fin juin 2020, grâce au fort dynamisme du e-commerce bénéficiant à certaines activités et sous l'effet de l'intégration de nouvelles entités, en particulier CNP Assurances sur un semestre complet. Le retraitement des effets périmètre s'élevant à +437 millions d'euros, portés essentiellement par La Banque Postale (+405 millions d'euros) et la branche Numérique (+32 millions d'euros), et des effets change défavorables (?146 millions d'euros, dont -109 millions d'euros sur le réal brésilien, ?16 millions d'euros sur le rouble et -14 millions d'euros sur le dollar US), fait ressortir une croissance organique[10] de 14,5% à fin juin 2021.

      Variation
  30/06/2021 30/06/2020 vs n-1 vs n-1 à périmètre et change constants
  en m€ en m€ en m€ en % en m€ en %
Services – Courrier – Colis 6 532 5 510 +1 022 +18,5 +1 027 +18,7
GeoPost 6 171 5 057 +1 114 +22,0 +1 157 +23,3
La Banque Postale 3 974 3 793 +181 +4,8 -128 -3,5
Numérique 469 369 +99 +26,9 +68 +18,4
Autres secteurs et intercos -289 -235 -54 +23,1 -53 +22,8
CHIFFRE D'AFFAIRES 16 857 14 495 +2 362 +16,3 +2 071 +14,5

La progression du chiffre d'affaires consolidé du premier semestre 2021 reflète les bonnes performances globales au niveau des branches.

  • Branche Services-Courrier-Colis

Le chiffre d'affaires de la branche Services-Courrier-Colis s'établit à 6 532 millions d'euros, en progression de +18,5% (et +18,7% en organique), à laquelle contribue chacun des pôles :

  • Courrier : Le chiffre d'affaires du Courrier s'élève à 3 791 millions d'euros (y compris l'augmentation tarifaire intervenue au 1er janvier 2021, de 4,8% en moyenne[11]), en croissance de 10,4% par rapport à fin juin 2020. Cette évolution est due pour partie à une base comparable favorable liée à l'impact sévère du premier confinement imposé par la crise de Covid-19 au premier semestre 2020. Le trafic courrier s'inscrit ainsi en hausse de 6,4%[12] (soit +180 millions d'euros d'effet volume/mix produits) ;
  • L'activité Colis (Colissimo) génère un chiffre d'affaires s'établissant à 1 243 millions d'euros (soit +26,8%), s'appuyant sur le dynamisme du e?commerce favorisé par la crise sanitaire ; la très forte croissance des volumes de colis traités (+31,9% à jours ouvrés équivalents) porte à 265 millions le nombre d'objets distribués ;
  • Dans leur ensemble, les filiales de services Courrier enregistrent une belle croissance de 402 millions d'euros, soit +36,7% (et +37,8% en organique). Asendia[13], qui fournit des solutions logistiques transfrontalières dans le domaine du e-commerce, génère un chiffre d'affaires de 1 028 millions d'euros, en forte hausse de 38,6% (et de +41,8% en organique[14]), soutenue par les excellentes performances de sa filiale eShopWorld et d'Asendia Logistics. Mediapost (courrier publicitaire) génère un chiffre d'affaires de 232 millions d'euros, en croissance de 34,2% (+31,4% en organique) en partie grâce à un effet de base favorable, le premier semestre 2020 ayant connu un arrêt complet de l'activité imprimé publicitaire durant le premier confinement. A noter également, l'activité soutenue de La Poste Silver, qui atteint un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, en progression de 13,2% (+7,6% en organique).
  • GeoPost

Le chiffre d'affaires de GeoPost atteint 6 171 millions d'euros, en forte progression de 22,0%. Après retraitement de l'effet périmètre (-8 millions d'euros) résultant de la cession de Tigers[15] et de la prise de contrôle majoritaire de Speedy AD, et de l'effet change (?35 millions d'euros) essentiellement sur le rouble et le réal brésilien, la progression organique reste très dynamique à 23,3%, due pour l'essentiel à la forte croissance des volumes traités (+23,6%). Au global, GeoPost a livré sur la période 1,1 milliard de colis (volumes sans précédent), porté par le niveau soutenu du e-commerce favorisé par les confinements et le changement des habitudes des consommateurs. Le segment BtoC a ainsi représenté 59% des volumes au premier semestre 2021 (vs 54% au premier semestre 2020).

