Actusnews Wire - Professional broadcaster of corporate and regulated information, authorised by the AMF and the CSSF.

  LA POSTE company press release from 21/02/2019

  21/02/2019 - 17:00

Le Groupe La Poste - résultats 2018


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 21 février 2019

Résultats 2018 du groupe la poste

Croissance du chiffre d'affaires grâce à la solidité du modèle multiactivité

Progrès de la transformation

Priorité donnée à l'investissement et au développement

Le Conseil[1] d'administration de La Poste, réuni ce jour sous la présidence de Philippe Wahl, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour l'exercice 2018.

Philippe Wahl, Président-Directeur Général du Groupe La Poste a déclaré : « La solidité de notre modèle multiactivité nous a permis de poursuivre notre développement conformément à notre plan stratégique. L'année 2018 a été difficile pour les différents marchés de La Poste : le recul des volumes du courrier, le maintien des taux d'intérêt à un niveau historiquement bas et les pressions sur les marges du colis partout en Europe ont entraîné le recul de nos résultats. Nous avons fait le choix de maintenir nos investissements dans notre outil industriel et logistique afin d'accompagner la croissance du colis et de poursuivre nos opérations de croissance externe. Ceci prépare efficacement l'avenir de notre Groupe et la réussite de sa transformation. Nous avons également mené de nombreux programmes de développement pour les postiers.

En 2019, nous continuerons à simplifier la vie de nos clients et à innover pour répondre à leurs besoins de proximité, c'est la raison d'être de La Poste, le cœur de nos savoir-faire et c'est ainsi que nous sommes utiles à des millions de personnes.

L'année 2019 sera une étape importante du rapprochement de La Poste et de la Caisse des Dépôts, cette opération nous permettra, par l'apport de fonds propres, d'accélérer notre développement au service des clients et des territoires. »

Informations financières résumées au 31 décembre 2018

      Evolution
(En millions d'euros) 31/12/2018 31/12/2017 publiée à périmètre et
change constants
   
Performance opérationnelle du Groupe        
Produits opérationnels 24 699 24 110 +2,4% + 1,2%
Résultat d'exploitation
(après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint)
 
 
892 1 012 -11,8% -12,2%
Marge opérationnelle 3,6% 4,2% -0,6 pt -0,6 pt
Résultat financier -186 -168 -10,6% -9,9%
Impôt sur le résultat -161 -248 +35,3% +37,1%
Résultat net part du Groupe 798 851 -6,3% -4,2%
Marge nette 3,2% 3,5% -0,3 pt -0,2 pt
Indicateur de santé économique[2] -507 436 -943m€  
         
Structure financière        
         
Dette nette (DN) 3 442 3 820 -378m€  
Capitaux Propres part du Groupe (CP) 12 014 11 364 +649m€  
DN/CP 28,7% 33,6% - 5,0 pt  
         
Ratios clés de La Banque Postale        
  xx      
Ratio Common Equity Tier One[3]  11,7% 13,4% -1,7 pt  
Ratio « Crédits/Dépôts »[4] 86% 81% -5,0 pt  

Produits opérationnels

Les produits opérationnels consolidés du Groupe La Poste s'établissent à 24 699 millions d'euros, en progression de +2,4% (+1,2% à périmètre et change constants). L'effet périmètre de +361 millions d'euros, qui provient essentiellement de la branche Services-Courrier-Colis[5] et, dans une moindre mesure, de la branche GeoPost et de la branche Numérique, est atténué par un effet change défavorable de 68 millions d'euros attribuable en grande partie au rouble, au real brésilien et à la livre sterling.

(En millions d'euros) 31/12/2018 31/12/2017  Evolution
Publiée A périmètre et change constants
         
Services-Courrier-Colis 11 577 11 424 +1,3% -1,4%
GeoPost 7 373 6 816 +8,2% +8,6%
La Banque Postale 5 570 5 687 -2,1% -2,1%
Numérique 716 672 +6,6% +4,5%
Réseau, autres secteurs et intercos -536 -489 -9,6% -6,8%
PRODUITS OPERATIONNELS 24 699 24 110 +2,4% +1,2%

Résultat d'exploitation[6]

Le résultat d'exploitation consolidé du Groupe s'est établi à 892 millions d'euros, en repli de 120 millions d'euros, soit -11,8% (-12,2% à périmètre et change[7] constants).

