Actusnews Wire - Diffuseur professionnel d'information corporate et réglementée, autorisé par l'AMF et le CSSF.

  Communiqué de la société ELECTRO POWER du 15/05/2018

  15/05/2018 - 18:00

RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE 2018 LE CHIFFRE D'AFFAIRES DOUBLE ET DES INSTALLATIONS SONT RÉALISÉES SUR TROIS CONTINENTS


  • Chiffre d'affaires en hausse de 134 % sur base comparable[1], carnet de commandes[2] à 21,6 millions et 150 millions d'euros de pipeline
  • Achèvement de la production et phase de test pour le système de 20 MW en Espagne, démarrage du site de construction
  • En développement : les micro-réseaux et les projets d'îles intelligentes (Italie et Comores), les systèmes de stockage (Italie et Belgique) et les systèmes à hydrogène (Singapour)
  • Les liquidités s'élèvent à 5,3 millions d'euros grâce au soutien constant d'Intesa Sanpaolo avec de nouvelles lignes de crédit

Paris-Milan, 15 Mai 2018 – Le Conseil d'Administration d'Electro Power Systems S.A. (« EPS »), entreprise pionnière de la technologie des solutions de stockage d'énergies et des micro-réseaux, cotée sur le marché réglementé français Euronext à Paris (EPS:FP), a approuvé aujourd'hui les ventes consolidées et la trésorerie (non auditées) du Groupe pour le premier trimestre 2018.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 134 % et s'élève à 0,5 million sur base IFRS 15 et à 3,6 millions selon l'IAS 11, la norme utilisée pour comparaison pour le premier trimestre 2017. Bien que l'application de la nouvelle norme comptable IFRS 15 soit obligatoire depuis le 1er janvier 2018, l'analyse des résultats sur base comparable IAS 11 utilisée en 2017 sera réalisée à titre pro forma pour l'ensemble de 2018.

La croissance est principalement poussée par le succès des solutions de stockage raccordées au réseau déployées en Europe. Ces développements positifs peuvent également être attribués à la crédibilité du Groupe, obtenue grâce aux projets avec Enel, Terna, Edison et Endesa. En particulier, les phases de production et de tests pour le système de stockage de 20 MW avec Endesa se sont achevées et le chantier du site de construction en Espagne pour la mise en exploitation a déjà débuté. En parallèle, EPS développe des micro-réseaux et des projets d'îles intelligentes en Italie et sur l'Archipel des Comores, des systèmes de batteries de stockage pour le support des réseaux et des générateurs d'énergie conventionnelle en Italie et en Belgique, ainsi que des systèmes de stockage basés sur l'hydrogène à Singapour.

Le carnet de commandes, à la date de ce communiqué de presse, est de 21,6 millions d'euros, dont 6,6 millions d'euros de commandes définitives et irrévocables, basées sur des contrats d'achat d'électricité, pour lesquels le financement est en train d'être structuré. Jusqu'à présent, le pipeline est stable et se situe autour de 150 millions d'euros, ce qui signifie que les projets convertis en carnet de commandes ont été remplacés par de nouvelles opportunités en développement.

Au 31 mars 2018, la position financière nette s'élevait à -13,9 millions d'euros par rapport aux -12,3 millions d'euros du 31 décembre 2017. Ce résultat est principalement dû à l'augmentation du chiffre d'affaires et du carnet de commandes et à l'augmentation correspondante du fonds de roulement, ainsi qu'aux investissements continus dans la recherche et le développement, destinés à mettre en œuvre le potentiel de la technologie EPS.

La trésorerie au 31 mars 2018, représentée par les actifs liquides, s'élevait à 5,3 millions d'euros contre 4,2 millions d'euros fin 2017, grâce en particulier au soutien continu d'Intesa Sanpaolo pour financer le fonds de roulement et la croissance d'EPS.

 

[1] Sur base comparable : basé sur un cadre de consolidation comparable en vertu de l'IAS 11.

[2] Le carnet de commandes signifie, à la date de ce communiqué de presse, le chiffre d'affaires estimé et les autres sources de revenus attribuables (1) aux commandes reçues, aux contrats signés et aux projets attribués à la date actuelle et (2) aux projets sécurisés par un contrat d'achat d'électricité, où la valeur négociée est un prix au kWh d'électricité et un volume de MW à installer.