La majeure partie des pays voient leur chiffre d'affaires progresser en organique (+29,3% au Royaume-Uni, malgré la baisse des flux transfrontaliers liés à la mise en œuvre du Brexit au 1er janvier 2021, +22,5% en France[16], + 18,1% en Allemagne, +17,5% en Espagne, +19,4% en Italie, +21,4% en Pologne et +20,9% au Benelux, notamment).

A noter également, la progression de 57 millions d'euros du chiffre d'affaires des Nouveaux Services Urbains (nouveaux modes de livraison), s'élevant ainsi à 86 millions d'euros.

  • La Banque Postale

Le Produit Net Bancaire (PNB) atteint 3 974 millions d'euros, en hausse de 4,8%. Hors effets périmètre et change et en retraitant le segment Hors Pôles, la croissance organique des métiers s'établit à 10,2% par rapport à fin juin 2020, dans le contexte actuel de taux bas et après le repli observé en 2020 en raison de la crise sanitaire.

Au 30 juin 2021, La Banque Postale a fait évoluer la présentation de son information sectorielle articulée autour de quatre pôles et d'un segment complémentaire regroupant les éléments non directement liés aux métiers[17].

  • Le pôle Bancassurance France comprend essentiellement les activités de la banque de détail, Ma French Bank et les filiales domestiques d'assurance vie et non vie.

Dans un contexte d'activité commerciale dynamique, les encours de crédits aux particuliers progressent de 3,4%[18], à 68,0 milliards d'euros, dont 62,5 milliards d'euros de crédits immobiliers, en hausse de 3,3%. Les encours d'épargne clientèle atteignent 329,0 milliards d'euros, en hausse de +3,2%. Enfin, à 3,6 milliards d'euros sur le premier semestre, la collecte d'assurance-vie de La Banque Postale progresse de 41,3%, avec une part d'unités de compte dans la production qui atteint 30,3% en juin. La part des encours en unités de compte (UC) augmente de 3 points et atteint 13%.

Le PNB du pôle s'élève à 3 135 millions d'euros, en hausse de 21,8% (et de 8,3% à périmètre constant), porté par une contribution forte des activités assurantielles (+16%).

  • Le pôle Banque Patrimoniale et Gestion d'Actifs rassemble les activités de BPE, La Banque Postale Asset Management, Tocqueville Finance et la co-entreprise Ostrum[19].

L'activité commerciale de la Banque patrimoniale est bien orientée sur la période. Les encours de crédit sont en hausse significative de 14,2% à 4,2 milliards d'euros. Les encours d'épargne progressent de 27,6%, à 6,3 milliards d'euros. Les encours sous gestion[20] et les encours distribués sont par ailleurs en hausse de 9% grâce à un effet de marché positif et une collecte en légère progression. Le PNB du pôle s'élève à 146 millions d'euros, en progression de 12% par rapport au 30 juin 2020.

  • Le pôle Banque de Financement et d'Investissement comprend les activités de financement des personnes morales, de financements spécialisés et les activités de marché.

L'encours de crédit aux personnes morales poursuit sa progression (+4,9%) atteignant 38,0 milliards d'euros.

Le PNB du pôle s'élève à 571 millions d'euros, en hausse de 34,8%, tiré par une contribution de l'ensemble des segments de clientèle : une croissance des activités de financement (+16%) et de gestion de compte (+16%) et une bonne performance des activités de marché dans un contexte favorable.