Les efforts de maîtrise des charges dans l'ensemble des branches n'ont pas permis de compenser totalement l'accélération de la baisse des volumes de courrier, les coûts liés au développement des activités du colis en France, et les pressions en Europe sur les marges du colis express, particulièrement en Allemagne.

Il convient de noter que l'année 2018 intègre l'impact de nouvelles dispositions réglementaires et fiscales[8] décidées en 2017 et 2018 ainsi que l'attribution d'une prime exceptionnelle pour les collaborateurs du Groupe dans le prolongement des déclarations de fin d'année du Président de la République, qui ont représenté un impact de 144 millions d'euros sur les résultats.

(En millions d'euros) 31/12/2018 31/12/2017  Evolution
Publiée A périmètre et change constants
         
Services-Courrier-Colis 495
 
600 -17,6% -19,0%
GeoPost 346 430 -19,7% -17,7%
La Banque Postale 813 870 -6,6% -6,6%
Numérique 1 -20 n.s +88,5%
Réseau, autres secteurs et intercos -762 -870 +12,3% +12,3%
RESULTAT D'EXPLOITATION 892 1 012 -11,8% -12,2%

Résultat net

Le résultat net part du Groupe atteint 798 millions d'euros, en repli de 6,3%. Cette évolution s'explique par la conjonction des éléments suivants :

  • la baisse du résultat d'exploitation ;
  • une légère dégradation du résultat financier à -186 millions d'euros (-168 millions d'euros en 2017) due principalement à la variation de juste valeur de la dette ; la charge nette d'intérêts ayant, elle, diminué en raison d'une baisse des charges d'intérêts sur opérations de financement ;
  • un impôt sur le résultat de -161 millions d'euros (-248 millions d'euros en 2017) ;
  • une quasi-stabilité de la quote-part de résultat des entreprises mises en équivalence, qui s'établit à 291 millions d'euros (297 millions d'euros en 2017), essentiellement CNP Assurances consolidé à hauteur de 20,15% et BRT à hauteur de 37,5%.

Flux de trésorerie et évolution de la dette nette

Indicateur de santé économique

L'indicateur de santé économique mesure le flux de trésorerie des opérations du Groupe après financement des investissements (hors banque) et rémunération des apporteurs de capitaux (intérêts et dividendes). Il s'établit à -507 millions d'euros, à comparer à +436 millions d'euros fin 2017. Cette variation s'explique principalement par :

  • Le recul de l'Excédent Brut d'Exploitation (EBE) hors banque, en particulier lié à la branche Services-Courrier-Colis ;
  • Une moindre monétisation des créances de CICE (298 millions d'euros en 2018 à comparer à 533 millions d'euros en 2017) ;
  • Des investissements soutenus dans un contexte de développement et de transformation du Groupe. Le Groupe La Poste a en effet consacré 1 162[9] millions d'euros à ses investissements au cours de l'année, dédiés à la modernisation des systèmes informatiques, à l'adaptation de l'outil industriel courrier/colis en France et l'augmentation des capacités de traitement du colis en Europe pour capter la croissance du e-commerce. Le Groupe a également poursuivi ses investissements immobiliers, la modernisation du réseau de ses bureaux de poste et ses achats de véhicules, notamment électriques.

    Dette nette

    La dette nette diminue de 378 millions d'euros à 3 442 millions d'euros. Cette variation favorable est induite principalement par une émission de titres subordonnés hybrides perpétuels de 750 millions d'euros réalisée en avril 2018, classés en raison de leur échéance perpétuelle en capitaux propres, sans impact sur la dette brute, et générant simultanément une entrée de trésorerie. Des cessions immobilières (299 millions d'euros) complètent cette évolution positive.

