Actusnews Wire - Professional broadcaster of corporate and regulated information, authorised by the AMF and the CSSF.

  GASCOGNE company press release from 24/03/2017

  24/03/2017 - 08:00

Résultats annuels 2016 et résultat favorable de l'appel d'offre CRE5


Le Conseil d'Administration de Gascogne, réuni le 23 mars 2017 sous la présidence de Dominique Coutière, a arrêté les comptes de l'exercice 2016. Les comptes annuels et consolidés ont été audités. Les rapports de certification seront émis après finalisation des procédures requises pour les besoins de la publication du rapport financier annuel.

L'année 2016 a été marquée par la poursuite du retournement du Groupe. Les investissements réalisés en 2014 et 2015 ainsi que les plans d'économie et de rationalisation commencent à porter leurs fruits ce qui permet en 2016 d'améliorer significativement la rentabilité (l'EBITDA a doublé en 2 ans) et de consolider la structure financière.

Les contrats bancaires contiennent une obligation de respect de covenants financiers. Un des deux covenants n'a pas été respecté au 31 décembre 2016 : les banques ont accordé un waiver (renonciation formelle) en date du 20 mars 2017, et ont donc renoncé de facto à exiger un remboursement anticipé.

La dette bancaire n'étant pas exigible à la date d'arrêté des comptes, le Groupe a décidé de classer la part de la dette remboursable à plus d'un an en dette long terme au bilan.

Le rapport de certification des Commissaires aux Comptes relatif aux comptes consolidés au 31 décembre 2016 comportera par conséquent une réserve technique sur le classement de cette dette au bilan au regard des règles comptables IFRS applicables.

Compte de résultat

En M€ 2016 2015 2014
Chiffre d'affaires 406,8 415,1 410,9
EBITDA (1) 22,0 16,7 11,0
Résultat opérationnel courant 11,6 7,7 0,8
Résultat opérationnel 10,5 9,7 -2,1
Résultat financier -3,1 -1,9 -3,9
Résultat avant impôt 7,7 7,9 -5,9
Résultat net consolidé 7,4 7,1 -5,7

Le chiffre d'affaires se monte à 406,8 M€, en léger recul de 2,0 % par rapport à 2015.

Ce recul est conforme à la stratégie du Groupe de se concentrer sur les segments à plus forte rentabilité, qui permet d'améliorer les marges par le travail sur le mix marchés et produits que nous poursuivrons dans les années futures.

L'EBITDA[1] progresse de plus de 30% de 16,7 M€ en 2015 à 22,0 M€ en 2016 grâce aux efforts sur la maîtrise de la masse salariale (en diminution de 3,4 M€) et à la baisse des coûts d'énergie (en diminution de 1,6 M€) résultant notamment de la mise en service de la chaudière biomasse sur le second semestre. Le redressement de la rentabilité est néanmoins limité par des coûts d'approvisionnement en bois élevés.

Le résultat opérationnel courant passe par de + 7,7 M€ à + 11,6 M€. La progression du résultat opérationnel courant est moindre que celle de l'EBITDA car les amortissements augmentent de 1,4 M€ du fait des investissements importants réalisés depuis 3 ans.

Le résultat opérationnel s'établit à 10,5 M€ et intègre des autres produits et charges opérationnels pour un montant de - 1,1 M€.

Le résultat financier s'élève à – 3,1 M€, en dégradation de 1,2 M€ par rapport à 2015 du fait de la dégradation du résultat de change. L'année 2015 avait bénéficié du renforcement du dollar, l'année 2016 a été pénalisée par l'affaiblissement de la livre sterling.

L'impôt sur les sociétés s'élève à – 0,3 M€ en 2016 contre - 0,8 M€ en 2015.

Le résultat net de l'ensemble consolidé est positif pour la 2nde année consécutive à 7,4 M€ contre 7,1 M€ en 2015.

Les résultats par branche d'activité sont détaillés dans le tableau ci-dessous :

en M€ Division
BOIS
Division EMBALLAGE Dont branche Papier Dont branche Sacs Dont branche Flexible
  2016 2015 2016 2015 2016 2015 2016 2015 2016 2015
CA 72,9 74,0 333,8 341,1 106,1 106,8 108,7 110,7 119,0 123,6
EBITDA -1,5 -0,9 23,5 17,6 8,4 4,1 6,6 5,8 8,1 7,3
Résultat opérationnel courant -2,6 -1,2 14,2 9,1 6,9 3,3 2,2 1,6 5,1 4,3

La Division Bois avait bien entamé son retournement en 2015, l'EBITDA1 étant passé de – 4,1 M€ en 2014 à – 0,9 M€ en 2015 grâce aux mesures prises pour arrêter les activités les plus déficitaires. En 2016, le retournement marque le pas.