  • Le PNB du pôle Bancassurance International (CNP Assurances International) s'élève à 577 millions d'euros, en progression de 17,7% (en léger recul de 1,7% à périmètre et change constants).
  • Le Hors Pôles reprend les éléments non directement liés aux métiers (PPA[21], contributions au Fonds de Résolution Unique (FRU) et au Fonds de Garantie des Dépôts (FGDR), management fees La Poste, révision des conventions ALM en 2020).
  • La branche Numérique

Le chiffre d'affaires de la branche s'établit à 469 millions d'euros, en forte progression de 26,9%. Après retraitement des effets de périmètre et change (+31 millions d'euros), la progression organique reste élevée, à +18,4%. En particulier, au sein du pôle Activités commerciales :

  • le chiffre d'affaires de Docaposte s'élève à 356 millions d'euros, en progression de 20,2% (et +13,5% en organique après retraitement des effets périmètre relatifs aux acquisitions d'Index Education et AR24 notamment), grâce à un effet de rattrapage par rapport au premier semestre 2020 et au développement des services de confiance numérique;
  • les ventes de laposte.fr s'établissent à 144 millions d'euros (soit +6,5%), confirmant le succès des solutions de ventes en ligne ;
  • le chiffre d'affaires de LP11[22] (38 millions d'euros) s'inscrit en très forte progression de 114,6% (et +50,0% en organique après retraitement des effets périmètre relatifs aux acquisitions de Boxtal et Openvalue), grâce à la performance des activités internet.
  • Le Réseau

La crise sanitaire accélère la digitalisation des usages tout en accentuant le besoin d'une présence postale renforcée. A fin juin 2021, le Réseau La Poste regroupe 17 046 points de contact (dont 7 496 bureaux de poste et 9 525 partenariats au sein de mairies et commerces de proximité, répartis sur l'ensemble du territoire).

Au cours du premier semestre 2021, La Poste Mobile conforte sa position de 1er opérateur mobile virtuel en France. Le parc total abonnés et prépayés a progressé de 12,5% pour atteindre 1,95 million de clients.

  • Autres secteurs

Les autres secteurs et intercos comprennent l'Immobilier et les supports et structures, essentiellement internes au Groupe.

Résultat d'exploitation[23]

Le résultat d'exploitation consolidé du premier semestre 2021 s'établit à 1 145 millions d'euros. Hors incidence de l'apport des titres de CNP Assurances (-3 007 millions d'euros) et hors effets périmètre et change (-140 millions d'euros), le résultat d'exploitation enregistre une hausse de 1 425 millions d'euros.

Les impacts de la crise de covid-19 sur le résultat d'exploitation du Groupe ont été estimés à environ ?140 millions d'euros au premier semestre 2021.