Structure financière

La structure financière du Groupe est solide, illustrée par un ratio dette nette/capitaux propres en amélioration à 0,29 (contre 0,34 au 31 décembre 2017).

Les capitaux propres consolidés part du Groupe s'élèvent à 12 014 millions d'euros, en progression de 649 millions d'euros. Ils intègrent notamment l'effet favorable de l'enregistrement en « capitaux propres » du produit des titres subordonnés hybrides perpétuels émis en avril 2018, tandis que l'effet de la 1ère application de la norme IFRS9 a un effet défavorable de 144 millions d'euros.

Notation

Au cours de l'année 2018, les agences de notation Standard & Poor's et Fitch ont confirmé les notations court-terme et long-terme du Groupe La Poste.

Standard & Poor's a relevé la perspective de « stable » à « positive » le 30 octobre 2018 ; ce relèvement s'inscrit dans le contexte du projet de rapprochement impliquant La Poste, la Caisse des Dépôts, La Banque Postale et CNP Assurances.

  Notation long et court terme Perspective Date de mise à jour
Standard & Poor's A / A-1 Positive 30/10/2018
Fitch A+ / F1 Stable 11/09/2018

Par Branche

Services-Courrier-Colis,

Le chiffre d'affaires de la branche Services-Courrier-Colis s'inscrit en hausse de 1,3% à 11 577 millions d'euros. Cette croissance est soutenue notamment par des opérations de croissance externe et l'intégration d'Asendia. Hors effet périmètre et change, le chiffre d'affaires de la branche recule de 1,4%. Plusieurs éléments concourent à cette évolution :

  • La diminution du chiffre d'affaires du Courrier à 8 733 millions d'euros reflète la poursuite de la rationalisation des envois de courrier adressé (recul des volumes de 7,3%[10]), particulièrement des secteurs bancaires, publics et de téléphonie ainsi que le courrier publicitaire adressé. Couplé à un effet mix défavorable, cette diminution représente -596 millions d'euros. En outre, les élections présidentielles et législatives avaient généré en 2017 un chiffre d'affaires additionnel (soit un impact de -94 millions d'euros). Ces effets sont partiellement compensés par l'augmentation tarifaire intervenue au 1er janvier 2018 à hauteur de 4,9%[11] en moyenne (soit un impact de +372 millions d'euros) et la croissance des flux internationaux (+54 millions d'euros) ;
  • Les Services de proximité sont en forte progression[12], soutenus d'une part par la croissance de la Silver Economie (soit un impact de +66 millions d'euros incluant Asten Santé pour 54 millions d'euros), et d'autre part par la contribution croissante des nouveaux services (notamment avec les services proxi du facteur, et ceux liés à la transition énergétique avec Recy'go), en hausse de 31 millions d'euros ;
  • Le chiffre d'affaires du Colis progresse de 82 millions d'euros[13] (+4,7%) à 1 819 millions d'euros, grâce à la poursuite de la hausse des volumes (+4,8%[14]) qui atteignent 335 millions de colis tirant profit de la croissance du e-commerce (essentiellement des flux BtoC domestiques).

    Le résultat d'exploitation de la branche Services-Courrier-Colis est en repli de 17,6% à 495 millions d'euros (-19,0% à périmètre et change constants). Cette baisse, principalement imputable à l'activité Courrier impactée par la baisse des volumes et l'effet élections en 2017, a été partiellement atténuée par l'augmentation du résultat des nouveaux services et des filiales acquises malgré la hausse des charges liée à leur développement. Le résultat d'exploitation du colis est en léger retrait du fait des surcoûts générés par la saturation de ses capacités de production.

    Confrontée au repli de ses marchés historiques, la branche Services-Courrier-Colis déploie sa stratégie de conquête à destination des nouveaux services et des flux internationaux, pour se désensibiliser progressivement du marché du courrier traditionnel.