Une analyse complète site par site, gamme de produits par gamme de produits est en cours afin d'élaborer un plan complémentaire de redressement à court et moyen terme.

La Division Emballage est conforme aux attentes avec une amélioration de l'EBITDA1 de 6 M€ (+34%)

  • La branche Papier double sa rentabilité en 2016 grâce aux effets des mesures prises depuis 3 ans sur sa structure de coûts : la masse salariale diminue sensiblement et les coûts d'énergie continuent de baisser de façon pérenne (non dépendante des cours du fuel) avec la mise en service de la chaudière biomasse. La branche bénéficie également d'une légère décrue du prix du bois, qui reste néanmoins beaucoup plus élevé que les cours historiques.
  • La branche Sacs voit son EBITDA1 progresser de 14% sous l'effet du redressement de la filiale grecque, de l'amélioration de la rentabilité du site de Nantes à la suite de l'investissement important réalisé en 2015, et ce malgré la dégradation de la filiale tunisienne dans un contexte économique difficile .
  • La branche Flexible poursuit sa progression, principalement tirée par le site de Dax qui bénéficie de son organisation industrielle optimisée et de sa stratégie de développement sur des segments à plus forte valeur ajoutée.

Situation financière

  2016 2015
Bilan    
Capitaux propres (M€) 100,1 94,4
Endettement net (M€) 98,4 96,0
Endettement net / EBITDA 4,5 5,7
Besoin en Fonds de Roulement (M€) 87,9 93,1
Tableaux de flux    
Cash-flow d'exploitation (M€) 18,7 -3,8
Investissements (M€) -21,4 -32,6
Produits de cession (M€) 0,1 1,7
Cash-flow financement (M€) 8,4 8,2
Variation de trésorerie (M€) 6,2 -26,3

Le cash-flow d'exploitation s'améliore très significativement, cela a été rendu possible par l'amélioration de l'EBITDA et par la baisse du besoin en fonds de roulement résultant notamment de la diminution des stocks de bois.

Le Groupe atteint un équilibre avec un cash-flow d'exploitation à 18,7 M€ qui permet de financer en grande partie les investissements (21,4 M€).

Le cash-flow de financement comporte la mise en place des lignes de crédit existantes (5,7 M€), de tirages factor supplémentaires (3 M€) et le début du remboursement de la dette protocolée en 2014 (2M€).

La structure financière du Groupe s'est renforcée en 2016. Les capitaux propres augmentent du fait d'un résultat positif et dans le même temps, l'endettement est stable.

Résultat de l'appel d'offre CRE5

La papeterie de Mimizan a été retenue en mars 2017 dans le cadre de l'appel d'offre biomasse du Ministère de l'Ecologie pour la mise en œuvre d'une cogénération (production d'électricité à partir de vapeur) d'une puissance électrique de 19,38 MW.

La société Gascogne Papier a déjà investi près de 30 M€ dans une chaudière biomasse mise en service au cours du 1er semestre 2016. Ce projet de cogénération va permettre de compléter cet investissement avec deux turbines de production d'électricité de dernière génération et des équipements qui vont améliorer l'efficience énergétique du site.

Ce projet, créateur de valeur, s'inscrit pleinement dans le retournement et la pérennisation de ce site de production landais.

Responsable de l'information financière

Julien Ellie – Directeur Financier Tél : 05 58 59 79 74

A propos du groupe Gascogne :

Principal acteur de la filière bois en France, le groupe Gascogne est présent à tous les stades de la valorisation de la ressource forestière et est le seul acteur français totalement intégré sur l'ensemble de la chaîne bois-papier-transformation. Le groupe Gascogne, qui s'appuie sur 4 activités complémentaires, est le 1er opérateur multi spécialiste du bois en France, 1er producteur mondial de papier kraft naturel frictionné, le 3ème producteur européen de sacs industriels et grand public et un des premiers producteur mondiaux de complexes d'emballage et de protection.

ISIN :FR0000124414 / Reuters : GASP.PA / Bloomberg : BI FP / FTSE : 460

www.groupe-gascogne.com

[1 EBITDA : Résultat opérationnel courant + dotations nettes aux amortissements + dotations nettes aux provisions et dépréciations d'exploitation