   
30/06/2021
 
30/06/2020
Variation
  Incidence apport titres CNP Assurances vs n-1
(hors incidence apport titres CNP Assurances)
vs n-1
à périmètre et changes constants
  en m€ en m€   en m€ en % en m€ en %
Services – Courrier – Colis 187 -1 177 +0 +1 364 n.s. +1 362 n.s.
GeoPost 533 351 +0 +182 +51,8 +182 +52,3
La Banque Postale 755 3 913 -3 007 -151 -16,7 -279 -33,9
Numérique 17 -35 +0 +52 n.s. +43 n.s.
Réseau, autres secteurs et intercos -348 -464 +0 +116 -25,0 +116 -25,0
RESULTAT D'EXPLOITATION 1 145 2 588 -3 007 +1 563 n.s. +1 425 n.s.
  • Services-Courrier-Colis : Le résultat d'exploitation s'établit à 187 millions d'euros, en amélioration de 1 364 millions d'euros par rapport à fin juin 2020. Cette évolution s'explique par un effet de base favorable généré par (i) la dépréciation des actifs Courrier pour un montant de -863 millions d'euros au premier semestre 2020 suite à la décroissance accélérée de l'activité constatée alors, et (ii) par un rattrapage partiel au premier semestre 2021 induit par les conditions très strictes du premier confinement. Le résultat d'exploitation du Courrier ressort ainsi à -31 millions d'euros (soit +1 235 millions d'euros par rapport à fin juin 2020). Du côté du Colis la belle performance de l'activité permet d'afficher une forte progression du résultat d'exploitation de 79,9%, à 175 millions d'euros, le renforcement de son réseau industriel permettant de faire face à la forte croissance des volumes. Enfin, le résultat d'exploitation des Filiales s'établit à 44 millions d'euros, en croissance de 51 millions d'euros, grâce à une amélioration relative de l'activité de Mediapost et aux belles performances d'Asendia.
  • GeoPost génère un résultat d'exploitation de 533 millions d'euros en très forte hausse de 51,8% par rapport à fin juin 2020, portée par le dynamisme du e-commerce et accentuée par l'effet d'une base comparable impactée par les débuts de la crise sanitaire. Après retraitement d'effets périmètre et change, très limités et se compensant, la croissance organique du résultat d'exploitation s'élève à +52,3%. Cette forte progression de la rentabilité, s'explique principalement par une meilleure absorption des coûts fixes grâce à l'augmentation des volumes.
  • La contribution de La Banque Postale au résultat d'exploitation du groupe s'élève à 755 millions d'euros, soit une baisse de 3 158 millions d'euros intégrant l'incidence de la première comptabilisation de l'apport des titres de CNP Assurances au premier semestre 2020 d'un montant de +3 007 millions d'euros. Hors cette incidence, à périmètre et change constants, et en retraitant le segment Hors Pôles, la contribution à la croissance du résultat d'exploitation s'inscrit en progression de 321 millions d'euros. Le coût du risque s'élève à 98 millions d'euros, en baisse significative de 57%, reflétant l'exposition limitée du portefeuille d'actifs de La Banque Postale aux secteurs les plus touché par la crise sanitaire. Rapporté aux encours de crédit, il se situe à un niveau bas de 13 points de base[24].
  • La branche Numérique génère un résultat d'exploitation positif de 17 millions d'euros, en hausse de 52 millions d'euros par rapport au premier semestre 2020. Hors effet périmètre et change (+10 millions d'euros), la progression organique du résultat d'exploitation est de +43 millions d'euros, principalement due à un effet de base favorable lié aux impacts de la crise sanitaire sur Docaposte au premier semestre 2020.
  • Autres secteurs

Les résultats d'exploitation des branches sont ajoutés à ceux des autres secteurs pour obtenir le résultat consolidé du Groupe.

- Le résultat du secteur « non affecté » (-368 millions d'euros, soit +9,9%), comprend le coût des missions d'accessibilité du service universel postal et d'aménagement du territoire[25], ainsi que les charges liées aux dispositifs de fin de carrière transverses au Groupe ;

- Le résultat des fonctions Supports et structure (-69 millions d'euros), qui s'améliore de 26,5%, est la conséquence de deux mouvements opposés, d'une part des efforts d'optimisation et de réduction des coûts récurrents et d'autre part de charges supplémentaires liées à la crise sanitaire et à l'intensification de la transformation numérique du Groupe ;

- Le résultat du Réseau La Poste est légèrement excédentaire (+69 millions d'euros), en amélioration de 118 millions d'euros, en raison de l'augmentation des facturations internes liée à la reprise de l'activité et à la forte croissance de l'activité Colis ;

- Le résultat d'exploitation de l'Immobilier (+20 millions d'euros) est en retrait de 10,9%, essentiellement du fait de la baisse du chiffre d'affaires de l'immobilier, partiellement compensée par la hausse des résultats de cession et les efforts de réduction des coûts de fonctionnement.

Résultat net

Le résultat net part du Groupe atteint 525 millions d'euros. Le premier semestre 2020 intègre l'effet de l'apport de titres de CNP Assurances à hauteur de +3 600 millions d'euros[26]. Hors cet élément et à périmètre et change constants, le résultat net part du Groupe augmente de 1 801 millions d'euros. Cette variation est due pour l'essentiel à la hausse du résultat d'exploitation expliquée ci-dessus. Par ailleurs, la charge globale que représente le résultat financier (?108 millions d'euros) s'allège de 3,7% par rapport à fin juin 2020, traduisant une diminution du poids de charges de nature financière (-17 millions d'euros) malgré l'augmentation du coût de l'endettement financier net (+13 millions d'euros) en lien avec l'augmentation de la dette nette. Enfin, la charge d'impôt baisse également de 300 millions d'euros à périmètre et change constants, du fait de la dépréciation d'impôts différés actifs.