    Elle a fait le choix de poursuivre ses investissements en faveur de son développement rentable dans une nouvelle organisation industrielle et logistique (schéma directeur industriel) ayant pour objectif d'adapter les capacités de traitement du Courrier et du Colis, moderniser ses systèmes d'information et améliorer l'efficience de ses organisations.

    GeoPost

    Le chiffre d'affaires de la branche GeoPost[15] augmente de 557 millions d'euros à 7 373 millions d'euros, soit +8,2%. Cette évolution inclut un effet périmètre de +44 millions d'euros[16] et un effet change de -68 millions d'euros, soit +8,6% à périmètre et change constants. Il est soutenu par la forte croissance des volumes de 6,7%[17] par rapport à 2017 à 1 310 millions de colis livrés dans l'ensemble des pays notamment le Royaume-Uni (+7,7%), la France (+7,9%), le Benelux (+14,2%), ou la Pologne (+14,7%). L'effet positif de la surcharge carburant a contribué à cette progression.

    Le résultat d'exploitation de GeoPost baisse de 19,7% (-17,7% à périmètre et change constants) à 346 millions d'euros, pénalisé par un contexte de coûts défavorable, notamment en Allemagne. Ce résultat intègre par ailleurs une dépréciation d'actifs en Russie à hauteur de 57 millions d'euros. Hors dépréciation et à périmètre et change constants, l'évolution s'établit à -4,3%.

    Numéro 2 du marché du colis[18] en Europe, GeoPost, spécialiste du « dernier kilomètre », déploie sa stratégie pour conforter ses positions européennes et se développer dans les principaux marchés internationaux.

    Captant la croissance du e-commerce domestique et international grâce à ses services innovants et la capillarité de son maillage européen, GeoPost met en service chaque année de nouveaux hubs qui lui apportent des capacités de traitement additionnels. Soucieux des enjeux sociétaux, GeoPost développe expertise, solutions et échanges avec l'ensemble des parties prenantes et des villes en Europe autour d'une logistique urbaine responsable.

    La Banque Postale

    La Banque Postale enregistre un Produit Net Bancaire (PNB) de 5 570 millions d'euros, en repli de 2,1% (-1,6% après retraitement de la provision épargne logement[19]).

  • Banque de détail :

    Les résultats commerciaux montrent une progression des encours de crédit de 9,5%, dont une hausse de 27,8% pour les encours de crédit aux personnes morales, +1,9% pour les encours de crédit à la consommation et +3,4% pour les encours de crédit immobilier. Les encours d'épargne de la clientèle sont stables, avec une progression des encours de dépôts à vue dont la collecte reste soutenue ; une hausse des encours d'épargne ordinaire ; et une diminution des encours d'OPCVM et d'assurance-vie. A noter le bon développement de la banque sur le marché de la clientèle patrimoniale, avec une hausse des encours d'épargne de BPE (+6,4%). 

    Au niveau des résultats financiers, La Banque de détail affiche un PNB de 5 156 millions d'euros en repli de 3,1% (-2,6% hors provision épargne logement). Le rehaussement de la compensation de 130 millions d'euros au titre de la mission d'intérêt général (MIG), comptabilisée deux fois en 2017 (une rétroactive au titre de 2016 et une au titre de 2017), contribue à cette variation. Hors cet effet et retraité de la provision épargne logement, le PNB du pôle Banque de détail est quasi stable.

    La marge nette d'intérêts retraitée de la provision épargne logement et de la MIG recule de 2%, impactée par la poursuite du recul du rendement des crédits immobiliers dans un contexte de taux bas qui masque la bonne performance du financement des personnes morales. Les commissions connaissent une hausse de 0,6%.

  • Le PNB du pôle Gestion d'actifs progresse de 5,2% à 153 millions d'euros. Les encours atteignent 218 milliards d'euros fin 2018, en recul de 2%, en raison d'un effet marché.
  • Enfin, le PNB du pôle Assurances augmente de 17,6% à 261 millions d'euros, soutenu par la forte croissance de la Prévoyance (+22,7%) et de l'IARD (+23,1%).