Les impacts de la crise covid-19 sur le résultat net part du Groupe ont été estimés à environ – 140 millions d'euros au premier semestre 2021. En 2019, le résultat net part du Groupe du premier semestre s'élevait à 474 millions d'euros.

Free cash-flow

Le free cash-flow généré à fin juin 2021 s'élève à 55 millions d'euros (vs -659 millions d'euros à fin juin 2020). Cette amélioration de 714 millions d'euros est liée pour l'essentiel aux effets conjugués de l'amélioration de l'EBE (hors banque) principalement portée par les branches Services-Courrier-Colis et GeoPost, à une reprise sur provisions RH induite par l'amélioration relative du contexte économique (+83 millions d'euros), aux dividendes reçus de La Banque Postale et des sociétés mises en équivalence (+181 millions d'euros) et enfin, à l'augmentation des capex (-89 millions d'euros).

Investissements et croissance externe

Le Groupe a investi 525 millions d'euros au premier semestre 2021 vs 436 millions d'euros au premier semestre 2020, dont principalement :

  • Services–Courrier–Colis : 121 millions d'euros (vs 117 millions d'euros au premier semestre 2020) principalement dédiés à la poursuite du développement de son schéma directeur industriel et informatique ;
  • GeoPost : 157 millions d'euros (vs 117 millions d'euros au premier semestre 2020). Les projets se sont concentrés sur le développement de l'express et des capacités de traitement de livraison en BtoC ; les plus importants sont la construction de hubs et de dépôts (Benelux, Allemagne, DPD France et Chronopost) ;
  • Numérique : 34 millions d'euros (vs 19 millions d'euros au premier semestre 2020); et
  • Immobilier : 114 millions d'euros (vs 113 millions d'euros au premier semestre 2020).

Les opérations de croissance externe[27] ont par ailleurs représenté 633 millions d'euros vs 667 millions d'euros au premier semestre 2020.

Dette nette[28] et structure financière

La dette nette s'élève à 9 451 millions d'euros à fin juin 2021 (dont 3 623 millions d'euros de passifs de location), en hausse de 649 millions d'euros par rapport à fin décembre 2020. Son évolution est fortement corrélée au flux net de financement de la croissance externe27 (+633 millions d'euros), à l'augmentation des dettes de location financement (+115 millions d'euros, dont la majeure partie provient de la croissance externe), à la mise en place d'un financement perpétuel (-198 millions d'euros) dans le cadre de l'opération d'acquisition de 49,9% d'eShopWorld par Asendia et au free cash-flow positif qui contribue, pour sa part, à la diminution de la dette nette (-55 millions d'euros).

Les capitaux propres consolidés part du Groupe s'élèvent à 18 559 millions d'euros, en progression de 312 millions d'euros par rapport à fin décembre 2020.

En conséquence, le ratio dette nette/capitaux propres s'établit à 50,9%, vs à 48,2% à fin décembre 2020.

La notation financière reste inchangée à l'issue du premier semestre 2021.

  Notation long et court terme Perspective Date de mise à jour
Standard & Poor's A / A-1 Stable 27/03/2020
Fitch Ratings A+ / F1+ Négative 16/12/2020

Le Groupe La Poste maintient un haut niveau de notation extra-financière :

  Notation Date de mise à jour
V.E. N°1 dans le monde tous secteurs confondus
Score : 76/100
Juillet 2021
CDP Leadership secteur transport intermodal & logistique
Score : A- CDP climate change
Décembre 2020
Ecovadis Platine en tant que fournisseur Top 1%
Score 78/100
Décembre 2019

Perspectives

L'environnement de l'année 2021 reste impacté par la crise sanitaire et par de nombreuses incertitudes qui pèsent sur certaines activités du Groupe. Malgré ce contexte, le chiffre d'affaires et les résultats du Groupe devraient s'inscrire en hausse à fin 2021 par rapport à fin 2020 hors effets de première comptabilisation des titres de CNP Assurances.