    La contribution de La Banque Postale au résultat d'exploitation du Groupe recule de 6,6% à 813 millions d'euros, elle est en légère progression retraitée de l'effet de la compensation MIG. Les efforts de maîtrise des charges ont permis une diminution des frais de gestion de 1,1% dans un contexte de développement des activités de la banque et de transformation de ses systèmes d'information et processus. Le coefficient d'exploitation atteint en conséquence 83,4%. Le coût du risque s'élève à 133 millions d'euros, en baisse de 30,6% ; rapporté aux encours, il s'établit à un niveau très bas de 14 points de base.

    La décision de l'ACPR du 24 décembre 2018, relative au dispositif LCB-FT[20] de La Banque Postale, a été enregistrée en résultat d'exploitation pour 50 millions d'euros.

    Citoyenne et au service de tous, La Banque Postale est activement mobilisée par ses projets de développement et de transformation. Elle renforce son dispositif commercial, accélère sa digitalisation pour mieux accompagner ses clients et prépare activement le lancement prochain de sa banque 100% digitale « Ma French Bank ». 2019 sera également consacrée à la mise en œuvre du projet entre La Banque Postale et CNP Assurances dans le cadre du grand projet de rapprochement entre La Poste et la Caisse des Dépôts.

    La branche Numérique

    La branche Numérique voit son chiffre d'affaires s'apprécier de 6,6% à 716 millions d'euros (+4,5% à périmètre[21] et change constants).

    Ce chiffre d'affaires reflète les deux activités de la branche Numérique. D'un côté, une activité de modernisation et de transformation numérique du Groupe en lien étroit avec les autres branches dont le chiffre d'affaires est de 71 millions d'euros (prestations effectuées pour leur compte), en progression de 35,3%. De l'autre, une activité commerciale via ses filiales spécialisées dans le numérique, Docaposte (la plus importante), Mediapost Communication et le portail de e-commerce laposte.fr. Le chiffre d'affaires de cette activité commerciale est de 645 millions d'euros en progression de 4%. Au sein de ce pôle, Docaposte, (dont le chiffre d'affaires 2018 atteint 501 millions d'euros, en progression de 2,3%) bénéficie des acquisitions d'Ametix, Eukles et Voxaly, poursuivant ainsi sa transformation vers les activités digitales qui représentent désormais 52% de son chiffre d'affaires (47% en 2017). Mediapost Communication a une activité en repli de 3,2% à 92 millions d'euros, la croissance des revenus publicitaires du pôle média ne compensant pas la décroissance des offres historiques du pôle Conseil. Enfin les ventes de laposte.fr progressent de 10%. Au sein du pôle de modernisation et de transformation numérique, l'évolution du chiffre d'affaires est principalement liée au développement de l'activité « confiance numérique » en lien avec la progression des clients Digiposte+ (3 millions de clients), et l'accélération des projets numériques menés pour l'ensemble des branches du Groupe.

    Le résultat d'exploitation de la branche Numérique s'inscrit à 1 million d'euros, en amélioration de 21 millions d'euros, soutenu par la progression des activités digitales.

    Levier de la transformation interne du groupe, opérateur de services en ligne et d'offres numériques à destination du grand public et des entreprises, la branche Numérique intensifie ses actions pour devenir l'accompagnant privilégié des Français et le leader de l'évolution des écosystèmes privés et publics.

    Le Réseau

    Le Réseau a, au cours de l'année, poursuivi l'accompagnement du développement commercial des branches, grâce à ses équipes commerciales (8 000 conseillers bancaires et 22 000 chargés de clientèle), l'excellence du service et la capacité à simplifier la vie des clients. Il est aidé en cela par la transformation digitale du Groupe, qui améliore l'expérience client en alliant le numérique et l'humain dans les bureaux de poste. L'amélioration des parcours clients, la numérisation des points de service et l'ajustement de leurs formats restent les priorités du Réseau dans une volonté d'adaptation aux nouveaux usages des clients. La Poste a également au cours de l'année renforcé le rayonnement des 503 MSAP (Maisons de Service Au Public) créées et travaille à leur développement.