Le Groupe déploie son nouveau plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous », plaçant la satisfaction de ses clients au cœur de sa stratégie. Il poursuivra le développement intensif de ses moteurs de croissance, le colis et l'express d'une part, et la bancassurance d'autre part, au travers notamment d'acquisitions ciblées au service de la consolidation et de la poursuite de l'expansion géographique de ses activités.

Au second semestre 2021, une étape importante dans le processus de transformation du Groupe se concrétisera au travers :

- du déploiement de la Branche Grand Public et Numérique, intégrant la puissance du digital avec le réseau de points de contact et de service de La Poste au service des clients particuliers et professionnels, et le développement d'un relais de croissance autour des services de confiance numériques en s'appuyant sur Docaposte ;

- du regroupement des activités internationales logistiques par transfert d'Asendia au sein de la Branche GeoPost permettant de développer des synergies dans la logistique et les services clients à l'international.

Certaines branches ont d'ores et déjà présenté quelques éléments de leur feuille de route à 5 ans :

- GeoPost a l'ambition de devenir l'acteur du e-commerce premium le plus innovant d'Europe avec un taux de croissance annuel de l'ordre de 15% jusqu'en 2025 et d'atteindre un chiffre d'affaires de 21 milliards d'euros d'ici 2025 ;

- La Banque Postale a pour objectifs de porter à 20% la part de son Produit Net Bancaire (PNB) à l'international à horizon 2025, d'abaisser de 10 points le coefficient d'exploitation de La Banque Postale, et de s'orienter résolument vers une croissance durable avec une croissance maîtrisée des actifs pondérés par le risque[29] de l'ordre de 3,5 % du TCAC[30] sur la période 2020-2025.

Enfin, l'Etat a décidé fin juillet 2021 d'accompagner la mutation du service universel postal et de soutenir cette mission de service public en versant à La Poste une dotation annuelle comprise entre 500 et 520 millions d'euros à partir de 2022[31].

Annexes

Annexe 1

Incidences de la première comptabilisation des titres CNP Assurances sur les données comparables au 30 juin 2020

La réalisation de l'opération de rapprochement entre La Poste et la Caisse des Dépôts, et La Banque Postale et CNP Assurances a été finalisée lors de l'assemblée générale de La Poste, tenue le 4 mars 2020, par voie d'apport par l'Etat et la Caisse des Dépôts à La Poste, puis par celle-ci à La Banque Postale, de leurs participations respectives de 1,1 % et 40,9 % dans CNP Assurances.

Le traitement de l'opération dans les comptes consolidés est régi par la norme IFRS 3 sur les regroupements d'entreprises qui prévoit :

- la valorisation des apports au cours de bourse au jour de l'opération (13,97€),

- la réévaluation/dévaluation de la participation antérieurement détenue en fonction de ce même cours de bourse,

- la comptabilisation d'un goodwill/badwill égal à la différence entre la totalité de la participation détenue, soit 62,1%, valorisée au cours de bourse et la quote-part du Groupe dans l'actif net de CNP Assurances évaluée à sa juste valeur au jour de l'opération.

Par ailleurs, les résultats latents de CNP Assurances doivent être reclassés en résultat au moment de la réalisation de l'opération à hauteur de la participation antérieure du Groupe (20,15%).

Au jour de sa réalisation, cette opération a ainsi généré les impacts suivants sur les comptes du premier semestre 2020 :

? Augmentation des capitaux propres de 4 027 millions d'euros,

? Dépréciation de la valeur des titres précédemment mis en équivalence, soit ?1 571 millions d'euros,

? Constatation d'un badwill de 4 578 millions d'euros,

? soit un montant global (?+?) de 3 007 millions d'euros constaté en résultat d'exploitation ;

? Reclassement en compte de résultat de la quote-part du Groupe dans les résultats latents de CNP Assurances, générant un produit de 594 millions d'euros,

? soit un montant global (?+?+?) de 3 600 millions d'euros constatés en Résultat net part du groupe.