    La Poste Mobile[22] a poursuivi sa croissance sur un marché mature et très concurrentiel. Elle dispose d'un parc total de 1,5 million de clients au 31 décembre 2018, en progression de 10,3%. La stratégie commerciale a permis de conquérir 616 000 nouveaux clients (y compris prépayés), dont 512 000 nouveaux abonnés sur l'année. Parallèlement à son offre de téléphonie mobile, elle a poursuivi le développement de sa gamme de téléphonie fixe avec une progression de 42% de ses ventes « Fixe », en complétant son offre Box Très Haut Débit.

    Autres secteurs

    Les « autres secteurs et intercos » comprennent notamment l'Immobilier et les supports et structures, essentiellement internes au Groupe.

    Des résultats des branches sont déduits ceux des autres secteurs pour obtenir le résultat d'exploitation consolidé du Groupe :

  • Le résultat des charges non affectées (-625 millions d'euros) comprenant les coûts nets de la présence postale (-507 millions d'euros) ;
  • Le résultat des fonctions Supports et Services de Siège (-216 millions d'euros) ;
  • Le résultat de l'Immobilier (232 millions d'euros) en progression de 106 millions d'euros en raison de la hausse du résultat de cession lié à la vente du site de la Boétie.

Projet de rapprochement entre La Poste et la Caisse des Dépôts

Le second semestre a été marqué par l'annonce, le 30 août, du projet de rapprochement entre Le Groupe La Poste et la Caisse des Dépôts (CDC) qui partagent une culture commune d'acteurs publics au service de tous. La mise en œuvre de ce projet passerait par une prise de contrôle majoritaire de La Poste par la CDC, actionnaire actuel de La Poste aux côtés de l'Etat ; elle serait réalisée par voie d'apport par la CDC et l'Etat à La Poste de leurs participations au capital de CNP Assurances, dont La Poste ferait à son tour apport à La Banque Postale ; le partenariat commercial existant entre La Banque Postale et CNP Assurances serait ainsi renforcé, tout en maintenant le modèle ouvert et multipartenarial de CNP Assurances. La concrétisation de ce projet passe par plusieurs étapes, tant législatives que réglementaires. Une première étape a été franchie en octobre 2018, avec le vote en première lecture de l'article 54 de la loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), adopté par le Sénat le 12 février 2019.

Ce projet fera également l'objet d'une procédure d'information et de consultation des instances représentatives du personnel compétentes avant la signature des accords définitifs. La réalisation effective de l'opération, sous réserve de l'obtention des autorisations requises auprès des autorités administratives indépendantes françaises ou européennes compétentes, interviendrait à l'échéance du pacte d'actionnaires actuel de CNP Assurances fixée au 31 décembre 2019, ou plus tôt, si l'ensemble des parties s'accordent pour y mettre fin par anticipation.

Ce projet favoriserait l'émergence d'un grand pôle financier public, présent dans les territoires, incarnant l'intérêt général et à même d'offrir des services bancaires répondant aux besoins des collectivités locales, des entreprises et des particuliers.

Perspectives 2019

L'année 2019 devrait s'inscrire dans la lignée de 2018, avec un environnement contraint et des marchés toujours difficiles (baisse des volumes de courrier dans le même ordre de grandeur, taux d'intérêts toujours bas pesant sur les activités bancaires, pressions sur les marges du colis en Europe). Dans ce contexte, Le Groupe La Poste anticipe une croissance organique modérée de son chiffre d'affaires auquel s'ajoutera l'impact des acquisitions 2018 (notamment Asendia[23]) et de son résultat d'exploitation, reflet de ses développements et des économies de coûts. Les investissements ainsi que les opérations de croissance externe se poursuivront, en soutien au développement des branches.

Le Groupe La Poste reste totalement mobilisé autour de la mise en œuvre de son plan ambitieux de transformation. Son engagement au service des priorités de l'action publique et des collectivités locales et plus globalement à celui de la société tout entière, demeurera intact. L'année 2019 sera également consacrée à la mise en œuvre du grand projet de rapprochement avec la Caisse des Dépôts.

-------------------

Les comptes consolidés du Groupe La Poste sont mis en ligne ce jour sur le site https://www.groupelaposte.com / nos informations financières / publications

RELATIONS PRESSE
Virginie GUEIDIER
Tél : 01 55 44 22 41
virginie.gueidier@laposte.fr
 
Jacques GOURIER
Tél : 01 55 44 22 43
jacques.gourier@laposte.fr
 

RELATIONS INVESTISSEURS

Yasmina GALLE

Tél : 01 55 44 17 02

yasmina.galle@laposte.fr


[1] Le poids du courrier traditionnel est l'un des indicateurs de transformation du Groupe, il apprécie la sensibilité au courrier traditionnel à travers la part relative du chiffre d'affaires de celui-ci au sein du Groupe ; il regroupe les activités d'affranchissement, les prestations collectes/remises et les activités liées aux élections. Il représentait 37% en 2013.

[2] Indicateur de santé économique = Flux de trésorerie des activités opérationnelles hors banque (962 m€) – achats d'actifs corporels et incorporels hors banque (1 162 m€) + cession de véhicules (21 m€) – dividendes versés (173 m€) – intérêts nets payés (156 m€). En 2017, les montants étaient respectivement les suivants : 1 827 m€, 1 075 m€, 18 m€, 173 m€ et 162 m€.

[3] Ratio CET1 fully-loaded.

[4] Hors épargne centralisée à la Caisse des Dépôts.

[5] Impact de l'intégration d'Asendia depuis octobre 2018 : 240 millions d'euros

[6] Les résultats d'exploitation (Groupe et branches) sont présentés après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.

[7] Effet change de -4 millions d'euros

[8] Principalement :

  • Baisse du taux de CICE de 7% en 2017 à 6% en 2018 ;
  • Compensation de la hausse de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) de 1,7 point : Cette réforme augmentant la CSG, avait pour objectif d'améliorer la rémunération nette des salariés puisqu'elle s'accompagnait d'une baisse des cotisations chômage et sécurité sociale pour les employés. La Poste étant son propre assureur chômage et employant également des fonctionnaires, ses collaborateurs ne pouvaient bénéficier que très partiellement de ces réductions de charges. La réforme se traduisait pour eux, par une perte nette de rémunération que La Poste a décidé de compenser.

[9] Hors banque

[10] A jours ouvrés équivalents

[11] Hausse rapportée à la base de chiffre d'affaires donnant lieu à trafic

[12] Le chiffre d'affaires des Services de proximité s'élève à 252 millions d'euros.

[13] Croissance organique

[14] A jours ouvrés équivalents

[15] GeoPost opère sous les marques DPD, Chronopost, Seur

[16] SPSR en 2017, Groupe ALP (Delifresh, 360° Services, Freshlog) et franchises SEUR en 2018

[17] +6,2% en organique

[18] Marché du CEP (Courier-Express-Parcel), étude annuelle interne GeoPost

[19] Reprise de 42 millions d'euros au 31 décembre 2018 vs reprise de 69 millions d'euros au 31 décembre 2017 soit une variation de

-27 millions d'euros

[20] Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

[21] Ametix en 2017 et Eukles et Voxaly en 2018

[22] La Poste Mobile est la marqué opérée par La Poste Telecom, joint-venture détenue à 51 % par Le Groupe La Poste et à 49 % par SFR.

[23] Chiffre d'affaires annuel 2018 : 957 millions d'euros


Cette publication dispose du service "Actusnews SECURITY MASTER".
- SECURITY MASTER Key : lplxlMduaGrIlWlwl8ptnJJkmZhok5WYbWiamGKeYpyXmZ9lmZdlbZmbZm5ol2lu
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.



  Original Source: LA POSTE