Annexe 2

Définition des indicateurs alternatifs de performance

Evolution à périmètre et change constants (évolution organique ) : L'évolution à périmètre et changes constants résulte de la différence entre le résultat obtenu au cours de la période et celui d'une période comparative, après avoir retraité l'incidence des acquisitions et cessions survenues entre temps sur chacune des périodes. Les périodes comparées sont ainsi retraitées à périmètres de consolidation identiques. Les transactions en devises de la période comparative ont été valorisées au taux moyen de la période de référence.

Free cash-flow : Il est constitué des éléments suivants : (i) EBITDA ajusté, composé de l'ensemble des produits opérationnels du périmètre hors La Banque Postale, duquel sont retranchées les charges de fonctionnement et charges de personnel, hors dotations aux dispositifs de fin de carrière (de ce même périmètre hors La Banque Postale), complété par les dividendes reçus des sociétés mises en équivalence et dividendes reçus de La Banque Postale au cours de la période au titre des résultats de l'année précédente, (ii) variation du besoin en fonds de roulement, (iii) flux de trésorerie sur achats d'actifs corporels et incorporels nets des cessions d'actifs correspondantes, (iv) flux de trésorerie liés aux impôts, (v) intérêts financiers nets versés, (vi) remboursements des passifs de location et charges d'intérêts sur passifs de location. Chacun des agrégats du free cash-flow est additionné pour sa valeur en termes de flux de trésorerie (positif pour les entrées de cash et négatif pour les sorties de cash).

Dette nette : L'endettement financier net comprend l'ensemble des dettes financières courantes et non courantes diminué de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des instruments dérivés liés au financement du Groupe. Il comprend également la dette financière née de l'application de la norme IFRS 16 portant sur les contrats de location, les placements financiers court-terme sans risque de changement de valeur significatif mais dont l'échéance à la date de souscription est supérieure à trois mois à l'origine et la créance financière nette envers La Banque Postale.

La dette nette du Groupe ne prend pas en compte La Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent.

Ratio Dette nette/Capitaux propres : Le ratio Dette nette/capitaux propres est obtenu en rapportant la dette nette aux capitaux propres part du Groupe.

Ratios calculés uniquement pour La Banque Postale :

Coefficient d'exploitation : Le coefficient d'exploitation se calcule en divisant les frais de gestion par le produit net bancaire corrigé des intérêts douteux. Les frais de gestion représentent la somme des charges générales d'exploitation et des dotations nettes aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles.

Ratio Common Equity Tier 1 : Ce ratio est le fruit du calcul des Fonds propres de base de catégorie 1 (CET 1) rapportés au montant total d'exposition au risque (i.e. au total des actifs pondérés par les risques – RWA – au titre du risque de crédit et de contrepartie, risque de marché et risque opérationnel).

Le ratio CET1 est la référence permettant au superviseur d'apprécier la solvabilité d'un établissement bancaire.

Ratio Liquidity Coverage Ratio (LCR) : Le LCR est un ratio mensuel de liquidité à court terme qui mesure la capacité de la banque à résister pendant 30 jours à une dégradation sévère de sa situation dans un contexte de choc systémique. En cible il doit être supérieur à 100%. Ce ratio est calculé en divisant la somme des actifs liquides de qualité et libres de tout engagement par le besoin de liquidités sous stress à horizon de 30 jours.

NSFR[32] : Ratio Bâle III _ Financement stable disponible de la banque rapporté à son financement stable requis ; il doit être supérieur à 100%.

Ratio calculé uniquement pour CNP Assurances :

Ratio Solvabilité 2 : La définition des indicateurs de performance utilisés par CNP Assurances est disponible dans le glossaire figurant sur le site du Groupe à l'adresse suivante : https://www.cnp.fr/le-groupe-cnp-assurances/investisseurs/resultats/presentation-des-resultats/les-resultats-2021

_____________________________

Les comptes consolidés du Groupe La Poste sont mis en ligne ce jour sur le site https://www.groupelaposte.com / nos informations financières / publications.

RELATIONS PRESSE

Virginie Gueidier

[email protected]

RELATIONS INVESTISSEURS

Stéphanie Berlioz

stephanie.berlioz@laposte.fr


[1] Par convention, dans l'ensemble du communiqué de presse, le terme chiffre d'affaires désigne l'ensemble des produits opérationnels du Groupe, se composant du chiffre d'affaires des activités industrielles et commerciales, du produit net bancaire de La Banque Postale intégrant lui-même le produit net des activités de CNP Assurances.

[2] Après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.

[3] Au 30 juin 2020, les effets de première comptabilisation des titres CNP Assurances s'élevaient à +3 007 m€ sur le résultat d'exploitation et à +3 600 m€ sur le résultat net part du groupe.

[4] Définitions présentées dans le paragraphe “Indicateurs alternatifs de performance » en annexe du présent communiqué de presse.

[5] Croissance des volumes cumulés colis et express

[6] Asendia, actionnaire majoritaire d'eShopWorld (eSW) depuis 2017, est détenue à 60% par Le Groupe La Poste et à 40% par La Poste Suisse.

[7] Filiale à 62,84 % de La Banque Postale 

[8] Les modifications d'organisation en lien avec le nouveau plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous » (ie la création de la branche Grand Public et Numérique et le rattachement d'Asendia à la branche GeoPost) entrent en vigueur au 1er juillet 2021.

[9] Le 8 juin 2021, l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires du Groupe La Poste s'est réunie pour adopter le statut d'entreprise à mission.

[10] Définition présentée dans le paragraphe « Indicateurs alternatifs de performance » en annexe du communiqué de presse.

[11] Rapportée à la base de chiffre d'affaires donnant lieu à trafic.

[12] A jours ouvrés équivalents, sur la base du chiffre d'affaires donnant lieu à trafic.

[13] Le regroupement des activités internationales logistiques par transfert d'Asendia à GeoPost, annoncé dans le communiqué de presse du 25 février 2021 « Plan stratégique 2030, La Poste, engagée pour vous », sera effectif à compter du 1er juillet 2021.

[14] L'écart entre croissance publiée et organique est lié à des effets de change négatifs.

[15] Cession en avril 2021 du groupe Tigers Ltd, opérateur logistique de distribution mondiale.

[16] Evolution organique des chiffres d'affaires cumulés de Chronopost France et DPD France

[17] En application de la norme IFRS 8.

[18] L'ensemble des variations d'encours sont sur un an du 30 juin 2020 au 30 juin 2021

[19] Détenue avec Natixis, LBP ayant une participation minoritaire

[20] Les encours sous gestion se composent de ceux de La Banque Postale Asset Management (retraités du transfert des encours gérés à la JV Ostrum suite à l'opération de rapprochement avec CNP Assurances) et de Tocqueville Finance

[21] Allocation du prix d'acquisition

[22] Auparavant Mediapost Communication

[23] Les résultats d'exploitation (Groupe et branches) sont présentés après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint dans l'ensemble de ce communiqué.

[24] Coût du risque de crédit de la banque commerciale rapporté aux encours de début de période.

[25] et l'abattement correspondant sur la fiscalité locale

[26] Cf Annexe 1 « Incidences de la première comptabilisation des titres CNP Assurances »

[27] ie solde net des flux liés à la croissance externe et aux actifs financiers

[28] Hors Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent

[29] Risk-Weighted Assets (RWA) ie le montant minimum de capital requis au sein d'une banque en fonction de son niveau de risque.

[30] Taux de croissance annuel composé (GAGR ou Compound Annual Growth Rate)

[31] Sous réserve de l'aval de la Commission Européenne

[32] Net Stable Funding Ratio


Cette publication dispose du service "Actusnews SECURITY MASTER".
- SECURITY MASTER Key : lWduYZttZZyXyGqaZJhtZmplm2mXk2jHZWqenJRrZp6Yb2tix2lmbsnGZnBhmmxv
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.



  Original Source: LA POSTE